8 minutes de lecture

Direction, mon Inconnue...

Abonné sur un site libertin , je parcours comme à mon habitude, le temps d’une pause, les fiches dont les photos m’interpellent.

Je m’aperçoit soudain que ma messagerie indique un message non lu. Je clique et reclique pour lire ce mail qui vient d’un homme. Cela commence mal car je ne suis pas bi.

C’est un bel homme d’une trentaine d’années, musclé, tatoué … bref un Beau Gosse !

Il me fait part de sa recherche: il désire trouver un H seul, mature, sérieux pour sa compagne qui se trouve actuellement sur la ville d’Honfleur, seule depuis plusieurs mois. Elle est en manque de sexe. Lui est au Maroc pour le travail et sa compagne en Normandie pour une formation.

Je prends donc contact avec lui via le tchat pour en savoir plus. Il me réitère sa recherche et me dit que physiquement je suis le profil recherché. Il insiste bien sur le fait qu’il désire beaucoup de sérieux et de respect quand à l’égard de sa compagne.

Je l’invite à bien vouloir m’ouvrir son album afin que je puisse découvrir celle qui pourrait être ma maitresse d’un instant. A l’ouverture de l’album je suis heureux de constater que cette jeune femme de 28 ans est aussi, voir bien plus belle que son amoureux … sourire.

Elle est blonde, cheveux très courts, grande, de nombreux tatouages sur le corps.

Je fais part à mon hôte de mon intérêt pour sa compagne et l’assure de mon entière dévotion et respect. Il me prodigue alors les derniers ordres de cette future rencontre: pas de sexe hard, pas de sodomie, pas de tentative de revoir sa fiancée après ce rdv. Suite à cela, nous échangeons nos téléphones et passons rapidement sur WhatsApp pour pouvoir discuter tous les trois.

Nous voilà en pleine discussion pour l’organisation de cette rencontre. Je dois avouer que plus nos échanges avancent et plus je doute de la véracité de ce plan trop beau pour être vrai. Pourtant tout se présente pour le mieux, Madame est conquise par mon sois disant charisme. Moi je me dis que j’ai beaucoup de chance de pouvoir rencontrer une aussi jolie et jeune femme. Mais je reste sur une certaine réserve. Serais je parano ???

Quoi qu’il en soit, nous prenons rdv pour le lendemain après midi. Je me prépare donc pour ce rdv. Je le sais par nos échanges, il sera sans fioriture.

Je pars de chez moi direction le Pont de Normandie. Il me faut 10mn pour arriver à Honfleur. Heureux mais incertain de ce RDV, ma parano qui revient au galop (sourire) je me gare assez loin de l’adresse indiqué. Je suis sans aucun papier ni argent, ni clé sur moi. On est jamais trop prudent.

L’adresse se trouve en plein centre de Honfleur, sur le vieux port. Comme à son habitude la ville est bondée de monde. Je me frôle un passage à travers la foule jusqu’au porche se trouvant a coté d’un restaurant. J’emprunte le viel escalier jusqu’au dernier étage. Uns seule porte, je frappe. Elle m’ouvre.

Appartement sous les toits, dénués de meubles, juste le strict nécessaire pour la survie d’une étudiante. Elle m’accueille en peignoir, je suis ravi du physique de ma partenaire correspondant bien aux photos vues sur le site. Je la trouve assez froide et réservée sur le moment. Elle ne dit mot, me prend par la main et m’emmène dans la chambre. La fenêtre est grande ouverte, il fait chaud, nous sommes en juin et le soleil éclair le lit sur lequel elle s’allonge. Elle retire son peignoir. Je me déshabille. Je la rejoint sue le lit, elle est totalement nue et offerte. Seul ses tatouages habillent son corps. Je décide de la parer du mien. Je m’allonge délicatement sur elle, ces petits seins pointent déjà sur mon torse. Elle agrippe ma tête entre ses mains et nous nous embrassons tendrement puis fougueusement. Son envie est palpable. Je sens son corps ondulé sous le mien. Nos bouches et nos larguent se délectent tandis que nos mains caressent le corps de l’autre comme pour le découvrir. Les caresses se font de plus en plus pressantes et le corps de ma partenaire devient de plus en plus bouillonnant. Ma bouche quitte la sienne et décide de s’attarder dans sou cou… puis sur ces seins délicats et fermes à la fois. Mes baisers sont doux, je contourne ses tétons juste avant de les prendre dans bouche pour les sucer et les happer de ma langue. Sous cette attaque, elle se cambre en poussant un râle de plaisir. Tout de suite mon sexe se dresse ! C’est comme un appel. Je sens que ma maitresse prend du plaisir sous mes caresses, le mien peut alors s’exprimer.

Je continue de m’occuper de ses tétons que je sens très durs sous ma langue tandis que ma main droite glisse sur ces cuisses. Ma jambe se faufile entres les siennes. Je sens l’humidité de son sexe sur ma peau. Je décide donc d’y approcher ma main délicatement en la caressant , en la frôlant. Elle vibre, se tortille et respire de plus en plus fort. Mes doigts découvre son sexe lisse , je contourne sa chatte, comme pour la faire languir et accentuée le désir. L’ambiance est chaude, les degrés augmentent, ça sent le sexe !

Ni tenant plus, je pose mes doigts sur ses lèvres très humides. Sa cyprine coule sur mes doigts. Mon majeur pénètre ses lèvres sans la moindre difficulté et remonte doucement vers son clito. Un cri de contentement sort de sa bouche. Mon excitation est à son comble, je bande fort !

Apres quelques va et vient de mon majeur sur cette chatte bien mouillée de désir, je décide de délaisser ses tétons et d’employer ma langue à un cuni qui me tarde d’exercer. J’ai envie de la gouter, j’ai envie de la faire jouir. Sentant la descente imminente de ma tête vers son entre jambes, elle accéléra celle-ci en appuyant sur mon crâne comme pour me donner l’aval sur mes intentions.

Cela a pour effet de faire monter le désir en moi, car je sais que je suis sur la bonne voie pour lui procurer le plaisir qu’elle attend.

Ma tête entre ces cuisses, ma langue s’immisce ente ses lèvres pour rejoindre mon doigt toujours présent, qui lui s’enfonce peu à peu en elle, tout doucement. Je lèche son sexe humide je me délecte de ses lèvres gonflées d’envie, la pointe de ma langue se fait plus dure et remonte d’un coup sur son clito déjà tout excité. Je le titille pendant un moment puis le contemple. Sa chatte est belle et accueillante, un vrai délice.

Je replonge dans l’antre si convoité et je décide alors de ne plus m’en échapper tant que je en serais pas arrivé à mes fins. J’entreprend de longs va et vient avec ma langue tout le long de son sexe , de haut en bas et de bas en haut, m’attardant quand il le faut sur son bouton d’or ! Elle ma presse la tête de plus en plus fort… ces gémissement et ses…. "Encore, encore… continue"…. Me disent que je suis sur la bonne voie. Elle replie ses jambes sur son ventre comme pour me laisser plus d’accès, j’en profite alors pour augmenter la cadence de ma langue sur son clito et celle de mes deux doigts, maintenant, qui vont et viennent en elle comme le ferait mon sexe. Elle crie, se tord de gauche à droite, me repousse, elle jouit dans un râle de soulagement ! Je suis heureux …. Je bande encore , je suis de plus en plus dur !

Elle se pose sur le coté, les cuisses refermées. Je n’ose la toucher. Nous restons quelques secondes, quelques minutes ainsi…sans un mot. Je la regarde, elle est belle !

Reprenant peu à peu ses esprits, elle me regarde, me souris, pince sa lèvre supérieur…. Son regard se dirige vers ma verge toujours gonflée de désir. Sa main se pose dessus et commence à me masturber. J’aime sentir sa main et la regarder me branler ainsi. Elle est douce et délicate.

Mon excitation et mon désir monte de nouveau. Ses vas et viens se font de plus en plus ressentir. Elle augmente leur cadence, ma queue glisse dans sa main, mon gland perle de plaisir.

D’un regard coquin elle comprend dans mes yeux, mais aussi par mon souffle et mes râles, que mon fluide n’est pas loin d’exploser. Elle retire d’un coup sa main et me lance: « prend moi, j’ai envie ».

Je ne me fais pas prié. J’attrape le préservatif , je l’enfile…. Elle s’est mise a quatre pattes sur le lit, tête vers la fenêtre. La levrette est de rigueur, cela tombe bien c’est ma positon préférée.

Je me place derrière elle, je glisse mes doigts une dernière fois dans sa fente, elle mouille encore ! J’ecarte ses fesses, présente mon gland a l’entrée de son vagin que je regarde avec délectation ! Je le pénètre doucement, mon gland disparait au fond d’elle, elle se cambre pour mieux sentir ma queue la posséder. Elle est toute serrée c’est un délice ! Je décide de faire ressortir mon sexe entièrement toujours très doucement. Elle gémit de cette sensation. Avoir et ne plus avoir…. Puis je rerentre en elle, comme pour la première fois. Cette fois, elle crie ! Je m’inquiète d’un « ça va? » « Continue, vas y ! » me rétorque t’elle.

Je la pénètre jusqu’a la garde puis je vais et viens en elle en lui la tenant par les hanches. J’aime cette position, j’aime cette sensation. J’aime voir son cul juste devant moi, j’aime voir mon sexe la pénétrer … j’aime l’entendre gémir sous mes coups de reins.

Je saccades mon va et vient et le fait devenir plus fort…. Encore plus fort ! Elle crie de plaisir et je gémit avec elle de cette étreinte bestiale et jouissive ! L’explosion est proche, je ne peux me retenir plus longtemps. Mon râle se fait long et roque… Je jouis en elle, mon éjaculation est forte, le plaisir est intense. Je sens que ma partenaire n’est pas au rendez-vous, je continue de la baiser pour qu’elle parte également. C’est chose faite, sa jouissance est bien là dans une dernière cambrure, prise comme par des convulsions ingérables.

Une jouissance en décalage mais un plaisir bien présent.

Nous nous affalons sur le lit cote à cote…. Éreinter de nos ébats.

Une minute se passe et elle me convi à repartir. Peu d’échanges entre nous c’est le moins qu’on puisse dire ! Je ne m’attarde pas, je joue le jeu et respecte les règles établies. Je pars en la laissant nue sur son lit.

Écrire à Domo76

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche