10 minutes de lecture

Clémentine (3)

Vers 10h du matin, Clem et moi descendons de sa chambre. On retrouve nos amis Chris et Marina mais également Camille et Lucille, que j’avais abandonnés la veille dans la piscine. L’ambiance est bonne, on rigole et forcement le petit déjeuner est déliceux grâce à Chris qui est allé à la boulangerie.

Après le petit déjeuner, chacun vaque à ses occupations. Moi, je prends un bouquin et je vais me poser au bord de la piscine. Au bout de quelques minutes, je vois au loin Chris qui me rejoint. Je me demande s’il va me parler de Clem et moi directement ou s’il va prendre des chemins détournés.

« Alors petit coquin, la soirée a été bonne hein » me lance t-il.

Bon, il ne pouvait pas pu être plus direct…

« Ah ah oui j’avoue, mais j’ai pas l’impression d’être le seul à avoir pris du bon temps »

« J’avoue, avec Marina on a passé la nuit à baiser… »

« Je savais pas que tu étais attiré par elle, mais c’est cool »

« Bah je t’avoue qu’on avait jamais trop eu de discussion sérieuse en tête à tête mais c’est une fille cool, très intéressante et super libérée. Je ne la voyais pas comme ça… »

« Moi non plus, c’est ce que je disais avec Clem hier, je ne pensais pas qu’elle aimait autant le sex »

« Ah ah mais tu n’imagine même pas, elle prend les devants, elle veut dominer, etc… C’était super. Bon et toi alors ? Comment tu as fait pour atterrir dans le lit de ta petite Clémentine ? »

« On s’est un peu chauffé dans la piscine hier soir, puis dans sa cuisine, puis elle m’a rejoint sous la douche et voila… »

« C’est cool mec, je suis content pour toi vraiment, mais vous êtes ensemble ? »

A ces mots, je me rends compte que je ne sais pas ce que je suis pour elle. Suis-je un plan d’un soir, suis-je plan régulier ou suis-je son mec tout simplement ?

« Je ne sais pas, j’aimerai vraiment qu’on soit ensemble mais je ne sais pas trop ce qu’elle veut en fait. »

Chris m’avait remis les pieds sur terre. Une sorte de voile brumeux s’installe dans ma tête. Il faut que j’éclaircisse la situation rapidement avant que je gamberge trop. Clem est dans la maison, je la rejoins. Je l’entends à l’étage se préparer, j’entre dans sa chambre sans taper, elle sursaute. Elle est en train de se mettre en maillot de bain. Un superbe petit maillot noir… Vous n’imaginez pas comment elle est belle.

« Hey, j’allais justement vous rejoindre à la piscine, ça roule ? »

« Oui niquel. Euh… Juste par rapport à hier… Je voulais savoir si… enfin.. tu sais que moi je t’apprécie beaucoup, je voulais juste savoir si c’est réciproque ou si tu veux juste t’amuser ce week-end ? »

« Tu veux savoir si on est en couple ? »

« Oui. »

« Honnêtement, je sais pas. Je n’ai pas envie de me poser la question maintenant. Je veux juste qu’on passe un bon week-end. »

Elle se rapproche de moi, met sa main sur mon torse et dépose un doux baiser sur ma joue.

« Te prends pas la tête Yann, amusons nous, on verra plus tard »

Dans le fond, elle a raison, on est là pour profiter mais dans sa phrase j’entends surtout « Ne me mets pas la pression, je cogite ». Et ça c’est plutôt bon signe.

Je décide de suivre ses conseils, je laisse le week-end se passer et on verra pendant les vacances.

Je retourne à la piscine rejoindre mes amis.

Camille doit malheureusement rentrer chez elle suite à un problème familial, on se retrouve donc à 5 pour le déjeuner vers 14h. Tout le monde rigole, tout le monde passe un super moment. A la fin du repas, on est plus que 3 à tables, Lucile, Clem et moi.

« Bon alors ? Vous êtes ensemble les tourtereaux ? Non parce qu’on vous a bien entendu cette nuit » dit Lucile

Elle avait attendue toute la matinée et que l’on soit seuls pour poser cette question. Je ne dis rien, j’attends de voir la réaction de Clémentine. Je la laisse gérer la conversation.

« ah ah mais quelle petite fouine ! » lui répond Clem. « On ne sait pas encore, on se laisse vivre, l’année a été longue et je veux m’amuser ce week-end, on verra »

« D’accord, vous avez raison d’en profiter. Je dois vous avouer que je suis un peu jalouse de vous »

« Ah bon, pourquoi ? »

« Bah, vous avez l’air de vous amuser, découvrir la vie, les plaisirs de la vie, etc… moi j’en suis toujours au même point. Pucelle et n’ayant jamais eu la moindre relation »

Pour vous décrire Lucile, c’est un peu l’intello de la classe. Attention, intello n’est péjoratif, elle est toujours bien habillée, propre sur elle. Elle reste toujours dans les clous, c’est selon moi son gros défaut. Elle n’a pas ce grain de folie qui fait que c’est une fille que l’on remarque. J’apprends à ce moment là qu’elle est vierge et surtout qu’elle n’a jamais eu de mec.

Physiquement, elle est plutôt agréable à regarder. Petite, toute fine, châtain clair, des lunettes de vue, mais qui n’enlève rien à son charme. De belles petites fesses mais une poitrine très petite, on sent d’ailleurs qu’elle est complexée. Tout le monde est en maillot depuis hier sauf elle, qui a un polo par-dessus le haut du maillot.

Je décide d’intervenir dans la conversation :

« Franchement Lucile, je suis assez étonné que tu n’ais jamais eu de mec »

« Oui, tu pouvais pas trop savoir, je parle peu de ça. Si ce n’est aux filles et encore… »

« Mais tu n’as jamais eu de mecs qui t’ont tournés autour ? Tu n’as jamais eu d’occasions ? »

« Si si biensur, mais pas des mecs intéressants ou qui me plaisent. Tu vois, je suis encore vierge, j’aurais pu baiser avec des mecs mais je voulais trouver le bon. Et maintenant, je le regrette un peu. Je sens qu’il me manque une partie de bonheur que j’aurais pu trouver en m’offrant un peu plus facilement. Cela m’aurait aidé à m’affirmer plus, à avoir plus confiance en moi, etc… »

« Non, faut pas que tu le regrettes. Ça va venir, je suis sûr qu’avant la fin des vacances tu te seras envoyée en l’air » dis je.

« Ah ah ah, sait-on jamais»

« En parlant de s’envoyer en l’air, ils sont où Marina et Chris ? » demande Clémentine.

« Ils ont dû aller faire une sieste » répond Lucile « Parce qu’eux, je les ai entendu toute la nuit ! Non mais sérieusement, ils ont dû le faire au moins 6 fois dans la nuit »

6 fois… Je suis songeur. Je fais pâle figure avec mon éjaculation un peu précoce la veille dans la douche et ce matin avec mon cuni…

On ne cherche même pas Chris et Marina, on se doute qu’ils doivent baiser quelque part dans la maison. On débarrasse rapidement la table et on retourne tous les 3 se prélasser à la piscine.

En sortant de la maison Lucile se plaint de son dos car elle a mal dormi. Clem lui propose un massage sur le transat, Lucile accepte volontiers. Je sais que Clémentine adore masser et est très douée, elle a souvent massé les autres filles et en ont déjà parlées devant nous.

Je me mets sur un transat juste à coté avec mon bouquin.

Lucile retire son fameux polo, s’allonge sur le ventre et défait le nœud de son haut de maillot afin d’avoir le dos complètement libre. Clem se met au dessus d’elle, légèrement assise sur les fesses de Lucile et commence un massage très doux. Derrière mes lunettes de soleil, je ne suis pas forcement très attentif à mon bouquin, mais plutôt à cette scène que je trouve très sensuelle. Lucile commence à se relâcher, et ferme les yeux. Clem me dévisage, elle ne voit pas mes yeux, mais elle sait que je regarde, elle sait que cette situation me plait. Elle en joue, elle fait des mouvements très fluides, très doux, très… érotiques. Ca n’a pas l’air de déranger Lucile qui ne percute pas qu’en lui faisant ce massage Clem me regarde droit dans les yeux. Je remonte mes lunettes de soleil au dessus de ma tête pour montrer à Clem que j’ai vu son petit manège, que je mate, que ça me plait, que je l’assume et que si ça ne tenait qu’à moi je la prendrait là tout de suite. Elle voit que mon sexe est dressé dans mon boxer, elle me souri comme pour me défier. Je regarde Lucile, elle a la tête tournée de l’autre coté, elle ne me voit pas, je suppose qu’elle a les yeux fermés, voire même qu’elle s’est assoupie. Je pose mon livre par terre et je sors mon sexe de mon boxer. Clem laisse échapper un petit rire de surprise, elle n’y croit pas. Je la regarde droit dans les yeux et je commence à me branler tout doucement. Elle rentre dans mon jeu et sort sa langue comme pour me mimer une fellation. Autant vous dire que j’ai une puissante érection. Clem ne bouge pas, elle continue son massage avec la même intensité pour ne pas inciter Lucile à se retourner. Cela dure une bonne dizaine de minute, et je sens que si je continu, je vais finir par éjaculer. A la base, ce n’est pas le but. Le but est simplement d’exciter Clem et lui montrer que je n’ai pas froid aux yeux. Elle l’a vu, et elle a appréciée. Je remets mon sexe dur dans mon boxer, Clem termine son massage, se relève doucement et Lucile ne bouge pas. Elle s’est endormie.

Clémentine s’assoie à coté de moi dans le transat, et plonge sa main dans mon boxer. Ma bite est encore toute raide, elle la saisie et me masturbe. Elle me dit à l’oreille :

« Viens avec moi… »

Elle me prend par la main et sans faire de bruit, on quitte la piscine, on traverse le jardin et on rentre dans le garage pour accéder à la maison.

Arrivé dans le garage, je m’arrête, l’attrape par les hanches, la retourne et la plaque contre moi. On s’embrasse fougueusement, comme deux personnes qui ont envies l’une de l’autre, comme deux personnes qui s’aiment. Elle remet sa main dans mon boxer, sort mon sexe et me masturbe. Je l’aide en enlevant complètement ce bout de tissu incapable de cacher une érection. Je lui enlève son haut de maillot, je veux lui enlever le bas, mais elle est déjà à genoux en train de me prendre le sexe dans sa bouche. Elle me suce goulument. Un bruit très caractéristique d’une fellation se fait entendre et ça m’excite térriblement. Il ne faut pas qu’elle me suce trop longtemps, sinon je ne pourrai plus me contrôler. Je veux la relever pour aller dans un endroit plus confortable mais elle me résiste et me dit :

« Mets toi à genoux, prends moi en levrette là »

Je m’exécute, je la retourne en prenant bien le temps de la caresser partout. Qu’est ce qu’elle me plait cette fille !

Je mets de suite mon majeur dans sa feinte pour vérifier qu’elle soit bien humide et bien excitée. Sa petite chatte est trempée, je lui mets directement 2 doigts et rapidement le 3ème, au bout d’une vingtaine de vas et viens, je remplace mes doigts par ma bite. J’essaie de ne pas m’emballer de prendre mon temps pour éviter que la sauce ne monte trop vite. Son bassin suit mes mouvements, ça me plait. Elle gémie bien plus fort qu’hier sous la douche. Ça me donne confiance, ma main droite attrape son sein, ma main gauche posée sur sa fesse. J’augmente la cadence et l’intensité de ses cris augmentent en conséquence. Le bruit de la levrette est presque aussi agréable que celui de la fellation. Au bout d’une dizaine de minutes, je sens que je ne vais plus pouvoir contrôler, ma respiration est de plus en plus forte, elle crie, sans aucune gêne ou honte, ça m’excite tellement, que je sens que je vais éjaculer, au moment où je veux me retirer, elle colle bien ses fesses à mon bassin et me dit :

« Non non jouis en moi, je veux te sentir jusqu’au bout »

Fallait pas m’en dire plus, je mets encore une demi douzaine de coups de bassin très énergique et j’éjacule dans sa petite chatte trempée dans un grognement bestial.

Elle reprend son souffle et je continu tout doucement mes petits va et viens. J’adore faire ça et elle aussi apparemment car elle suit le mouvement.

«Tu m’as faites jouir Yann, c’était super ! Mais j’ai mal aux genoux » dit elle en rigolant

Je me rends compte qu’on est sur le sol en béton du garage.

« Oui j’avoue que ça devait pas être super confortable pour toi, désolé. »

« Ah mais ne t’excuse pas, c’est moi qui voulait que tu me prennes ici, et c’était super ! Je vais me nettoyer dans la salle de bain, tu viens ? »

« Oui bien sûr, je t’accompagne »

On ramasse nos affaires et on rentre dans la maison nus nos affaires à la main.

On monte les escaliers et la porte de la salle de bain s’ouvre et Chris et Marina en sorte nus également. Ils n’avaient que quelques mètres à faire pour regagner la chambre et ne pensaient pas croiser quelqu’un. Et nous, nous avions complètement zappé qu’on n’était pas seul.

On a un moment de gêne qui dure deux secondes, puis on rigole tous les quatre sans dire un mot. J’avoue que j’en profite pour regarder le corps de Marina. Elle est plutôt pas mal, elle n’est pas mince sans être ronde, une énorme poitrine avec des mamelons très larges. Ils rentrent dans la chambre et ferment la porte. En rentrons dans la salle de bain, puis on éclate de rire tous les deux.

« Elle est pas mal Marina hein ? » me dit Clem.

« Honnêtement, c’est pas mon style de filles mais j’avoue qu’elle est plutôt bien foutue. Pas autant que toi évidemment, mais ça va. »

« Oh t’es mignon, oui elle est bien foutue, elle a des seins bien fermes malgré leurs tailles. »

« Ah je peux pas te dire, j’ai jamais touché moi »

« Moi si, c’est pour ça que je te le dis »

Elle rentre sous la douche et se nettoie. On discute en même temps, elle ne se rend pas compte mais elle se douche d’une façon tellement sensuelle que j’aurais envie de la prendre encore une fois… Là maintenant.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche