4 minutes de lecture

Désir nocturne

2h du matin, tu es réveillé par un bruit sourd dans la rue. Cette rue sombre et endormie. Cette rue d'automne aux couleurs chaleureuses.

Tu te lèves boire un verre d'eau, en revenant te coucher tu me vois endormie, paisible, éclairée par la lueur de la porte, les cheveux en bataille couvrant mon visage, laissant juste mes lèvres pulpeuses apparaître.

Cette chevelure descendant sur mes épaules, entre mes omoplates. La couette descendue jusqu'au creux de mes reins.

Tu t'approches en silence. Tes doigts glissent entre mes cheveux, ta main effleure mon visage ton pouce caresse mes lèvres.

Tes doigts reprennent le chemin de mes cheveux et continuent de descendre. Du bout des doigts tu caresses mon dos. Tes mains arrivent aux creux de mes reins et se faufilent sous la couette pour descendre sur mes fesses chaudes.

Tu continues ainsi jusqu'à me découvrir totalement.

Tes mains remontent. Tes lèvres se posent délicatement sur mon corps endormi. Tu me couvres de doux baisers tout le long de mon corps jusqu'à mes lèvres. Ta barbe me chatouille, et me réveille doucement.

Je me retourne.

Tu m'embrasses délicatement, puis ta bouche descend dans mon cou, entre mes seins. De doux baisers sont déposés sur mes tétons qui pointent de désir nocturne.

Tu descends sur mon ventre et avec tes mains tu écartes délicatement mes cuisses.

Tu viens ainsi embrasser ce puit de désirs, où tu aimes plonger pour t'y perdre.

Tes doigts commencent par se glisser en moi, ce qui me fait frissonner et raidir tout mon corps. Tu sens que ton désir est présent et bien éveillé. Ces doigts trempés viennent se glisser dans ma bouche.

Tu te glisses entre mes cuisses.... Mais tu ne me pénètres pas ... Tu te frottes le long de moi pour m'exciter pour enrager mon désir.

Mes mains glissent le long de ton torse, ce torse nu que j'aime sentir contre moi, écrasant mon corps, écrasant mes seins. Ton odeur, ta chaleur, ton souffle au creux de mon oreille.... m'excitent !

Tes lèvres effleurent les miennes. Mes mains entourent ton cou, caressent ta nuque. Éclairés par la lueur de la porte nos regards se croisent. Je sens ce désir dans ton regard. Celui qui brûle d'envie de me faire jouir ... de me voir jouir .... de m'entendre jouir.

Tu sens mes jambes se resserrer sur toi... Je fais un mouvement de bascule pour passer au dessus de toi. Tes mains posées sur mes cuisses tu me regardes au-dessus de toi les hanches cambrées, les cheveux relevés par mes mains, les bras au dessus de la poitrine, les seins pointant de désir. Mon corps danse au dessus de toi . Mes mains viennent caresser tes lèvres, puis ton torse brûlant. Je viens te couvrir de doux baisers de ta bouche à .... ton sucre d'orge.

C'est bientôt Noël et j'ai été très sage....

Ce sucre d'orge que je me délecte à sucer. Je fais glisser ma langue tout le long. Je joue avec le bout qui est si réactif. Je te sens gonfler à chaque passage de ma langue, tu t'accroches aux oreillers. Mes mains glissent entre tes couilles, viennent ouvrir un passage à ma langue, je finis par engloutir cette queue raide. Tu gémis de plaisir. Ton corps est chaud. Je viens te monter. Monter ce cheval qui va me faire galoper de plaisir. Je m'empale sur toi. Tes mains s'accrochent à mes seins. Je glisse sur ta queue qui me fait frissonner de plaisir.

Tu sens que je pourrais jouir à tout moment. Mais ce n’est pas fini tu ne veux pas que je jouisse si facilement.

Cette douceur dans nos ébats est très agréable, mais tu veux me prendre, me contrôler, contrôler mon plaisir.

Tu te redresses, assis, adossés au mur. Tu m'assois dos à toi. Tu me pénètre.... le cul. Cet endroit que tu sais prendre et avec lequel tu peux me faire crier de plaisir. Tu inondes mon cul de gel, c'est tellement agréable de te sentir glisser en moi..

Tes mains sur mes hanches, tu me fais faire des va-et-vient.

Et si de la douceur on passait à un jeu plus bestiale ? Je sens que ton excitation te fait perdre le contrôle.

Tu me bouscules en avant et me prend le cul en levrette. Tu me redresses en m'attrapant par le cou, me fais cambrer et là tu me dis à l'oreille "salope, tu vas crier"

Tu te couches sur moi, ta queue me pénètre, tes mains maintiennent mes poignets dans le dos.

Je te supplie de continuer que c'est bon.

" T'aimes ça salope, t'aimes quand je te prends sauvagement"

Tu sors et me retournes pour entamer un délicieux 69.

Tu aimes sentir ta queue au fond de ma bouche, m'empêchant par la même occasion de crier .... Juste des gémissements sortent de ma bouche pleine.

Ta queue vient se glisser entre mes seins ...

Je sens que tu es au bord de l'explosion tu as envie de te lâcher en moi, cette forme d'appropriation de mon corps t'excites.

Tu me mets en levrette sur le bord du lit debout derrière moi tu me sodomises et me demandes de me masturber en même temps..... Tu te retiens de jouir ... Tu veux te lâcher en même temps que moi.

Tu suis ma respiration mes gémissements, mon corps se raidit tu sais que c'est le bon moment.... Quelques coups de reins et tu cries de jouissance autant que moi "hannnnnn ouiiiii c'est bon hannnnnnnn.... "

J'ai le souffle coupé, mon corps est en transe je sens ta chaleur me remplir. Quelques légers va-et-vient pour achever ce plaisir.

Nous nous écroulons de bien-être, de fatigue.

Il est 3h passé, la nuit sera courte mais fut tellement bonne et agréable.

Un doux baiser et nous nous endormons.

Écrire à AliceW

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche