3 minutes de lecture

Épisode 1 : Jour 1 - Thème : LOVE (Amour)

J’avais encore du mal à réaliser. Pourtant, c’était bien vrai. Le jour J était enfin arrivé. Comme pour être sûr de ne pas rêver, je me retournai quelques instants vers l’assistance. Ils étaient tous présents : mes parents, mes frères, mes amis fidèles. Tous très élégants dans leur tenue blanche et rouge, le dress code imposé, assis sur les chaises blanches disposées sur « notre » plage. J’observais également la famille et les proches d’Emma. Ils semblaient impatients que la cérémonie commence, tout comme moi. En ce début d’après-midi d’octobre, le soleil déversait ses flots de lumière dorée qui se reflétait en des milliers de petits diamants scintillant à la surface de l’eau.

C’était vraiment beau à voir. Exactement comme dans mon souvenir. Emma avait insisté pour que notre mariage ait lieu ici, où tout avait commencé. Au début, j’avais trouvé l’idée un peu « too much » mais elle avait fini par me convaincre, comme souvent. Finalement, elle avait raison. C’était parfait. Nos familles et amis rassemblés sur notre plage pour célébrer notre union. Que demander de plus ? Je crois que je ne pouvais pas rêver mieux.

Mes pensées s’envolèrent quelques années en arrière. J’étais en vacances à Biarritz avec mes frères pour une quinzaine de jours. Histoire de retrouver l’océan, le surf et le soleil. Mes frères, Mathieu et Maxime, étaient en train de se baigner. J’étais accoudé au bar de la plage lorsqu’Emma était arrivée, uniquement vêtue d’un maillot de bain deux pièces rouge profond. Ses cheveux bruns encore mouillés étaient attachés en un chignon rapide. Ses yeux verts et sa bouche pulpeuse m’avaient fait chavirer. Mon sexe avait commencé à durcir rien qu’à cette splendide vue.

J’avais essayé de me ressaisir pendant qu’elle s’approchait du bar à pas lents, et donc, de moi. Je n’avais pas pu la quitter des yeux. Elle avait dû le remarquer car lorsque mon regard bleu marine avait brièvement croisé le sien, elle avait rougi comme une adolescente prise sur le fait. Ça m’avait excité encore plus. J’étais nerveux. J’avais passé ma main dans mes cheveux châtain foncé pour essayer de me donner une contenance, et le courage de lui parler.

Arrivée à hauteur du barman, elle avait passé sa commande puis avait regardé dans ma direction. Elle m’avait souri timidement en me disant :

- Bonjour…

- Bonjour mademoiselle. Excusez-moi, je suis impoli, je vous fixe depuis que vous êtes arrivée. Mais vous êtes vraiment très belle…

- Merci, c’est gentil. Vous vous appelez comment ?

- Mathis, enchanté.

- Emma, enchantée aussi !

- Si on s’installait à une table pour discuter ?

- Pourquoi pas ?

Et c’était parti. On avait beaucoup ri et discuté ce jour-là. A tel point que je n’avais pas vu le temps passer. Mes frères avaient fini par se demander où j’étais passé. Ils avaient finalement débarqué au bar de la plage et m’avaient vite repéré. Je les entendais déjà faire des commentaires sur ma rencontre. Tout sourire, mes deux frères cadets nous avaient rejoints à notre table. Je leur avais fait des gros yeux qui signifiaient « Attention les gars, soyez sages, elle est à moi ! ». Cela avait dû être un avertissement suffisant car les présentations s’étaient déroulées sans encombre :

- Emma, je te présente mes frères : Mathieu et Maxime.

- Bonjour à tous les deux !

- Bonjour Emma ! avaient-ils répondu à l’unisson.

J’avais été un peu contrarié de devoir la partager avec eux mais cela n’avait pas duré longtemps. Je crois qu’ils avaient déjà senti qu’on allait vivre quelque chose de fort elle et moi. Après leur départ, j’avais proposé à Emma de faire une promenade en centre-ville. Elle avait accepté tout de suite, à ma plus grande joie. On avait marché tranquillement dans les rues de Biarritz, naviguant entre magasins de touristes et faune locale. De fil en aiguille, on avait passé de plus en plus de temps ensemble pendant ces vacances. Je sentais que j’éprouvais bien plus qu’une simple attirance physique pour elle. Lors de la dernière soirée avant mon départ, je l’avais invité au restaurant.

A la fin du repas, n’y tenant plus, je l’avais enfin embrassée. J’avais posé mes lèvres sur les siennes, avec douceur et force à la fois. J’avais eu envie de ça, et de bien plus encore, depuis le jour où je l’avais rencontré au bar de la plage. Nos langues s’étaient mises à danser d’abord timidement, puis de plus en plus avidement. Ce soir-là, nous avions couché ensemble dans ma chambre d’hôtel. Je ne pourrai pas oublier cet instant où j’avais découvert son corps entièrement nu pour la première fois. Cette nuit restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Les premières notes de la marche nuptiale me tirèrent de mes souvenirs. Elle était là, debout à quelques mètres de moi. Magnifique dans sa robe blanche, au bras de son père. La dentelle de son décolleté laissait découvrir ses fines épaules. Malgré le voile qu’elle portait, je pouvais voir et ressentir son émotion de là où j’étais. Elle s’avançait doucement vers moi, au rythme de la musique.

Un sourire à la fois ému et émerveillé aux lèvres. C’était comme dans un rêve. Elle allait devenir ma femme. Pour le meilleur et pour le pire. J’allais devenir son mari. Jusqu’à ce que la mort nous sépare. En cet instant, j’étais le plus heureux des hommes. Plus rien ne pouvait m’atteindre. Plus rien de pouvait nous atteindre. La puissance de notre amour était telle que nous nous sentions pousser des ailes. Nous étions amoureux. Heureux. Invincibles. À jamais.

Écrire à Mary

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche