L'amour en musique...

Une saga de Mysterious - 41 épisode(s)

Épisode suivant >

1 minutes de lecture

Épisode 1 : Prologue

Nous reprenons lentement notre souffle. Pour ma part, je suis dans une sorte d’état second. Comateux. Ma partenaire a posé sa tête sur ma poitrine, et laisse glisser ses doigts distraitement sur mes mamelons, puis sur la ligne de poils qui part de la vallée de mes minuscules seins masculins jusqu’à mon pubis. Elle se remet à peine de son tout dernier orgasme. Nous venons de faire l’amour, et c’était beau.

Si l’on m’avait dit que ma banale existence prendrait une telle tournure… Je n’aurais pas misé un seul kopeck sur une aventure, surtout avec une fan du groupe dans lequel je joue. J’avais toujours fait preuve de malchance et de maladresse avec la gente féminine, et ce, depuis l’adolescence et cette fameuse période où les hormones sexuelles mâles font parler d’elles. J’avais enchaîné les râteaux les uns après les autres… parce que je ne savais tout simplement pas m’y prendre correctement. Cependant, les filles du collège et du lycée jugeaient l’emballage du produit sans chercher à en goûter le moindre petit morceau. Avec le temps, j’ai appris à faire avec. Je me suis construit un blindage de plus en plus épais sans toutefois ne pas fermer la porte de mon cœur. Dès qu’une fille me plaisait, je me jetais à l’eau. Mon estime de moi-et donc moi- en prenait un coup dès que la fille répondait à mes mots doux par la négative. C’est ainsi que j’ai petit à petit fermé ma porte aux femmes, même à celles qui auraient très bien pu avoir un faible pour moi. A vingt-quatre, vingt-cinq ans, j’avais été amoureux d’une femme pour la première fois. J’étais persuadé que nous étions faits l’un pour l’autre et que nous pouvions nous apporter beaucoup, l’un à l’autre. Malheureusement, ce ne fut qu’une débâcle, une débâcle de plus à ajouter à mon compteur personnel. Cette femme avait joué avec les sentiments et les attentions sincères que je lui portais. Ce chagrin d’amour a duré un temps, mais je suis passé depuis à autre chose. Le naturel revenant au galop, je me dis après tout que cette femme n’en valait pas la peine, et que d’autres femmes méritaient davantage d’attention et de considération. En d’autres termes, j’ai appris à me rouvrir pas à pas à elles.

Écrire à Mysterious

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche