5 minutes de lecture

Épisode 3 : 69 nuances de Anne - Vacances au Maldives

Partie 3

Nous nous sommes endormis l'un contre l'autre sur le transat.

Au bout d'une heure, j'ouvris un œil et constatais que ma belle dormait encore. Je me décollais d'elle, encore trempée de sueur du cette fois au soleil, délicatement pour ne pas la réveiller. Je passais par la cuisine pour boire un grand verre d'eau fraiche. Un frisson parcouru mon corps. Cela faisait un bien fou.

Je me dirigeais vers la splendide salle de bain tout de bois exotique. Il y avait une magnifique baignoire avec une vue directe sur la plage et à coté une immense douche à l'italienne.

J'entrais dans la douche et fit couler l'eau. Elle était légèrement tiède ce qui m'arrangeait car je détestais l'eau froide sur mon corps. Mon dieu que ca faisait du bien.

Je me remémorais ce que nous venions de vivre. Je n'avais jamais vu Anne dans un tel état d'excitation. Je dois avouer que ca m'avait fait peur à un moment donné, qu'elle préfère la queue et la langue de Marc à la mienne mais elle avait su me rassurer et j'entrevoyais des perspectives fantastiques pour notre couple : Le libertinage. Je ne pensais pas qu'elle franchirait le pas un jour. Mais ne nous emballons pas et attendons la confirmation.

Perdu dans mes pensées érotiques, mon sexe avait repris de la vigueur et surtout je n'avais pas senti Anne entrer à son tour sous la douche. Elle me sorti de mes rêveries en se collant contre mon dos et en prenant entre ses doigts fins ma queue déjà bien dure.

- eh bien mon amour, tu pensais encore à nos ébats.

- Tu m'as tellement surprise aujourd'hui. Je ne te connaissais pas si cochonne.

- Il faut toujours se méfier de l'eau qui dort, me dit-elle en caressant mon sexe tout en délicatesse.

Son corps était encore brulant, chauffé par le soleil. Je sentais ses seins contre mon dos et ses tétons de nouveau pointaient. Son pubis se frottait contre mes fesses. Elle me retourna et me dit avec un regard respirant l'envie que je ne lui connaissais encore que très peu :

- je pense que nous allons passer des vacances très très chaudes mon grand coquin.

Elle s'accroupit, regarda ma queue tout en la branlant doucement, passa sa langue sur ses lèvres et me gratifia d'un petit coup de langue sur le bout du gland, en fit le tour, la redressa, descendit avec le bout de sa langue le long de ma tige, remonta, descendit à nouveau, me lécha les boules et me fit une chose qu'elle ne m'avait jamais fait, les aspira littéralement et joua avec dans sa bouche.

Elle continuait à me branler doucement avec une main, tandis que l'autre main passa entre mes cuisses, vint me caresser les fesses, passa un doigt le long de mon sillon fessier.

J'écartais un peu plus les jambes et elle en profita aussitôt pour venir titiller mon p'tit trou. Ses sensations nouvelles décuplaient mon érection. Je n'avais jamais été aussi dur.

- tu aimes ce que je te fais gros cochon !! Tu bandes comme jamais, tu m'excites. Laisse-moi te remercier pour tout à l'heure.

Elle pointa ma queue vers sa bouche, lécha de nouveau mon gland puis le pris en bouche, et l'introduisit de plus en plus. Je sentais sa langue s'activer, ses va-et-vient étaient délicieux, tout en continuant à me caresser mon anneau qui commençait à se dilater.

Son autre main, qui s'occupait de mes couilles, les libéra et vint entre ses propres cuisses grandes écartées pour se caresser le minou qui devait être trempé mais pas uniquement par l'eau. Elle s'introduisit deux doigts dans la chatte tandis qu'elle essayait de forcer le passage de mon p'tit trou qui, à force de le détendre, s'ouvrait de plus en plus. Sa bouche faisait des ravages sur ma queue.

- aaaaahhh continuuuue, suce moi bien ma p'tite salope. Tu l'aimes ma grosse bite. huuuummmmm t'es une démone.

Je n'en pouvais plus : ma queue dans sa bouche, son doigt qui s'immisçait de plus en plus dans mon intimité et la voir se doigter comme une démente. Tout ça eut raison de mes dernières résistances.

- ooooooooooooooooooooooooohhhhh hhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ma sève fusa et vint taper le fond de sa gorge. Je ne m'arrêtais plus, plusieurs jets remplirent sa bouche. Sa main se crispa dans son chatte, elle avait pris son pied aussi. Un fin filet de sperme coula à la commissure de ses lèvres. Elle retira mon sexe de la bouche et rien d'autre ne sorti, elle avait tout avalé alors qu'avant elle ne l'aurait jamais fait. Elle retira ses doigts de sa minette et récupéra sur ses lèvres avec un doigt ce qui avait coulé et le lécha.

- Hummm j'adore se mélange, me dit elle.

- Salope, dis-je ! Ces mots sortirent tout seul, je les regrettais presque.

Elle se releva, me fit un baiser sur la joue et me dit à l'oreille :

- ta p'tite salope rien qu'à toi mon amour. Je t'aime.

- Je t'aime Anne.

Nous finîmes de prendre notre douche cette fois. J'enfilais un pantalon en lin sans rien dessous et elle une magnifique robe grise et blanche, dos nu, arrivant à mi cuisse sans rien dessous également. Nous allâmes au salon et je préparais deux Mojito champagne. Assis l'un à coté de l'autre, nous revenons sur notre après-midi.

- Alors tu en penses quoi de Marc, lui demandais-je ?

- Qu'il sait très bien se servir de ses outils, et quelle langue il a !!! Mais j'ai l'impression qu’il ne doit pas s'en servir beaucoup. Je le sentais pressé à certains moments.

- J'ai la même impression. En même temps quand tu vois Isabelle, c'est compréhensible. Elle a l'air ‘’coincée grave ’’, un vrai glaçon. L'autre soir, elle a à peine dansé.

- suffirait de la décongeler peut être. Comme je t'ai dit, il faut se méfier de l'eau qui dort.

- Ah oui mais là c'est carrément un iceberg qui faudrait faire fondre.

- Et si on se lançait un défi ?

- un défi ? Quoi comme défi ?

- le premier de nous deux qui arrivent à la décongeler !!

Je failli m'étouffer avec mon Mojito et en cracha une bonne partie.

- PARDON ??!!

- Ben quoi ça ne te tente pas ? Moi, j'essaierai bien, me dit-elle tout calmement en sirotant son verre

- Toi avec une fille ?? Mais qu'est ce qui t'arrive ma puce ?

- Ce que j'ai ?? 28 ans et l'envie de mordre la vie à pleines dents. Regarde Rachel, 26 ans, divorcée et deux enfants. Tu trouves ça génial comme vie !!

- T'as pas tort là dessus.

- donc j'ai décidé de me lâcher et en particulier sur le sexe. Tu vas pas t'en plaindre quand même ?!

- Moi ? Ça risque pas, tu es transformée et tu es resplendissante.

- Bon alors que penses-tu de mon idée de défi ? Partant ou pas ?

- Laisse-moi réfléchir....humm...bien sur que suis partant !!!

- Super mon amour. Je n'en attendais pas moins de toi.

- Et si on pimentait un peu la chose ?

- C'est à dire ?

- un gage à celui qui arrive deuxième.

- tu m'intéresses là !! Et quel serait-il ?

- si je gagne, j'aimerais te voir te faire prendre par un inconnu que j'aurais choisi.

- ok, et si c'est moi qui gagne je veux me faire prendre par au moins DEUX inconnus que j'AURAIS choisi et toi tu auras le droit de regarder mais surtout pas de te toucher.

- Gourmande, va. Mais ok pour moi.

- Tape là chéri. Humm rien que d'y penser, je suis toute mouillée.

- Et moi, je crois que j'ai une excroissance dans le pantalon.

Elle releva sa robe sur ses hanches, écarta les cuisses, son minou était luisant d'excitation et me dit en me lançant un regard plein de désir et me dit :

- viens me voir mon gros chat, ta chatte t'attend

Et le reste de la soirée et de la nuit fut torride. Demain commencera notre défi… 

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche