L'amour en musique...

Une saga de Mysterious - 41 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

1 minutes de lecture

Épisode 32 : Petit retour en arrière

Elle savait que j’étais puceau, et ce mot aurait pu faire en sorte qu’elle prenne ses jambes à son cou. Elle aurait très bien pu me laisser en plan. Ma virginité tardive l’avait touchée, certes, mais justement elle ne m’avait pas pris en pitié. Elle avait tout fait pour que je me décoince. Elle avait su trouver les mots justes pour me faire comprendre que ce n’était pas une tare et que ça l’avait émue.

Elle avait de l’or aussi bien à la surface qu’en profondeur.

Certes, cette petite rousse était un canon. Elle avait de jolis gros seins, capables, je pense, de faire bander un mort. Elle était irrésistible, et, la preuve ! J’avais plié et j’avais rompu. Laura m’avait séduit, aussi, parce qu’elle restait elle-même. Elle était venue vers moi, backstage, un peu après le concert alors qu’elle se doutait que je risquais d’être taciturne, pragmatique. Ça, c’était l’image qu’elle avait de moi, jusqu’à présent, alors qu’elle ne ratait pas un concert de nous, les «Princes of the Universe».

Elle avait su qu’elle allait devoir prendre son temps avec moi. Elle mourait d’envie de faire l’amour avec moi. Ça, elle ne pouvait s’en empêcher d’y penser. C’était devenu tout simplement impossible pour elle de réprimer ses désirs. Chaque fois qu’elle se masturbait, à l’aide de ses doigts, de vibromasseur en faux cristal ou bien de son gode préféré, elle pensait à moi et elle s’imaginait que c’était moi qui m’occupais d’elle.

Elle savait qu’il y avait un risque que je ne veuille pas d’elle, mais elle, elle savait qu’elle allait justement devoir prendre ce risque à un moment ou à un autre. Elle avait le cul entre deux chaises, si l’on pouvait dire les choses ainsi. Elle était consciente que j’allais probablement avoir besoin de confiance pour que je m’abandonne (d’un côté) mais que elle aussi, elle était consciente qu’elle n’était plus capable de réfréner ce désir qui se consumait inexorablement en elle et qui la possédait (de l’autre côté)… alors que je n’avais peut-être pas envie d’elle et que ça ne m’avait certainement jamais traversé l’esprit. Tout ça, c’étaient les conclusions qu’elle avait tirées de ces observations quand elle venait à nos concerts, qu’elle m’observait quand je jouais sur scène et qu’elle m’écoutait quand je faisais mon solo.

Les dés avaient été jetés et elle avait décidé de jeter son dévolu sur moi, une fois pour toutes...

Écrire à Mysterious

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche