Bon anniversaire...

Une saga de Sophie Simplement - 3 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 2 : Kinbaku

Mon cellulaire retentit. 

-Bonjour ma chérie. Tu es arrivée ?

-Oui, je suis dans la chambre. Qu'est-ce que tu fais ? Je me sens particulièrement excitée par ce cadeau-mystère. 

-Moi aussi, ma belle. Je suis dans la chambre d'à côté. 

Mais pourquoi ? 

-Parce que j'ai installé des caméras dans la suite. 

-Et alors ?

-Et alors mon ami Georges arrive dans une heure ou deux.  Et je veux te regarder. 

-Pardon ? 

Me laisser seule avec le fétichiste de n'importe quoi ? Lorsqu'il va me voir, c'est clair que je vais passer un mauvais quart d'heure ? Je commence à ressentir un peu de panique. En même temps, ma toute nouvelle tanga se mouille progressivement. Lorsque je fais l'amour avec mon mari, il m'arrive de penser à Georges. Qu'il me menotte après mon lit, comme lorsqu'il nous raconte ses histoires scabreuses autour d'un bon verre de rouge avec sa dernière conquête, qu'il me masturbe et me lèche jusqu'à ce que je largue mes scrupules, que je jouisse comme une dingue, que ma vulve gicle et que j'en redemande encore et encore... 

Georges... Comme si mon mari connaissait mes points faibles... Ai-je déjà murmuré son nom lors de nos ébats trop courts afin de pimenter quelques caresses qui ne me procuraient rien ? Je ne m'en souviens plus. C'est possible... Même en levrette, j'imagine Georges derrière moi, parfois. Plus direct, plus bestial que mon mari. 

-Dès que ça cogne à la porte, tu vas répondre, d'accord ?

-Dans cet acc..

Et mon mari raccroche. 

À peine ai-je le temps de me remettre de mes émotions que déjà... toc toc toc ! Suis-je malgré moi dans une pièce inédite de Feydeau ? Une pièce d'un érotisme trop poussée pour l'époque ? 

Devant moi, un drôle de type se présente avec un sac de sports dans la main droite. Il est très costaud. 

-J'imagine que c'est ici pour le Kinbaku ?

-Le...

-Bondage japonais. Il y a un monsieur Lampron qui m'a demandé de me présenter ici. 

-Oui, c'est mon mari. 

Tout cela devient de plus en plus étrange. Je demande davantage d'explication. Malgré ma tenue très fauve, je ne semble nullement l'ébranler. 

-Monsieur a demandé que vous soyez nouée sur un lit manière "frogtie" ou "attache en grenouille" avec une variation futumono pour les jambes.  

-Futu... ? 

-Mono. Regardez la photo pour vous donner une idée.  Vos jambes sont repliées et nouées, pas trop vigoureusement, sur elles-mêmes. Vous serez vulnérable, le sexe grand ouvert... Vous ne pourrez offrir aucune résistance à votre mari. 

-Ce ne sera pas mon mari. 

Je laisse tomber ma tenue affriolante et me couche sur le dos. Pendant ce temps, mon "tortionnaire" commence par s'occuper de mes poignets qu'il attache de chaque côté du lit. Me voilà les bras en croix, de plus en plus à la merci de quiconque passera dans cette chambre... Sans attendre, le monsieur dont je ne connais pas le prénom s'attarde sur une première jambe puis l'autre. Il m'écarte et me tient dans cette position avec deux autres cordes nouées de part et d'autre du lit. 

-Vous voilà prête. Bonne soirée. 

Il s'éclipse... Et si le téléphone sonne ? Si mon mari cherche à me parler, qu'est-ce que je fais ? 



Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche