L'amour en musique...

Une saga de Mysterious - 50 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 43 : ... Et ça nous plaisait...

Nous étions si bien, l’un et l’autre. L’un… avec l’autre.

Nous nous faisions des câlins… et ça nous plaisait. On aimait ça.

Oh… oui…

Laura est une jeune femme charmante. Elle est d’une beauté… Ses manières sont à priori directes, et pourtant… elle m’avait aussi dévoilé une part d’elle que je ne soupçonnais pas quand nous nous sommes rencontrés : une sensibilité à fleur de peau, en profondeur. C’était ça, ce qu’elle avait essayé de ne pas montrer, mais le désir avait été plus fort que tout : je lui plaisais beaucoup, et elle n’avait pas pu résister davantage. J’étais sa chasse gardée, et elle avait attendu ce moment depuis longtemps. Sa sensibilité et l’amour qu’elle ressentait pour moi avaient fini par la trahir.

Il avait suffi d’un petit jeu, à priori anodin, au moment où l’on se déshabillait et que l’on se mettait à nu au sens littéral du terme, pour qu’elle laisse son coeur s’exprimer et qu’elle m’avoue, non plus son désir ardent de faire l’amour avec moi, mais son amour.

Dreamers de Savoir Adore…

On se frottait, l’un et l’autre. L’un à l’autre. L’un contre l’autre. L’un… avec l’autre.

Nous nous plaisions dans ces préliminaires, encore et toujours… et ça nous plaisait.

Oh… oui…

Ces préliminaires nous permettaient de nous rapprocher et de faire que notre désir et notre amour naissant en soient renforcés. Il n’y a pas le moindre calcul. Nous nous contentions d’écouter le désir qui brûlait en nous et que nous ressentions, l’un pour l’autre. Nous nous contentions de faire, de nous faire que ce que nous avions envie. Que ce qui nous passait par la tête. Nous n’en faisions qu’à notre tête… et ça nous plaisait.

Les minutes avaient beau défiler, on s’en fichait. Ce qui comptait par-dessus tout, c’était elle. C’était moi. C’étaient nous. Rien d’autre.

On se sentait si bien. Comme si nous étions seuls au monde.

On se mangeait des yeux.

De la peau à perte de vue…

Les sens avaient commencé à s’en donner à cœur joie, mais là, ça allait être toute autre chose.

Puis, Laura relâcha notre étreinte et s’y détacha. Sur le coup, je n’ai pas compris. Avais-je dit ou fait quelque chose qui lui avait déplu ?

Je ne comprenais pas, et je le lui fis comprendre en la regardant d’un air étonné.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche