L'amour en musique...

Une saga de Mysterious - 41 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

1 minutes de lecture

Épisode 27 : Goûter... Sentir... Ressentir...

J’avais donc bien entendu un bruit, peu audible, un peu sourd soit-il… ! J’étais à genoux, à SES pieds, alors que je l’embrassais et que je vénérais le haut de son corps de petite coquine.

Sa gorge… son cou… son torse… sa poitrine… ses tétons… son ventre plat… sa taille de guêpe… ses flancs… le bas de ses reins… son nombril… son bas-ventre… Chaque centimètre… (Non!) chaque millimètre carré de son appétissante peau rose… Laura, toute entière, était à ma merci.

Je voulais… plus…

Even Better than the Real Thing de U2...

Laura en voulait plus, elle aussi… C’était du moins ce que j’arrivais à percevoir. Je le devinais à la manière où nous étions actifs, d’égal à égal, dès lors. Nous jouissions de ces préliminaires.

Je voulais donner à Laura… autant de plaisir que j’en étais capable.

De tous petits baisers… Des baisers mouillés… Des myriades de baisers… Pleins de baisers…

De tous petits coups de langue… Des léchouilles… Des coups de langue vifs… Des coups de langue lents… Des coups de langue sensuels… Des coups de langue appuyés… Des coups de langue intenses…

Je mordillais sa peau… tout doucement…

Let's Get It On de Marvin Gaye...

Ma langue sur son nombril… Elle le lape, un peu comme si j'avais versé un tout petit peu de champagne ou d'un quelconque liquide dessus et à l'intérieur et que j'avais envie de le goûter… sensuellement… sur Laura. Je le faisais, sans le breuvage bien sûr, mais la peau de Laura avait déjà très bon goût. Vraiment. J'y relevais comme quelque chose de floral. Laura devait prendre sa douche avec un gel ou bien un lait hydratant qui était probablement à base de fleurs exotiques. Une senteur délicate mais agréable. A moins qu'il ne s'agisse de son parfum qu'elle avait un tout petit peu déposé sur son nombril et sur son bas-ventre…

Quoi qu'il en soit, ça… me plaisait.

Pendant que je goûtais Laura avec plaisir et délectation, je m'efforçais à garder un visuel sur elle. Elle fermait à moitié les yeux… Elle avait plongé une main dans mes cheveux, comme pour exiger de moi que je continue. Ça… lui plaisait. Elle poussait de tout petits bruits.

Quant à ses seins… les tétons pointaient. Laura avait donc dit vrai toute à l'heure quand elle me rassurait et me disait que ça lui plaisait que l'on vive ce moment. Elle est excitée, et ses mamelons d'un rose pâle et crème à la fois le disaient. Elle m'avait aussi parlé «d'une chaleur qui était née sous sa culotte»… Il fallait que j'en ai le cœur net...

Erotica de Madonna...

Écrire à Mysterious

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche