7 minutes de lecture

Clémentine (2)

Vers 6h du matin, je suis réveillé par Clem qui râle à voix haute :

« Non mais ne me dit pas qu’ils sont en train de baiser à 6h du mat »

Effectivement, on entendait des gémissements… C’était Marina et Chris qui remettaient le couvert.

« Honnêtement, je ne pensais pas que Marina aimait autant ça » lançais je.

« Ah ah, tu la connais mal… »

« Bah vas y raconte, tu as l’air d’en savoir plus que moi »

« Non rien d’exceptionnel, mais disons qu’elle a eu quelques mecs avant… et… quelques femmes. »

« Nooon tu déconnes, Marina s’est déjà envoyée en l’air avec des femmes ?! Putain, je pensais pas, vraiment »

« Bah pour tout te dire, on s’est déjà chauffé toutes les deux »

« Nooon, là tu te moques de moi ?! »

« Non non je t’assure, on a pas fait l’amour mais quelques préliminaires. C’était cool, mais c’est pas mon délire »

Je suis amusé par ce qu’elle me raconte mais un peu choqué. Je ne m’attendais pas à ce que deux de mes proches amies se soit chauffées.

Il fait chaud, je dors au dessus de la couette. Le soleil commence à se lever et un peu de jour éclaircit la pièce.

Je regarde Clem allongée sur le ventre, avec juste une culotte. J’admire ce petit cul et joli dos dévêtus. Elle a dû sentir mon regard et se retourna pour se mettre sur le dos. En ce retournant, elle dit :

« Mais tu bandes déjà ?! »

Je ne m’en étais même pas rendu compte mais j’avais le membre dressé. Une belle érection matinale.

« Bah oui, tu sais les hommes au réveil… Et puis j’avoue que d’entendre les deux acteurs pornos à coté, ça m’excite. »

« Va les rejoindre » dit elle en rigolant.

« Ah ah, non je préfère rester là à te mater. »

Elle me sourie, puis fait glisser sa culotte et la jette par terre. Elle est nue et écarte doucement les jambes en me regardant. Je me demande ce qu’elle a derrière la tête.

« Fait moi un cuni, si c’est bien fait je m’occupe de toi juste après »

Je la regarde deux secondes puis sans un mot m’exécute. Je ne l’avais jamais fait mais j’en avais envie depuis un moment et puis le faire à Clem c’est le rêve. Elle me regarde descendre doucement dans le fond du lit et mettre ma tête entre ses cuisses. Je commence doucement à faire quelques baisés sur ses cuisses, puis l’intérieur de la cuisse, je frotte mon menton lentement sur ses lèvres, ma respiration s’accélère et mon souffle sur sa fente la fait soupirer. Je pose un premier baiser sur ses lèvres et je commence à lécher cette magnifique petite chatte. L’odeur est agréable, le goût également. Des petits coups de langues sur son clito, elle frissonne. Elle est silencieuse mais son bassin bouge lentement et sa fente toute mouillée ne peut pas me mentir. Au bout de quelques minutes, je la sens prête, je remonte ma main droite et commence à lui caresser le clito, en plus de mes coups de langue. Ma main gauche caresse ses petites poires bien fermes. Je décide alors d’entrer un doigt, il rentre sans problème, elle est très excité. Je vois cependant que ce n’est pas assez alors j’en mets un 2ème. Elle commence à gémir plus fort. J’accélère le mouvement et son bassin suit le rythme ! Ses gémissements deviennent de petits cris et son bassin se contracte comme si elle reçoit des décharges électriques.

« Vas y !! Vas y !! Je viens !! Continue !! »

Il ne m’en faut pas plus pour me sur-motiver, je mets un 3eme doigts et il ne faut que quelques secondes de vas et viens pour qu’elle jouisse.

Elle attrape le drap et le mort pour s’empêcher de crier, son bassin convulse de plaisir, je ne lâche pas et continu vaillamment.

« Ooooohhhh putain que c’est bon !! ahhhhhhhh »

Elle se relâche tout d’un coup et souffle.

Pendant qu’elle reprend son souffle, je lui lèche délicatement le clito pour finir sur une note plus douce.

« Raahh c’était super bon, j’ai kiffé »

« Tant mieux, j’ai tout donné » dis je en rigolant.

Je me remets à son niveau dans le lit, elle me regarde et dépose un baiser sur mes lèvres.

A ce moment là, quelqu’un tape à la porte de la chambre. Clem remonte le drap pour couvrir nos corps nu et dit d’entrer. La porte s’entrouvre, c’est Chris :

« Hé salut, j’ai attendu que vous finissiez votre affaire » dit il en rigolant. « Je vais aller chercher des croissants et des chocolatines à la boulangerie. Vous préférez quoi ? »

« ah ah t’es trop aimable d’avoir attendu » lui lança Clem. «Choco pour moi s’il te plait »

« Pareil pour moi » lui répondis je.

« Ok ça roule, à tout à l’heure »

Il referme la porte et descend les escaliers.

Quel emmerdeur ce gars, je suis avec Clem et il est obligé de nous interrompre pendant le plus beau moment de ma vie.

Clem me dit :

« Il est 7h du mat, c’est notre 1er jour de vacances et lui il se lève à cette heure ci pour aller à la boulangerie… Il est bizarre quand même. »

« Non non, il n’est pas bizarre, son excuse de la boulangerie c’était juste pour nous voir dans le lit »

« ah possible ! Bah ce n’est pas grave, au moins on aura un bon petit dej » dit elle en se levant du lit. Elle cherche sa culotte qu’elle a envoyée voler il y a quelques minutes. Dans ma tête je me suis dit qu’elle jouait avec moi, elle veut savoir si je vais lui dire, si je vais réclamer ma récompense, si je vais prendre les devants, si je vais peut être m’affirmer. Je ne dis rien, pas tant que je n’ose pas prendre les devant mais plutôt pour voir ce qu’elle a en tête. Pendant qu’elle cherchait sa culotte, je peux contempler toutes les traces de mouilles laissées sur le drap, je prends tout à coup conscience qu’elle ne me ment pas pour me faire plaisir, je l’ai faites jouir. Vraiment. D’un coup je me sens libéré d’un poids. Je suis allongé sur le lit, mon sexe à l’air, dur, et je la regarde réajuster sa belle culotte bleue azur. Elle remonte sur le lit.

« Allez, vu que tout travail mérite salaire, et vu que tu as super bien bossé tout à l’heure, à moi de te faire jouir. »

« Ahhhh bah c’est pas trop tôt » dis je en plaisantant.

Elle se met à la hauteur de ma bouche, prend ma tête entre ses mains et m’embrasse. Tendrement, un baiser d’un calme paradisiaque. Il n’y a aucun bruit dans la maison, aucun bruit dehors, juste le doux bruit de nos lèvres. Nos langues s’entrecroisent, je caresse délicatement ses petits seins avec mes mains, puis je descends ma main droite vers cette culotte bleue que j’ai envi d’arracher. Je saisi sa fesse et je tire Clem vers moi d’un coup ferme afin d’avoir ses seins à la hauteur de ma bouche. Clem se laisse faire, je sais qu’elle me teste, mais je m’en fou, ça me convient. Je lui embrasse son petit téton, avec mon souffle dessus, il est tout dur. D’un œil, je la regarde, elle a les yeux fermés et se mordille gentiment sa lèvre. Je me redresse et je me mets debout sur le lit et lui dit :

« Suce moi. »

Elle me regarde 2 secondes, puis sans un mot s’approche de ma verge. Elle pose sa main dessus et démarre une masturbation toute douce. Je suis en érection déjà depuis presque une demi-heure, je suis hyper excité. Elle approche sa bouche et commence le même jeu que moi tout à l’heure, son souffle sur mon sexe me fait tressaillir. Cela dure 5 bonnes minutes, je lui caresse ses cheveux bouclés, sa nuque, j’ai les yeux fermés moi aussi. Puis tout à coup, je sens quelque chose de chaud se poser sur mon gland, d’un œil je regarde, elle commence à faire de petits baisers sur le bout de mon sexe et de légers coups de langues sur mon frein. C’est délicieux. Je lâche des soupirs de plaisir et de bonheur. Ses coups de langues se font de plus en plus appuyés et ses coups de poignés plus énergiques. Tout à coup, je sens mon sexe entier dans sa bouche. Quelle sensation géniale. Je m’étais déjà fait sucer par une femme mais pas par elle, pas par Clem dont je suis amoureux. Quel bonheur.

« ahhhhhhh ouiiiiii !! Clem, qu’est ce que c’est bon continu !! »

Elle ne dit rien et augmente progressivement la cadence. Je suis toujours debout sur son lit, elle à genou, sa tête entre mes mains, j’adore cette position.

« Je sens que ça vient Clem… »

Elle ne dit rien et continue.

« Oh oui ! OUIII ! ça vient »

Toujours aucun signe d’un quelconque mouvement de sa part. Là je suis vraiment sur le point d’éjaculer, je ne sais pas quoi faire, dois je me retirer ? dois je éjaculer dans sa bouche ?

Elle a sentie mon sexe se gonfler et au dernier moment le retire de sa bouche pour que je puisse éjaculer sur ses seins. Quelle délivrance, après ces longues minutes d’excitation intense. De puissantes saccades de sperm sont propulsées sur cette belle poitrine. J’hurle de plaisir, pas vraiment discret mais je m’en moque, c’est tellement fabuleux.

« T’as aimé ? » me dit elle en continuant de me masturber tout doucement.

« Euh… Comment te dire… C’était parfait ! »

Elle me fait un dernier bisou sur le gland et part se nettoyer dans la salle de bain. Je m’allonge sur le lit, les mains derrière la tête, et je me dis que la vie est belle.

La porte est légèrement entre-ouverte et je la vois se nettoyer. Qu’est ce qu’elle est belle…

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche