L'amour en musique...

Une saga de Mysterious62200 - 22 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

1 minutes de lecture

Épisode 14 : "Tu es prêt?"

Il faisait nuit noire. La rue de Saragosse était éclairée par un long boulevard de réverbères bien alignés les uns par rapport aux autres. Ce fut dans cette rue que nous nous garâmes. Nous étions arrivés à destination, là où habitait Sarah, l’amie de Laura.

Du quartier de la Paillade (où «ma petite» rousse s’était arrêtée pour me branler et pour me sucer) jusqu’à cette rue, nous avions écouté une compilation des plus belles chansons du Top50, que Laura avait sur clé USB. Comme un peu plus tôt dans la soirée, Laura était restée prudente au volant. Mais alors qu’est-ce qu’elle a une belle voix! Je demanderais bien à mes trois acolytes qu’elle rejoigne notre groupe comme choriste… Que ce fut sur Je marche seul de Jean-Jacques Goldman ou sur Plus que tout au monde de Pascal Obispo, j’ai aimé ce grain de voix qui lui est propre. J’avais particulièrement apprécié son interprétation du Sucré salé de Zazie. J’aime cette voix, SA voix. Cette voix déformée par le désir et le plaisir pendant qu’elle me baisait, un peu plus tôt.

Elle n’avait fait que me branler et me faire une pipe mais je sentais encore sa poigne autour de mon érection, ses lèvres+sa bouche+sa langue qui se délectaient de mon désir pour elle. Perverse, elle avait refusé d’aller jusqu’au bout. Ce n’était que partie remise… Elle n’en avait fait qu’à sa tête, et… j’aimais ça. «Ne jouis pas! Remplis-moi! Je...veux...être...à...toi.»: j’entendais encore ces mots dans ma tête alors que nous n’étions plus qu’à quelques encablures de notre destination.

Laura avait plus qu’éveillé le goût du plaisir en moi. Impossible de faire marche arrière. C’était comme ça. J’avais fantasmé sur cette première fois, cette première branlette et cette première fellation qu’une fille me ferait depuis le milieu de mon adolescence et ce moment où ma sexualité avait commencé à pointer le petit bout de son nez… Laura y avait mis du cœur et de son désir. Impossible de refouler mes désirs et de faire taire mon jardin secret un jour, une nuit de plus. Je ne voulais plus que lui rendre la monnaie de sa pièce.

-«B****t...Nous sommes arrivés. Ça va? Tu es prêt?»

Elle me tendit sa main, et m’adressa l’un de ces sourires dont elle avait le secret et qui faisaient fondre à coup sûr. Rue de Saragosse: futur théâtre de nos opérations...


Écrire à Mysterious62200

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche