Douche coquine, Douce coquine ...

Une saga de Marquis de la Guénoise - 2 épisode(s)

Épisode suivant >

4 minutes de lecture

Épisode 1 : Douche coquine, Douce coquine 1

Tu me sers un verre de vin blanc et me claque une bise sur la joue avant de me dire que tu files prendre ta douche …

Me voilà assis dans ton salon et j’entends effectivement l’eau commencer à couler … je bois quelques gorgées d’un excellent entre deux mers, le dîner a déjà été pas mal arrosé, je suis bien … j’imagine ton corps déjà bronzé par le soleil atlantique ruisselant d’eau sous la douche fraîche …

Je me lève, en proie à une soudaine confiance, voire une certaine folie, je me dirige vers la salle d’eau et entre ouvre la porte que tu n’as pas verrouillée …

Le panneau de douche dépoli ne laisse entrevoir que ta silhouette mais ce que j’en devine me donne la gaule immédiatement !

Je cède à ma folie et me déshabille en silence puis, nu et bandant, je pose ma main sur la poignée de la porte … et j’entends ta voix … « tu viens me frotter le dos ? »

J’ouvre en éclatant de rire et me glisse à tes côtés dans la cabine relativement spacieuse. Je me colle à toi et t’embrasse avec fougue. Ton corps est plein de mousse qui glisse sur ta peau soyeuse … je caresse ta nuque tendrement, ton dos, tes reins puis enfin tes fesses … ta langue tourne autour de la mienne en une valse de désir annonciatrice de bien des plaisirs …

Je savonne ton dos, tu savonnes le mien puis ta main glisse sur ma queue tendue, je caresse tes seins avec le gel douche onctueux, en agace tendrement les pointes pour les faire bander à l’unisson de mon sexe et je gagne à mon tour le délicat ticket de métro qui orne ton mont de Vénus, mes doigts glissent en l’effleurant ta chatte dont les petites lèvres sont gonflées de désir … je glisse doucement un doigt sur ta fente que je dessine avec soin … l’eau coule sur nos corps … je te plaque à moi et mon doigt pénètre ton intimité, tu pousses un soupir, ta main se resserre sur ma tige en un étau presque douloureux, dans un souffle tu me dis « viens ! »

Tu m’entraîne vers le lit, nous ruisselons mais la chaleur est telle que cette humidité nimbant nos corps est la bienvenue …

Tu t’allonges, sans fausse pudeur tu écartes les jambes, je sais ce qui te plait, tu me l’as dit … j’ai tant envie de te dispenser cette caresse à intimité ultime … je me glisse entre tes jambes , tu relèves les cuisses, je dépose des baisers allant de tes pieds à ton aine, parsemant d’un chemin de désir ta peau de satin, ton sexe exhale un parfum de désir capiteux et envoûtant, tes nymphes ourlées sont gorgées de ton désir, ta féminité s’ouvre doucement, petite cicatrice pourpre au milieu de ta chatte rose poudrée … je décris des cercles lents sur ton calice ainsi offert, tu sens mon regard, tu sen mes baisers … ta respiration est désormais saccadée, tu ondules du bassin, cherchant d’instinct le contact avec ma bouche … enfin je te libère, j’ouvre ton coquillage avec la plus grande des délicatesse et ma langue commence à frétiller doucement entre tes lèvres, ton orifice vaginal et ton clitoris désormais saillant et totalement sorti de sa gangue de chair protectrice, je l’aspire, ma salive abondante coule le long de ta fente jusqu’à ton petit trou, j’aspire ce liquide qui coule, tu es surprise par la sensation de fraicheur que cela déclenche puis la brûlure sensuelle de ma langue revient, plus bas, je lèche ton petit trou puis remonte le long de ton sillon, j’aspire ta mouille désormais abondante, j’en savoure le goût, la saveur, je remonte avec plus de pression dans ma langue et vient frétiller sur ton bourgeon rouge de désir … je porte deux de mes doigts à ta bouche, tu les suces et dépose beaucoup de salive dessus, je les place à l’entrée de ta chatte qui est prise de douces contactions involontaires … doucement je te pénètre de deux phalanges, ma langue tournoyant toujours sur ton clito devenu dur, petite bille vivante et réactive, puis mes doigts repartent à l’assaut, cette fois deux phalanges entières entrent en toi … tu gémis … ton ventre plat se contracte doucement … pour le troisième assaut j’irais au fond des choses, d’un coup je plante mes deux doigts entièrement dans ta chatte désormais en fusion, ta mouille dégouline sur ton anus rose et plissé, je lèche tes sécrétion en gourmand que je suis, puis mes doigts commencent de te branler doucement, tu s surprise par l’endroit de ton vagin que je viens solliciter … mais la caresse est agréable, à la limite de l’envie de faire pipi, ma langue t’emporte sur les chemins du plaisir, mes doigts en complément, en mini pénis te baise avec précision et douceur … Tu viens d’un coup, l’étincelle née au creux de ton bas ventre explose, ton vagin pulse et rayonne, une contraction de plus expulse les premières ondes de l’orgasme le long de ton échine et de ta colonne vertébrale pour venir exploser en une feu d’artifice dans ton cerveau saturé d’un coup par les endorphines … le plaisir s’installe, durablement, ton orgasme est long, presque insoutenable mais mes doigts continuent leur ouvre et le tsunami se déclenche … ton vagin se gorge de cyprine et d’un coup se met à gicler par vaguelettes successives, je plaque ma bouche tout contre ta chatte pour ne pas perdre une goutte de ton précieux nectar ….

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche