Bon anniversaire...

Une saga de Sophie M - 3 épisode(s)

< Épisode précédent

3 minutes de lecture

Épisode 3 : Georges

Il règne un drôle de silence dans la pièce. S'il fallait qu'une femme de ménage entre dans la chambre et me voit accoutrée de la sorte sur le lit king... Ou qu'un type qui se trompe de chambre... Ma vulve s'assèche, ma patience a des limites... Que celui ou celle qui s'occupera de moi arrive au plus sacrant ! 

Justement, la porte s'ouvre. Mon rythme cardiaque s'accélère. C'est Georges. C'est réellement lui. J'imagine que c'est la première fois qu'il entre dans une chambre et qu'il y retrouve une femme ligotée "à la japonaise" et livrée en pâture à ses fantasmes. J'aurai été celle-là, disons ! La femme de son meilleur ami, par-dessus le marché. 

Dois-je lui parler des caméras ? Non, cela le vexerait peut-être s’il se savait filmé pendant nos ébats à venir, car je suis consciente que c’est exactement ce qui va se produire. Et s’il ne s’amuse pas avec mon corps, je crains que mon mari ne sera pas du tout content.

Je me contente alors de spécifier que c'est mon anniversaire de naissance, que mon mari souhaitait quelque chose de spécial pour moi, d’où la raison pour laquelle je suis nouée « à la japonaise ».

-Shibari, j’adore…

-Tu adores… Tant mieux !

-Comme tu es sublime Sophie…

-Merci. Bande-moi les yeux

-Pardon ?

-Bande-moi les yeux et ne dis plus rien

Je veux qu'il me bande les yeux. Je désire le perdre de vue et laisser mon corps frémir sans me prévenir. Par la force des liens qui gardent mes jambes ouvertes et mon sexe présenté comme une offrande pour assouvir les vices de mon mari, je peux tout de même faire part de mes exigences, moi aussi.

-Bande-moi les yeux, Georges. Je veux que tu me prennes constamment par surprise. Ne me dis pas ce que tu vas me faire, fais juste en sorte qu’il soit trop tard pour moi pour que j’encaisse et que j’en jouisse…

Georges se tût instantanément et à l’aide de sa cravate, voilât ma vue. Ses premières caresses, classiques, ont été réservées à mes seins. D’abord une main, puis les deux.

-Tu aimes mes seins ?

Georges ne répond pas et continue son petit manège. Les paumes de ses mains sont de plus en plus chaudes. Je sens ses lèvres sur mes mamelons, signe qu’il les trouve pas mal du tout… Il les baise, les cajole, se frotte le nez dessus, mais je sens qu'il se lasse rapidement de ce petit jeu. 

-Oui, tu les aimes. Tu aimes les humer, n'est-ce pas ? Tu trouves que ma peau goûte bon ? En espérant que mon mari va app...

Déjà, une main se glisse sur ma vulve. Georges la caresse doucement entre mes lèvres avec son index et son majeur, puis remonte jusqu'à mon clitoris qu'il masse de doux mouvements circulaires. J'ignore s'il y a des micros dans la chambre, mais j'aimerais que mon mari m'entende gémir. En espérant qu'il ne devient pas trop jaloux, car je le sais dans la chambre d'à côté, probablement en train de se branler. Ou d'être jaloux ? Va savoir. 

Ses mouvements sont irréguliers. Tantôt lents, tantôt rapides, tantôt aguicheurs lorsque ses doigts s'éloignent quelques instants de mon sexe pour masser mon entrejambe. Dès maintenant, ils deviennent explorateurs... Juste au bon moment alors que je mouille de plus en plus. Probablement l'index et le majeur qui me pénètrent... 

-Georges... 

Je voudrais lui révéler tant de choses. Que je pense à lui, parfois, lorsque fais l'amour à mon mari. Qu'il apparaît dans mes rêves érotiques les plus intenses. Que j'en ai même joui une fois, au beau milieu de la nuit. 

-Excuse-moi mon chéri, c'était plus fort que moi, tu étais top !

Et mon mari de se rendormir aussitôt, heureux de penser qu'il a joué un rôle clé dans l'un de mes rêves coquins... 

Je le revois me prendre par derrière, déposer mes mains sur tout mon corps, le forcer un peu à se cambrer pour ensuite enfoncer son sexe dans le mien et me faire une levrette délirante... Soudain, je n'en peux plus de ce cirque et décide de m'amuser à ma manière pour mon anniversaire. 

-Détache-moi

-Pardon ?

-Détache-moi et je te promets que nous allons baiser comme des animaux. 

Mon cher mari, tu vas en avoir pour ton argent. Sauf que cette fois-ci, pour mon anniversaire, je me fais un cadeau... et tu vas me regarder le déballer ! 

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche