3 minutes de lecture

La rencontre (la suite)

Après ces doux baisers, il me proposa de faire quelques clichés. Eh oui, Monsieur est photographe, et je lui avais soumis l'envie d'en réaliser.

Je ne suis pas à l'aise avec mon corps, comme la majorité des femmes... je pense.

Et j'avoue que de me dévoiler à mon amant de la sorte m'excite assez.

Il avait investi sa chambre dès midi et pris le temps de préparer son matériel.

"Natalia, y a-t-il une pose que tu aimerais prendre en particulier ?" Me demande-t-il.

Je m'entends lui répondre : "C'est toi le patron, dis moi comment tu aimerais que je pose"

Nous commençons donc doucement notre séance, il sait me mettre à l'aise.

La séance se déroule sous forme d'effeuillage, et en quelques minutes, me voilà en soutien-gorge et culotte devant cet homme que j'ai voulu et que je désire.

Quel sentiment étrange de sentir le regard d'un homme que l'on connaît à peine, quel sentiment étrange que d'être là dans cette chambre d’hotel mais quelle excitation !

Il me frôle, me touche, m'embrasse et nous continuons le shooting. Je tente de rester concentrée mais j'avoue avoir envie à ce moment là que les choses s’accélèrent. Ma culotte est déjà toute mouillée.

Il me propose alors de le déshabiller, je m’exécute en y prenant un malin plaisir. Son sexe est dur et veut se libérer de ce bout de tissu qui, lui, est mouillé par sa montée d'excitation. Ça me plaît !

Nous voilà nus, il a un corps magnifique, je me sens un peu intimidée. 

Nous réalisons nos derniers clichés car son appareil photo est à cours de batterie. Tant mieux, nous allons pouvoir jouer.

Il me propose un massage, que j'accepte bien entendu. Un gel gourmand sucré qu'il pose au bout de mes seins durcis. Le froid les rend encore plus sensibles,  puis la chaleur de sa bouche...hummm...un délice. J'ai la sensation d'être un bonbon qu'il savoure. Sa bouche parcoure mon corps. Sa bouche glisse vers mon sexe pour laisser agir sa langue. Il aime en jouer, c'est un homme gourmand. Tout en soupirant, je me cambre, me contracte de plaisir, en recevant ses caresses buccales.

J'ai envie de lui, envie de sentir son sexe en moi et lui aussi en a envie. Je le prends brièvement en bouche, ma main exerce langoureusement un mouvement vertical sur sa hampe, peu avant qu'il s'équipe pour me pénétrer. 

Je suis une femme très étroite, je pense qu'il est surpris de le sentir. J'en ris intérieurement.

Alors je prends mon temps pour apprécier ses va et viens, sentir ses mains sur mon corps, mes seins, sentir sa bouche sur mes lèvres.

Le rythme s’accélère et je le sent venir en moi.

Il est 23h et nous n'avons toujours pas dîné. Comme il l'avait prévu, nous appelons le room-service.

Après ces efforts je commence effectivement à sentir l'appel de mon estomac.

Nous dînons tous deux et discutons de nos vies, de nos enfants, de nos couples respectifs comme des amis de longue date. J'apprécie particulièrement ce moment en toute simplicité.

Nous voilà rassasiés, je suis atablée et je pense à une douche puis à rentrer chez moi, ou prendre une douche chez moi. Mon esprit est ailleurs lorsqu'il me prend par la main pour me mettre debout et m'embrasser langoureusement.

J'ai l'impression que le repas lui a fait du bien et lui a redonné de la vigueur.  Ou peut-être veut il vérifier mes dires ? Lors de nos échanges, je lui avait confié être multi orgasmique.

Nous voilà repartis dans le lit. Cette fois-ci il me prend en levrette, ma position préférée !

Je me touche le clitoris pendant qu'il me pilonne, que c'est bon !

Cette position lui donne une attitude dominante sur moi que j'apprécie.

Je sens que je viens et j'accueille mon deuxieme orgasme avec bonheur.

Du fait de cette position, que j'adore, notre coït est plus long et plus intense que celui de notre premier ébat. J'ajouterai même moins timide !

Peu de temps après moi, mon bel amant s'emballe à son tour pour ma plus grande satisfaction. Je sens ses multiples saccades, pendant qu'en moi, il jouit d'un puissant orgasme. 

La tête posée sur le coté du lit, la bouche entrouverte, je reprends mon souffle.

Cette rencontre, ma premiere, fut un vrai bonheur qui m'a installé sur un petit nuage. Sur lequel je suis encore au moment même où j'écris.

A mon bel amant