L'amour en musique...

Une saga de Mysterious - 49 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 47 : En parlant de désirs...

Nous venions d'arrêter, je ne savais pas pour combien de temps, de nous peloter et de nous frotter l'un à l'autre. Et pourtant… Je me tenais encore pour le moment au-dessus de Laura. C'était un peu comme si je la dominais, du fait de ma position.

Nous n'arrêtions pas de nous regarder. Nous aimions bien nous observer. Ça nous permettait, à elle comme à moi, d'avoir une idée de comment l'autre se sentait, s'il était bien et s'il continuait de prendre du plaisir.

Who's that Girl de Madonna…

L'intensité du moment était palpable. Éprouvante même, par intermittence. Nous avions envie l'un de l'autre. Nous n'attendions que ça. Rien n'aurait pu nous détourner de ce que nous désirions.

Puis, je n'arrivais plus à m’empêcher de regarder, d'observer et d'admirer son corps tout entier. En quelque sort, je la caressais avec les yeux. En particulier, sa belle poitrine sur laquelle mes yeux finissaient toujours par revenir.

Laura n'était pas dupe. Elle savait depuis un bon moment déjà que ses seins me plaisaient énormément et que j'en étais tombé amoureux.

– Je suis tout à toi, Benoit. Et je suis trempée. C'est toi qui me fais mouiller. Je suis folle de toi, Benoit. J'ai envie de toi. Je t'en prie !

Je la regardais dans les yeux. Le regard que l'on s'échangeait était intense. Lourd de sens, si l'on peut dire. Il y avait bien un feeling entre nous. Ce n'était pas baiser. Ça allait bien plus loin. Laura m'avait dans la peau, et ça se reflétait dans ses yeux. À aucun moment, elle ne faisait semblant.

J'aimais ça.

Je continuais de plonger mes yeux dans les siens, et je m'y perdais volontiers. Je perdais pied, je perdais le contrôle… et j'aimais ça. J'étais sous l'emprise de Laura. C'était parce qu'elle avait usé et… un tout petit peu abusé de son charme. De ses charmes. Avec subtilité. Sans être racoleuse. Tout en restant elle-même. Laura ne surjouait jamais. Elle prenait juste note du désir de son amant, et, alors, elle voulait le satisfaire du mieux qu'elle pouvait.

Elle était directe. Elle disait ce qu'elle avait en tête, à n'importe quel instant. Mais, en aucun cas, elle ne faisait semblant. Elle ne calculait rien. Elle ne se prenait pas pour ce qu'elle n'était pas. Elle laissait juste libre cours à ses désirs.

En parlant de désirs…

Elle savait que j'étais raide dingue de ses deux seins voluptueux aux larges aréoles rose pâle. Ça ne faisait plus du tout l'ombre d'un désir pour elle à ce moment-là. Elle n'était pas dupe, Laura.

Oui, mes yeux étaient dans les siens.

Oui, j'étais presque allongé sur elle, et que je maintenais au mieux mon rythme pour que Laura continue de prendre du plaisir.

Mais, Laura était tout sauf une idiote : mes yeux, de temps à autre, s'arrêtaient sur ses seins. Elle m'avait surpris, plus d'une fois, alors que ses monts d'amour avaient pris possession de moi. Laura est une femme qui est tout sauf dupe.

Quand elle me prenait sur le vif, Laura, elle, était discrète, ce que moi, je n'étais pas, homme oblige, et elle regardait en direction de ma virilité. Ce qu'elle voyait la confirmait dans sa confiance, dans son désir, et dans ses choix.

J'étais loin d'être insensible à elle. Et, elle voyait bien que mon sexe était en verve.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche