2018 - première partie

Une saga de Claire Soubois - 8 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

1 minutes de lecture

Épisode 5 : Dim. 4 – Avec Lui, au Novotel en robe bleue [2/2]

Il repart de plus belle, je partage son plaisir malgré les coups que se prend mon genou, mon tibia et mon buste à amortir cette cadence. Il glisse ses doigts dans ma bouche, me tirent les cheveux, passent ses mains sur mon corps ruisselant et s'attarde sur mon sexe tout en se glissant, de nouveau, de l'autre côté. A ce stade, j’en apprécie les sensations. La suite, je ne la comprends pas tout de suite : je sens ses doigts forcer en moi, m'étirer, prendre place. Avec les sensations de son "Skyn grande taille" dans le bas de mon dos, je ne suis plus sûre de rien. Ce n'est pas désagréable, ce n'est pas agréable, c'est étrange. "Touche ton sexe." Ma main a un mouvement de recul quand elle arrive à destination. C’est bien ce que je pensais, je me suis bien fait fister. Mes doigts ont effleuré son poignet. Je suis saisie, hébétée, possédée. Je tente de savoir ce que j'en pense. J'en pense que j'aurais cru cette pratique douloureuse, j'en pense "beurk", et j'en pense "sans intérêt pour moi". Je pense aussi que si lui aime ça, il peut bien me le faire autant qu’il veut. Lorsqu'il retire sa main et son sexe, c'est pour m'enlever le collier. La séance s’arrête nette. Il me demande ensuite ce que je veux. Je veux l'avoir dans ma bouche. La salle de bain s'est transformée en un nuage de buée, je baisse la température, la tiédeur de l’eau compense avec la chaleur qui émane de nos corps, la sensation est délicieuse. Les douches avec lui sont les meilleures de ma vie. Je m’agenouille et m'attelle à percevoir toujours mieux ce qui lui plaît en jouant de ma langue, de mes lèvres et de ma bouche toute entière, aussi loin que je peux ; presqu'à la jouissance, il s'arrête pour renfiler un préservatif et finir en moi. La suite est très douce, la chambre est bercée par la lumière d'une journée ensoleillée, le filtre des rideaux la blanchit et la tamise dans le même temps. Nous sommes mi étendus, mi enlacés sur le lit. On écoute un silence confortable quelques minutes... Je pose ensuite mon oreille sur son cœur et me laisse hypnotisée par son battement. Je reviens quand, amusé, il constate, rire aux lèvres : "J'ai pas utilisé la moitié de ce que je t'ai demandé d'amener". Avant de nous quitter, il faudra qu'il me fasse l'amour vanille pour me montrer qu'il tient à moi, de multiples façons.

----

Chers lecteurs,

Si ce que je vous propose vous plaît, je mets à votre disposition plus de contenus sur :

Amazon, Instagram et Twitter : clairesoubois

Tendrement,

Claire

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche