4 minutes de lecture

69 nuances de Anne - Les retrouvailles

2ème partie : vu par Tony

Le lendemain un chouia anxieux quand même je me présente chez elle. Je porte un pantalon léger une chemise et un boxer.

Il fait une chaleur étouffante et humide.

Je sonne à sa porte. Elle vient m'ouvrir et là je me (prends) une claque.

Je vois une superbe fille cheveux mi-longs, elle porte un mini short et un petit top bordeaux qui mettent ses formes en valeur. Je sens mon sexe réagir.

On se fait la bise. Qu'est ce qu'elle sent bon!!!!

Elle me fait rentrer, me fait visiter son appart splendide. En la suivant dans les escaliers je ne peux m'empêcher de mater son magnifique postérieur. Je me demande ce qu'elle porte en dessous.

On redescend.

- Bon, on se l'ouvre cette bouteille de champ', j'ai soif, me dit elle.

- Ok faisons péter la roteuse !!

On s'installe à l'ombre sur sa terrasse mais la chaleur se fait toujours bien sentir.

Je lui verse une coupe. On s'assoit l'un en face de l'autre. Elle me parle mais je ne l'écoute pas. Je ne fais qu'admirer son corps. Et forcément le mien réagit de plus en plus.

Elle nous ressert une deuxième coupe. Puis s'en ressert une troisième.

Avec cette chaleur et l'alcool, de fines gouttes de sueur apparaissent sur son front et entre ses seins.

Ses tétons pointent à travers son petit haut.

Elle me raconte ses expériences sexuelles avec son ex, comme au bon vieux temps : dans une cabine d'essayage, dans un jacuzzi, dans la piscine, dans le garage de ses beaux parents.

J'en peux plus, je bande comme un malade. Une grosse bosse apparaît que j'essaie de dissimuler bien maladroitement.

Et là elle me sort :

- Arrête de cacher cette bosse, je ne peux pas en profiter, me dit-elle d'un air coquin.

- Euhhhhh.....

- Ben quoi tu crois que je ne me suis aperçue de rien !! T'arrêtes pas de baver sur moi depuis tout à l'heure.

D'ailleurs tu ne m'es pas indifférent non plus, comme tu ne l'étais pas à l'époque de notre rencontre...

Je la relève, la mets assise sur le bord de la table

Je caresse ses seins, pince ses tétons. Ma langue vient les titiller, les lécher, les mordiller, les pincer avec les lèvres tout en léchant le bout avec ma langue.

Son corps est recouvert d'une fine pellicule de sueur. Sa respiration s'accélère. Je descends sur son ventre, retire son mini-short et découvre la réponse à ma question : elle ne portait rien dessous. Je découvre alors un magnifique abricot tout lisse et bien juteux.

Elle écarte les cuisses et me dit : fais-moi ronronner, j'ai envie de sentir ta langue de gros chat.

Ma langue s'approche de ses lèvres, mes doigts les écartent délicatement. Sa petite fente est trempée, son bouton tout excité darde. Ma langue le titille, en fait le tour, l'excite encore plus.

- Hummm c'est bonnn !

Ma langue descend dans sa petite fente. Elle mouille comme une dingue.

J'introduis un premier doigt et fais de petits va-et-vient. Je continue de la lécher. Je mets un deuxième doigt. Son corps vient à ma rencontre. Mes va-et-vient deviennent plus rapides. Ses gémissements m'excitent encore plus.

- Oh...ouiiiiii... Continuuuuuue !

Ma langue s'immisce plus bas, je ne sais pas quelle sera sa réaction.

Apparemment bien car elle soulève ses fesses et les écarte avec ses mains. Je lui lèche son petit anneau, remonte sur son puitsd'amour, redescends. Je lui mets deux doigts dans sa fente trempée et deux dans son petit trou.

Je commence mes va-et-vient, son corps vient à mon encontre. Elle se caresse les seins, se pince les tétons avec une main et se caresse le clito avec l'autre. J'adore la voir se donner du plaisir.

- Aaaaaaahhhh tu me rends folle, je veux sentir ta queue dans mon ventre, vas-y prends moiiiiiii !

Je me relève et la retourne, les coudes sur la table, son cul tendu vers moi.

- Tu l'aimes mon cul, gros cochon, vas-y prends-le...

Je présente ma queue à l'entrée de son petit trou, j'y vais doucement, mon gland pénètre et c'est elle qui recule d'un coup.

- Aaaaaaaaaaahhhhhhh... Vas-y, défonce-moi avec ta grosse queue !

Et je commence à lui limer son petit cul, mes boules viennent taper contre sa chatte. Elle se doigte avec une main.

Mes va-et-vient sont de plus en plus rapides.

- Je veux te sentir dans mon ventre. Viennnns !!!

Je la retourne, l'allonge sur la table et mets ses jambes sur mes épaules et la pénètre d'une traite.

Et mon instinct animal est plus fort que moi. Je la défonce totalement.

- T'aimes ça un petite salope !!!

- Oooooooohhhhhh ouiiiiiiiii vas-yyyyyy !!!!

Et en un dernier coup de rein, nous jouissons ensemble l'un dans l'autre et je m'écroule sur elle, haletant et couvert de sueur.

Nous restons ainsi le temps que l'excitation redescende puis je me retire. Je la relève, la prends par la taille, l'enlace et l'embrasse d'un tendre baiser.

- Je rêvais de ce moment depuis des années....

- Alors pourquoi ne pas le prolonger en faisant un bout de chemin ensemble ? me demande- t-elle.

Je lui fais mon plus beau sourire et l'embrasse à nouveau.

Cela fait donc maintenant trois ans que nous sommes ensemble.

Côté vie sexuelle, nous nous éclatons bien surtout que nous ne le faisons pas si souvent que ça, en particulier à cause du boulot, et même si j’aimerais qu’elle se lâche beaucoup plus.

C’est chaud entre nous mais classique… jusqu’à nos dernières vacances aux Maldives.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche