3 minutes de lecture

Aux chants des grillons

Le soleil est couché depuis plus de deux heures mais la température peine à descendre... dans cette partie du monde difficile de goûter au froid... 

Je suis arrivée il y a quelques jours, une destination que j'aime beaucoup, à une heure à peine de mon île d'origine. 

Je suis vêtue d'une petite robe fleurie, dos nu, tenant par la seule magie d'un noeud au niveau de ma nuque... et de rien d'autre... je ne me suis jamais permis ce genre de fantaisie mais les vacances c'est en partie fait pour cela n'est ce pas?

Je suis assise sur un tabouret en teck, accoudée au bar accordé, une légère brise me caresse le dos et malmène ma robe qui se soulève légèrement, je sens le feu me mordre les joues. Mes jambes sont croisées je ne risque rien... mais rien qu'à l'idée de me faire surprendre... 

J'attends mon caipirinha et m'amuse à chercher les moindre détails cette scène, des masques africains, les broderies malgaches,la tortue qui se balade librement dans le jardin... et le son... celui des vagues qui s'écrasent sur les rochers, du croassement des grenouilles, et du chant incessant des grillons. 

Mon caipi en main je sens un regard et une main froide se poser sur moi, une main joueuse qui joue sur la résistance de ma petite robe en soie.

 Je regarde l'homme en question, Alexis, nous nous connaissons depuis longtemps mais notre jeu lorsque nous sommes en vacances est de faire comme si... comme si nous nous rencontrons pour la première fois, un jeu un peu cruel lorsque d'autres personnes entrent dans la danse.  

Je discutais justement avec un homme d' une dizaine d'année mon aîné, les cheveux poivre et sel, mon péché mignon, il m' avait accosté sur le bord de la piscine durant l'après-midi ,mais de nature timide je m' étais vite sauvée.

Alexis sentant le vent tourner avait abandonné sa proie pour venir voir ce qu'il se passait de mon côté, le combat de coqs pouvait commencer.

C'est devorée des yeux par ce mystérieux inconnu, taquinée par les mains baladeuses d'Alexis que débute cette soirée, le caipi ne faisant que monter la température...

Nous parlons voyage et tour du monde, plage paradisiaque, et mise à l'eau avec les manta, Alexis très habile en parole, presque autant qu'en geste, glisse mine de rien que ce n'est qu'une vie pour célibataire, mon coeur s'emballe... 

C'est en me regardant droit dans les yeux que l'inconnu, me souriant, lui répond "mais il me semble que nous sommes tous les trois atteints de cette maladie là..." ils échangent un regard entendu... silence, j'entends les grillons chanter... 

Je sens la main froide d'Alexis descendre le long de mon dos, celle de l'inconnu s'approche dangereusement de moi... 

C'est sur mon visage que sa main s'arrête, une mèche qu'il replace derrière mon oreille. Son parfum est épicé, ses yeux d'un gris nuage... je distingue ses rides au coin de ses yeux, je suis sous le charme... et mal à l'aise, ces émotions ont eu raison de moi et de mon absence de lingerie... je m'eclipse et me retire dans ma chambre...

Une douche à l'italienne spacieuse, tapissé de galet au sol et de coquillage sur les murs, m'attends. Je défais moi même ce noeud et dévoile ainsi mon anatomie au miroir...

 J'éteinds la lumière et me glisse sous une eau brûlante, bien que je sois déjà trempée. 

Nous jouons souvent avec Alexis mais nous jamais passé à l'acte, pas de cette façon du moins...

Je me détends à peine, j'entends la porte de la salle de bain s' ouvrir, Alexis entre sous la douche, me savonne le dos, m'embrasse dans le cou, je suis en colère et terriblement excitée, je le sermone, et je l entends sourire, je lui parle de l'inconnu, il continu à me laver à m'embrasser, mais ne décroche pas un mot... 

Je le laisse sous la douche sans prendre le temps de lui rendre la pareille, ça le punira... je n'allume pas la lumière de la chambre,  me sèche rapidement et me glisse sous les draps, j'entends les grillons chanter... 

Une main froide me caresse le visage, mon sang ne fait qu'un tour, la douche s'arrête, le propriétaire de cette main froide sourit face à mon désarroi, se rapproche de moi,  faisant monter son désir et mon excitation "Bonnes vacances Mrs Jones" me susurre à l'oreille la voix d'Alexis... 

J'entends les grillons chanter, le bruit des vagues, des pas qui se rapprochent du lit... Mon coeur s'emballe, je suis au bord du gouffre, ces pas sont les siens... c'est avec Lui que j'ai partagé ma douche et c'est avec Lui qu'Alexis me partagera cette nuit...

J'entends les grillons chanter et à eux se rajoutera bientôt le trio de nos souffles entremêlés.