Aventures au sauna

Une saga de hironakamura - 7 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

4 minutes de lecture

Épisode 3 : L'eau se réchauffe...

Après un délicieux moment de ce traitement, je propose à ma chérie que nous échangions nos places avec nos joueurs du moment.

Je sais que P n’est pas particulièrement intéressée par l’échange avec d’autres hommes, mais je dois bien avouer que pour ma part, j’ai très envie de continuer et de jouer de ma langue sur les lèvres de celle qui vient de me prodiguer une délicieuse fellation. A ma grande surprise, mon amour n’hésite pas un instant et initie même le mouvement. Nos comparses s’asseyent sur le rebord et nous prenons donc place, P et moi, dans l’eau, la tête à hauteur de leurs sexes. Je vois P lécher la queue de G de bas en haut, comme elle sait si bien le faire, elle la tient d’une main ferme pendant que sa langue va et vient sur cette tige bien dure. Puis elle gobe son gland qu’elle aspire. G a l’air de prendre en grand plaisir, je le comprends, P est experte en la matière. Elle coulisse tantôt sa langue, tantôt ses lèvres le long de cette bite dressée, elle l’avale quasiment entière et recommence de plus belle. G lui caresse les seins pendant qu’elle est à son affaire, tous deux ont l’air de bien apprécier le moment présent, quel délice, quelle excitation.

Manifestement impatiente, L guide ma tête vers sa petite chatte en feu. C’est la première fois que je prodigue un cuni à une autre que ma chérie en sa présence, c’est étrange, mais vraiment excitant. Je pose ma main droite sur le dos de ma chérie au moment où mes lèvres se posent sur le clitoris de L. Elle se penche légèrement en arrière pour me donner un meilleur accès à sa grotte du plaisir. Du bout de la langue, j’écarte ses grandes lèvres puis ses petites pour enfin goûter au nectar de son désir. Je fais coulisser ma langue de bas en haut, jusque sur son clitoris, et lorsque je suis au bon endroit, je l’enfonce en elle aussi profondément que possible. Les doigts de ma main gauche viennent rejoindre ma langue dans cette danse sexuelle et explorent l’intimité de L pendant que ma langue se concentre sur le mont de Vénus ainsi que le bouton de plaisir de L. Je prends un grand plaisir à lui procurer ses caresses buccales et tactiles, mais je n’en oublie pas pour autant P, mon amour, sur qui ma main droite se promène, sur ses fesses, et sur son sexe, gonflé de désir. Même dans l’eau, je la sens toute mouillée, excitée qu’elle par la situation et les récentes caresses de G sur elle. Si je m’écoutais, je cèderais à mon plus grand désir et je viendrais me glisser derrière ma chérie pour la pénétrer profondément et la sentir se serrer sur ma queue, presque certain qu’elle jouirais immédiatement. Mais je continue mon délicieux cuni tout en glissant mes mains sur elle, et mes doigts en elle de temps en temps.

G et L ne sont pas en reste, ils s’échangent baisers et caresses tout en guidant nos temps de temps en temps ou en se crispant de plaisir sur nos épaules.

Au bout d’un petit moment, je me penche vers P pour l’embrasser à pleine bouche. Ce baiser à un goût particulier (je n’ai eu cette pensée que quelques temps après), le goût de la queue de G dans la bouche de ma chérie, et le goût de la chatte de L dans la mienne. Nous retournons ensuite à nos occupations buccales, avec délectation… Arrive ce moment que que j’attendais et redoutais à la fois.

L se penche sur mon oreille et me demande si nous souhaitons continuer au sec. Je lui dis alors de voir avec ma chérie. Je sais que P n’est pas forcément prête à cette étape. Jusqu’ici, nous n’avons jamais dépassé ce stade de jeu (et même un peu moins, je n’avais jamais léché une autre, bien que P, délicieux spectacle, avait déjà sucé une autre queue devant moi). Je relève donc la tête pendant que L questionne ma chérie sur son envie d’aller au sec (dans une pièce fermée). P arrête sa fellation et garde cette queue en bouche, les lèvres autour du gland gonflé. Je me glisse derrière mon amour pour me coller à elle, j’adore sentir sa peau conter la mienne, ma queue se glisse bien au chaud entre ses fesses et, de mes mains sous l’eau, j’écarte son sexe pour y enfoncer deux doigts et commencer un petit va et vient. Elle est toujours aussi excitée, je la sens appuyer son arrière train sur moi encore plus fort.

Puis elle se redresse, et s’approche de mon oreille.

« Tu veux aller au sec avec eux ? »

« J’aimerais bien ma chérie, mais je sais que tu appréhendes peut être un peu, dis-toi qu’on s’arrête à n’importe quel moment, si tu te sens mal et n’oses pas le dire, notre petit signal suffira pour que je le fasse. Dans tous les cas, tu décides, dans un cas comme dans l’autre, je serai content. Je t’aime mon amour ».

Elle m’embrasse à pleine bouche, me glisse je t’aime à l’oreille, se penche vers L, l’embrasse à son tour en glissant ses mains sous l’eau pour la caresser, lui parle à l’oreille, m’attrape la main et me dit : « tu viens, on y va ! ». Et nous nous levons tous les quatre pour aller au sec. Je ne sais pas si j’ai peur ou si je suis impatient, la seule chose dont je suis certain, c’est que je n’ai jamais eu une telle érection…

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche