2 minutes de lecture

Et si...

Ce jour là était différent,  tout avait commencé comme si c'était encore hier...

Dès le lever, alors que je prenais ma douche, je ressentais ses mains sur moi. La même pression, le même désir, le même mouvement et surtout cette sensation délicieuse de ce plaisir qui monte encore et tourne toujours envahissant mon cerveau, ma tête. Mon sexe tendu vers cette mémoire prenait du présent sa présence et me submergeait de désir. C'était le matin et pourtant, j'étais encore dans ce mouvement imperceptible qui m'avait surpris, entraîné, perdu. 

Hier alors que je visitais Paris, j'avais mis sur tinder un post bref : "promenade, offert, ouvert, à vous". Texte sans tête ni queue mais symbolique et ouvert. Mon téléphone fit le son habituel, je découvrais un visage masqué, tinder match et un post court : "promenade ok, 17h, place de la madeleine, immobile, les yeux fermés , je te trouverais". J'étais à coté et je me rendis sur place impatient. Immobile, je me posais, les yeux fermés attentifs à ces nouvelles sensations. Sa main sans détour pris contact avec moi, posée directement sur mon pantalon. Pas un mot, un parfum étonnant d'herbes mouillées, une pression sur mon pantalon, douce suffisante à me tendre. Satisfaite de cette réaction, l'inconnue créature sans relâcher sa pression m'emmenait.Mon sexe épousait cette main, douce et chaude. je ne savais les regards ou les bruits, je suivais.

Une danse, perçue, ressentie. Une danse de ses mains ou peut être de son corps, qui sait de sa bouche. J'avais perdu les sens : un masque posé sur mes yeux, un casque sur mes oreilles diffusant une musique planétaire et planante. Point de lieu, de temps ou d'endroit. Je sentais le poids des gestes; mes habits doucement ôtés, mon pantalon disparu, mon corps nu offert. Cette sensation de ne rien savoir mais d'être tout. étais je dehors mais la chaleur diffuse de l'endroit me disait le contraire, étais je seul, mais la musique m’empêchait de savoir. Des mais remontaient sur mon corps, deux il m semble, plus précise. Très précise même prenant possession de mon sexe comme lors de notre rencontre. Inconnue très engagée. Sa caresse s'accentuait passant doucement entre mes fesses, s'attardant, passant sur mes couilles doucement, les balançant, prenant mon sexe le caressant doucement puis très fortement à la limite de la douleur mais paradoxalement associée à la musique qui emplissait mes oreilles. Plaisir intense de cette force qui me prenait. 

La danse continuait, je senti un corps se lover contre moi, me poussant presque brutalement, m'allongeant sur le sol, prenant possession de moi. Je sentais cette chaleur monter entre mes cuisses, des mains, une bouche, des seins, un jeu subtil, érotique, non contraignant sans vue ni ouïe hormis cette musique permanente. Mon sexe était tendu, excitation persistante depuis la rencontre, aucune issue. Juste apprécier, juste vivre. Je senti l'approche, la bouche qui me suçait tendrement me lâcher, un corps s'enfoncer sur mon sexe tendu. Un sexe humide, chaud, offert, doux, tendre. Profondément enfoncé, sensible immobile, le corps lové contre le mien. 

Un moment particulier, le casque qui part, le masque qui se lève, le silence.... mon regard qui trouve des yeux fixés sur moi, en moi. Un regard intense étincelant qui me prend. Je reste immobile appréciant cet abus. Doux mouvement de ce corps qui se jouit de moi, les yeux dans les yeux dans la profondeur. Mouvements lents, sons perceptibles de notre pénétration, immobilité inutile et nécessaire, plaisir perdu de perdition, sexe tendu, corps offert. Ce moment a duré très longtemps de douce pénétration en douce pénétration. Simplement des chaleurs échangées dans les yeux. Le plaisir d'un corps tendu devenu organe de sens, essence d'organe, plaisir décuplé. Puis le masque, le corps qui se retire, la musique, mes vêtements qu'on remet. La rue.  Le matériel qu'on retire, les yeux encore fermés du plaisir de ne pas interrompre. La rue, la solitude si douce, le plaisir toujours en moi.

Et si c'était toi....

Écrire à sapioH

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche