Moins d'une minute de lecture

Bonheur sale

Ma typographie de vie
Exige désormais des couleurs vives
Glanées au hasard
De conversations libres

Des couleurs que je découpe
Dans les mots de tous les interlocuteurs
Que je rencontre
Le temps d'un baiser
Et d'un espresso brûlant
Jusqu'à la dernière goûte
Comme un sexe qui crache son foutre
Dans ma bouche

Je suis conscient et ému
De ce bonheur torride
Qui me caresse les cheveux
Jusqu'entre mes fesses

Mes tendances jouissent
Et ne versent aucune larmes
Ma joie gémit de ces couleurs
Qui m'habitent et me goûtent

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche