5 minutes de lecture

Épisode 4 : Partie 4


Demain commencera notre défi… Dans le même temps, Marc était rentré dans son bungalow.

Il ouvrit la baie vitrée et s’arrêta net. Isabelle était assise à l’attendre sur le canapé, les bras croisés et le regard furieux. Elle portait une tenue de plongée sans manche et un bas de maillot de bain. La fermeture était légèrement ouverte pour laisser deviner le haut de sa poitrine.

Il n’avait pas eu le temps de passer sous la douche et était encore couvert de sueur et une odeur mêlée de sueur et de sexe envahie la pièce.

- Je peux savoir où tu étais et qu’est ce que tu as fait pour etre dans un état pareil, lui demanda-t-elle sur un ton égal.

- euh…ben….je suis allé rendre une petite visite à nos jeunes voisins… mais t’étais pas censé être parti faire de la plongée avec les autres ?

- ah si, j’y suis allée, tu vois bien ma tenue, mais j’en suis revenue !!!! Je peux vraiment pas te faire confiance, espèce d’obsédé. T’as pas pu t’empêcher de la baiser.

Elle se leva d’un bond et se dirigea vers Marc. Elle leva la main, Marc resta impassible. Mais au lieu de lui mettre une claque magistrale, elle baissa sa main et vint caresser la poitrine poilue de son marie.

- et ca t’excite ca que je sois un obsédé, n’est ce pas ma chérie ?

- tu sais bien que oui, ca me rend folle de te savoir que tu en as baisé une autre. Elle est comment alors la p’tite Anne ? lui demanda-t-elle tout en continuant à passer ses doigts dans les poils encore tout poisseux des ébats récents.

- Une vraie petite salope qui adore le sexe et qui en redemande. Mais attend tu connais pas la meilleur ?!

- Dis moi tout, lui dit-elle tout en baissant petit à petit la fermeture de sa combinaison d’une main et caressant le torse de son homme.

- ben au début je la mattais juste derrière la haie et j’allais traverser pour lui faire mon numéro habituel mais son mec et revenue à ce moment là. J’étais vert mais bon j’ai bien fait de rester à jouer les voyeurs …

- ah oui ? pourquoi ? allez raconte …

- ils ont commencé à faire l’amour et ont senti qu’ils étaient regardés. Il faudra d’ailleurs que je fasse gaffe les prochaines fois …

- depuis le temps que je te le dis que tu n’es pas discret , sourit-elle

- oui ben sur ce coup là j’ai bien fait de pas etre discret, ils m’ont appelé pour me joindre à eux.

- Naaaan, tu déconnes !!!! Vous vous l’êtes faites à deux ?????? Mais tu sais que tu m’excites encore plus là, lui dit-elle en ouvrant totalement sa combi, l’écartant, laissant découvrir une poitrine lourde mais ferme et en pincant un de ses tétons pour le faire darder. Et alors c’était comment ? Elle a aimé ?

- tu m’étonnes qu’elle a aimé. Elle a pris deux fois ma queue dans sa bouche, je lui ai fait le coup de la langue-serpent dans sa petite chatte toute trempée et on a fini par la prendre en sandwich. Elle s’arretait plus de jouir, cette petite salope. La seule chose que je regrette un peu, c’est qu’elle n’est pas tes gros seins. Les siens sont un peu petit mais très réactifs par contre.

- hummm, je sens que je mouille grave.

Elle continuait de faire pointer ses tétons avec une main et l’autre pris la main de Marc et la guida entre ses cuisses et il passa sa main sur le tissu humide du maillot.

- Punaise en effet, t’es trempée ma chatte. Je t’ai rarement senti aussi excitée. Il écarta le tissu et passa un doigt sur les levres mouillée d’Isabelle.

- Hummm…. Prends moi, j’en peux plus. Je veux sentir ta grosse queue dans mon ventre. Marc l’a souleva et la porta jusqu'à sur la table de la cuisine. Elle était maintenant allongée sur la table, elle se caressait les seins gonflés de désirs, faisait rouler ses deux billes entre ses doigts, les tirait, les cuisses bien écartés.

Il descendit son boxer, écarta le maillot, découvrit la chatte toute lisse fraichement épilé d’Isa. Elle était luisante.

Il présenta sa queue bien raide à l’entrée du puits d’amour et la pénétra d’une traite.

- Aaaaaaaaaaahhhhhhhhh….. ouiiiiiii…… prends moiiii fort ….

Il remonta les jambes d’Isa sur ses épaules et commence son va et vient à une allure sauvage. Son sexe venait frapper le pubis tout lisse et ses couilles tapaient les fesse de sa femme.

- Ooooooohhhh…..aaaaaaahhhhh….ouiiii…..continuuuue….. J’aime quand tu me défonces la chatte….hummmm

Elle se mordait les lèvres, sa tete allait de gauche à droite au rythme des coups de boutoir de Marc. Elle continuait de presser ses seins l’un contre l’autre, pinçait ses tétons qui n’avait jamais été aussi dur. La sueur coulait dans son cou et entre ses seins.

- T’aime ca, grosse salope.

Son rythme accéléra encore et dans une ultime cavalcade se bloqua au fond de la grotte d’amour et dans un rale venue de nulle part répandit sa sève pour remplir la minette de sa belle.

Le corps d’Isa se cambra, raide comme un tronc d’arbre. Ses yeux se révulsèrent sous la fulgurance de son orgasme. Sa jouissance éclata également contre le sexe de Marc et coula entre ses fesses jusque sur la table.

Après quelques instants, Marc s’écroula sur Isabelle, le souffle court les deux. Ils s’embrassèrent amoureusement, Marc se retira doucement et releva Isa et s’allongèrent à meme le sol pour récupérer.

- je devrais aller voir ailleurs plus souvent, dit-il en souriant.

- Peut etre, lui rendant son sourire.

Ils prirent chacun une douche, histoire de se rafraichir un peu puis allèrent piquer une tete dans le lagon.

Au retour, ils virent Anne et Tony sur le canapé, discuter devant leur verre et dis à Isa :

- rentre, j’arrive tout de suite.

- ah non tu ne vas pas déjà remettre ca quand meme !!!

- mais non, je veux juste savoir ce qu’ils se disent.

- t’es vraiment trop curieux toi. Il t’arrivera des bricoles un jour, tout en se dirigeant vers le bungalow.

Marc lui claqua gentiment les fesses et s’approcha discrètement de chez Julie et Tony. Il se posta sous la petite fenêtre du salon qu’il y avait sur le coté et écouta la conversation.

Il rentra à son bungalow et resta pantois sur le pas de la baie vitrée de ce qu’il venait d’entendre. Isa qui sirotait un verre de champagne se figea devant son air ahuri et lui demanda :

- Quoi ? Qu’est ce qui ce passe ? T’as vu un fantôme ?

- tu devineras jamais ce que je viens d’entendre !!!! C’est trop beau pour que ce soit vrai !!!

- ben allez, crache la ta valda !!! tu m’énerves à faire durer le suspense ….

- Tony et Anne pensent que tu es une coincée du sexe et que moi je suis frustré !!!

- Tu plaisantes ?? Mais comment ils peuvent dire ca ? Ils m’ont vu que l’autre soir à la soirée d’accueil ?

- Ben justement et c’est à cause de la tenue que tu portais qu’ils pensent ca.

- Ma tenue ? Ah punaise oui c’est vrai !! Je portais la vieille robe à fleur horrible que m’a filée le réceptionniste. Les crétins de l’aéroport avaient perdu ma valise. Tiens, elle est arrivée ce matin d’ailleurs.

- Exactement et comme t’as pas bougé de la soirée, ils en ont conclu que t’étais un glaçon coincé !!

- tu m’étonnes, j’allais pas me dandiner au milieu de la piste avec cette horreur quand même et me foutre la honte !!

- Du coup tu as jamais aussi bien fait ma grande.

- Ah bon, pourquoi ? Et arrête de m’appeler ‘’ma grande’’, je supporte pas, je suis pas ta fille.

- Ok ok cool ma beauté.

Et Marc lui raconta le défi que c’était lancé nos deux tourtereaux. Isa en resta bouche-bée.

- Alors ? T’en penses quoi ? Isaaaa ? t’es avec moi là ?

Isa reprit ces esprits et une étincelle jaillie dans ces yeux.

- J’en pense que je vais bien m’amuser avec ces deux là !! Mais en attendant demain c’est avec toi que je veux m’amuser. Allez viens me voir mon chéri.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche