Aventures au sauna

Une saga de hironakamura - 7 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

6 minutes de lecture

Épisode 5 : L'extase !

Voici donc l’instant de vérité, nous allons certainement passer l’étape « ultime », l’échange de partenaires… sauf si P, moi ou un de nos partenaires souhaite arrêter bien sûr. Quel que soit l’avancée de nos échanges, il est toujours temps de dire stop et de mettre un terme au jeu. C’est la règle, personne ne doit se sentir obligé de quoi que ce soit.

P s’allonge sur le dos, et G glisse sa tête entre ses jambes. Je le comprends, ma chérie a un goût à nulle autre pareille, elle est littéralement délicieuse. Il la lèche et la doigte, pour ma part, j’embrasse mon amour et promène ma main sur sa poitrine, en descendant de temps en temps vers son petit bouton de plaisir.

Elle est manifestement dans un état second, alors je préfère m’assurer que tout va bien et qu’il n’y a pas de malaise. Je lui demande doucement à l’oreille si tout va bien et si elle est certaine de vouloir continuer. Elle me regarde, et m’indique qu’elle en a envie et peur, elle veut être certaine que je suis aussi partant. Je l’embrasse.

« bien sûr ma chérie »

Entendant, sans les comprendre je pense, nos échanges, G se redresse et nous demande si tout va bien. Nous lui répondons en chœur que tout va pour le mieux. Alors il se redresse, prend le préservatif des mains de P, déchire l’emballage, l’enfile, et s’avance pour glisser son gland contre les lèvres intimes de P.

Il lui lèche les seins tout en se glissant contre elle, je vois ma douce rejeter sa tête en arrière, signe certain de son plaisir. Puis il se recule légèrement, place sa queue bien droite devant l’entrée de la petite chatte de ma chérie et glisse doucement en elle. Immédiatement elle sursaute de plaisir, je pense qu’elle vient de jouir, et G lui remonte les jambes pour la pénétrer plus profondément encore. Il entame un lent et doux va et vient. Je vois sa queue aller et venir je suis subjugué par ce spectacle. Contrairement à ce que j’aurais pensé a priori, je ne ressens pas de jalousie. Je suis heureux, excité et heureux.

La main de L se glissant sur mon sexe me sort de ma torpeur admirative. Elle me suce un peu, puis place mon impair sur le bout de mon gland. Elle le déroule en douceur avec un grand sourire :

« j’aime les queue comme la tienne, j’ai envie que tu me prenne depuis qu’on a commencé ». Elle se tourne ensuite à quatre pattes, me tends son cul et embrasse P à pleine bouche. Je suis excité comme je ne l’ai jamais été, mais milles choses se bousculent dans ma tête. Pour me rassurer, je me penche afin d’attraper la main de ma chérie, et tout en la tenant et en la serrant, je colle mon gland sur la chatte de L, humide de désir. Sans trop forcer, je pousse délicatement et je sens son sexe s’écarter pour aspirer le mien, sans m’en rendre compte, je la pénètre totalement. Ma main est totalement serrée sur celle de P.

Tout à mes sensations, je prends tout de même le temps de réaliser et de bien visualiser la scène dans laquelle nous sommes. En m’aidant des différents miroirs, je n’en perds pas une miette :

P, allongée sur le dos, les jambes relevées sur les épaules de G qui va et vient en elle à une cadence régulière dans d’amples mouvements, moi, en train de prendre L en levrette, qui embrasse et caresse la poitrine de P. Une scène de délicieuse débauche. Je m’agrippe aux hanches de L et j’entame mes va et viens, parfois lents, parfois rapide, superficiels ou profond, je varie les rythmes et les amplitudes, tout en faisant attention de ne pas dépasser mon point de non-retour. Pour cette première fois au moins, je veux réserver ma jouissance à ma chérie.

P et G toujours dans la même position, L et moi changeons, je m’allonge sur le dos à coté de ma chérie et L s’empale sur ma queue. Elle a l’air de beaucoup aimer cette position, elle maitrise le rythme et la profondeur de la pénétration. En plus je peux en profiter pour embrasser P tout en la caressant. C’est si bon. Encore une fois, une drôle de réflexion me vient à l’esprit. Je sens les coups de rein de G pendant que j’embrasse P, comme elle doit sentir La chevauchée de L.

Nous franchissons les barrières de l’imaginable pour beaucoup de couples, nous baisons (c’est le mot, avec douceur certes, mais ça reste de la baise) à quatre.

Je glisse ma main sur le corps de ma chérie, jusque sur son clitoris, et je sens la queue de G qui pénètre en elle, étrange sensation, même si furtivement, c’est la première fois que je touche la bite d’un autre homme, heureusement, il n’a pas l’air de s’en offusquer. Cependant, je retire ma main pour attraper celle de mon amour et la sérer fort.

Sans pour autant chercher à performer, nous changeons tous de position, P souhaite se faire prendre en levrette, et L en profite pour se coucher sous elle, sa bouche sous ses seins. Les deux femmes se caressent mutuellement pendant que nous les pénétrons. Je sens la main de mon amour glisser sur L, et venir jusque sur mes bourses qu’elle caresse. Je suis au bord de l’explosion, moi qui avait peur de me dégonfler, c’est l’inverse qui se produit. L en fait de même vers la queue de G, nos dames aiment ça, et nous aussi.

P me connaissant bien, elle a dû se rendre compte que je suis au bord de l’explosion, et a du aussi comprendre que je souhaite me réserver pour elle. Elle fait donc comprendre à nos partenaires que nous souhaitons arrêter et que chacun retourne avec son compagnon légitime. Sans aucun heurt, ou protestation, les couples se reforment, les hommes enlèvent leurs préservatifs, et glissent au fond de leur compagne. Pour ma part, non sans avoir léché ma chérie dont j’adore le gout.

Quel délice de me glisser en P, elle est d’une douceur infinie, et je sens ses contractions sur ma tige. Je glisse mes mains derrière sa nuque, j’ai envie de l’embrasser partout à la fois. Je ressors complètement mon gland et le glisse à nouveau au plus profond de son intimité. Je sens, au moment de rentrer, une petite résistance, je sais que P adore ça, je m’efforce de glisser et d’appuyer sur son point G au passage. Je vais et viens encore et encore. J’ai oublié l’existence de nos 2 amis du soir, le monde se résume à P et moi en ces doux instants. Je lui relève une jambe, lui dit combien je l’aime et combien j’ai aimé ce qu’il vient de se passer. Elle aussi me susurre-t-elle à l’oreille.

J’accélère le rythme et nous jouissons à l’unisson dans un cri de plaisir. Je m’immobilise au fond d’elle, ma queue encore en train de tressaillir sous l’effet de ma jouissance, et le vagin de P pris également de petit spasmes signes de la sienne.

Nous tournons la têtes vers nos voisins tout encore occupés qu’ils sont à leurs ébats. Voyant qu’on les regarde, G se couche sur le dos, et L s’empale sur lui, face à nous et dos à lui, les jambes bien écartées. Nous pouvons ainsi observer avec délectation, cette magnifique pénétration qui nous est offerte. Je sens et je vois dans leurs regardes qu’il aiment ça, il aiment nous offrir ce spectacle.

Mais P et moi avons envie de nous retrouver un peu tous les deux, seuls, alors après avoir admiré cette scène pendant quelques minutes, P s’avance vers eux, glisse une main à moitié sur les bourses de G, à moitié sur la chatte de L, l’embrasse et les remercie pour ce moment.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche