3 minutes de lecture

Épisode 9 : Happy birthday, ma Bleue

« Ma délicieuse,

C’est pas souvent que j’écris : le poids des mots, le fait qu’ils ne disparaissent pas et surtout, celui qu’au final, je ne sache pas vraiment dire ce que je veux. Tout ça, ça me rend peu bavard.

Alors, comme on est le 18 et que tu as 41 ans aujourd’hui, j’ai voulu marquer le coup. Faire un effort. Prendre mon courage à deux mains et te rédiger quelque chose…

Depuis plus de 6 mois, tu me fais grandir. Tu mets de la chaleur dans mon cœur, dans mon corps et tu relies mes neurones entre eux. Oui, je t’aime. Tellement.

Je pense que « notre histoire » a encore de beaux jours devant elle. Je t’embrasse.

Tendrement.

Voracement,

Ton savoureux ».

Marine tournait et retournait la petite carte bleue sur laquelle son Adam avait rédigé son message. Il était tout à fait à l’image de ce qu’elle ressentait de lui. Ses hésitations, son manque d’assurance, ses « 2 pas en avant – 3 pas en arrière ». Il n’était pas fréquent qu’il se dévoile, qu’il parle de ses sentiments, ou de l’avenir avec elle. Cela avait commencé comme une histoire de cul. Oui, c’était vraiment ça : un bon coup une nuit de janvier. Un grand tumulte dans le corps de l’une mais de l’autre aussi. D’ailleurs, si cela s’était borné à une aventure sexuelle, après 7 mois, ce serait déjà terminé, ou du moins, cela n’aurait pas cette intensité. Elle avait eu envie de lui, de son corps, de son trouble, de son inexpérience et de sa curiosité et s’était littéralement jetée sur lui (comment avait- elle osé : il fallait bien reconnaître qu’elle n’était pas coutumière de faire ce genre d’avances et surtout avec quelqu’un de 15 ans de moins qu’elle). D’habitude, c’était elle qui attendait les propositions masculines… Mais eux, ils s’étaient trouvés : Ils étaient si différents et pourtant ils se comprenaient et se respectaient. Elle savait qu’il était inutile d’essayer de « meubler les silences d’Adam ». Et lui, souvent, même s’il se sentait un peu bousculé par sa spontanéité et sa façon enflammée de parler, il l’acceptait et ne lui en voulait jamais d’être autant le contraire de lui.

Il avait longuement réfléchi à la manière dont il aurait voulu gâter sa Bleue. Il avait pensé à différentes choses : un concert, un souper, un moment dans un SPA… Et puis, finalement, il se décida. Il la savait joueuse mais n’aimant pas trop les surprises. C’est pourquoi, dans l’enveloppe contenant la petite carte bleue avec ses mots, il avait ajouté un papier, plié en 4, sur lequel était écrit seulement : 50 nuances… et un autre dont il sera question plus tard.

Elle venait de trouver le premier petit billet… 50 nuances ? Cela faisait- il allusion à cette trilogie sulfureuse qu’elle n’avait pas vraiment aimée ? Situation tordue, du sexe pour du sexe, pas vraiment une intrigue mis à part dans le 3è opus… Peut- être était- il question d’autre chose ? Elle avait dû en lire un extrait lors d’une des émissions des Coquineries Littéraires mais à ce moment- là, Adam n’était pas encore le sonorisateur attitré de l’émission. Enfin, ça, il n’était pas sensé le savoir.

Elle leva les yeux vers lui.

« Tu veux qu’on joue une scène de ce truc- là ? C’est un jeu sado- maso que tu me proposes ?

- Mais non, enfin : je sais bien que tu n’aimes pas ça…

- J’ai pas aimé non plus l’histoire, tu sais, ni la manière dont c’est écrit »

Aïe. Adam se mordillait les lèvres. Il n’avait pas prévu ça. Il pensait que… Il fallait qu’il cherche autre chose. L’idée de la « chasse au trésor » était peut- être bonne mais c’était les indices qui ne l’étaient pas…

Tout à ses pensées, il se mordillait les lèvres de manière insistante… Marine le regardait en souriant. Elle savait ce que cela signifiait. Il se lança à l’eau.

« et si on recommençait ?

- Recommencer quoi ?

- Ben, mon cadeau…

- ….

- T’as vu, il y a autre chose encore …. »

Elle secoua l’enveloppe : de fait, un autre petit papier en tomba.


... la suite dans le petit recueil "Adam, mon savoureux" que vous trouverez sur Amazon.

Cherchez ma page "Bleue"

........................................

Des MERCIS à Arturo de m'avoir laissée employer ses mots pour les mettre dans la bouche d'Adam - Bleue


Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche