1 minutes de lecture

L'attrape-rêve

La nuit avait été très chaude et Clémentine avait eu du mal à trouver le sommeil après une longue séance d'amour avec Alex dans le merveilleux hôtel qu'il avait réservé avec vue imprenable sur la mer. Elle était sortie, sur le balcon, chercher de la fraîcheur, au milieu de la nuit, pendant qu'il dormait poing fermé. 

Elle dormait paisiblement maintenant, rêvant aux délicieux moments de plaisir physique vécus avec l'énigmatique Jean-Marc, lorsqu'elle senti une onde de chaleur envahir le creux de ses reins. Elle dormait, allongée sur le dos avec les jambes entre-ouvertes. Elle sentit un très léger picotement dans sa poitrine, et elle ouvrit les yeux. Elle le vit en train de parcourir son téton avec sa langue, et elle ferma à nouveau ses yeux avec un sourire. 

Il la retourna doucement sur le ventre et mit un petit coussin sur le bas de son ventre pour mieux plonger sa langue, par-derrière, dans le délicieux puit du plaisir de celle-ci. Elle bougea légèrement, inondée de plaisir lorsqu'elle sentit la douce chaleur humide de la langue caresser son clitoris, puis s'enfoncer en elle, d'abord dans son sexe, puis dans son anus.

Elle sentit le poids et les muscles de ce bel étalon lorsqu'il se lit sur elle pour la pénétrer, doucement, sans s'aider de ses mains, avec son sexe pointé vers le vagin lubrifié. Pendant qu'il la pénétrait doucement, il porta le pouce de sa main droite vers sa bouche pulpeuse. Elle comprit les intentions de Jean-Marc et toujours yeux fermés, elle enveloppa le pouce de sa langue et de ses lèvres avant de le couvrir de salive. 

Jean-Marc porta son pouce humide vers les fesses d'elle et le poussant doucement, le fit rentrer dans son anus. Il adorait sentir son sexe rentré en elle au travers de la fine paroi de chair qui sépare les deux cavités. Elle savait à quel point cela l'excitait et elle poussa ses fesses légèrement vers le haut pour qu'il puisse mieux rentrer en elle, jusqu'au plus profond de ses entrailles. Jean-Marc accéléra la cadence de ses mouvements, jusqu'à la rendre presque violente, puis il s'arrêta d'un coup, deux secondes. Clémentine gémit : "Viens en moi, je t'en prie...". 

Elle porta ses mains vers son dos et écarta ses fesses pour mieux aider Jean-Marc à déverser son plaisir en elle. Il porta son sexe vers l'anus jusqu'à sentir son gland avalé par elle, puis il s'arrêta, un court instant, avant de pousser avec toutes ses forces pour faire entrer son sexe, dans sa totalité, dans le délicieux cul de Clémentine. Le plaisir de ce mouvement, soudain, fut immédiat : Jean-Marc déversa un abondant jet de sperme lorsque Clémentine atteignit le climax.

 Ils restèrent ainsi, sans bouger, avec le sexe en érection de Jean-Marc entièrement rentré dans l'anus de Clémentine, puis ils s'endormirent à nouveau.

Écrire à Fantine Lemcecry

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche