2 minutes de lecture

Épisode 6 : Samedi soir sur Internet...et une future rencontre

Ce soir, là, au moment où je parle (ou plutôt devrais-je dire, j’écris?), je suis en paix, dans ma chambre. Mon ordinateur portable trône sur le bureau. Je suis confortablement assis. La lumière de ma chambre est tamisée. Je n’ai allumé que la lampe de ma table de chevet. Je sirote un thé brûlant aux fruits rouges, un thé comme je les aime.

Écouteurs aux oreilles, je suis en train d’écouter La solitudine de Laura Pausini, sur Deezer. Un autre onglet de ma session Internet en cours indique que je suis connecté à Chuchote-moi.fr, ce site où des auteurs publient de belles histoires érotiques et sensuelles. Je fais partie de cette pléthore, cette pléiade d’auteurs, et ce déjà depuis quelques mois. J’aime imaginer et fantasmer, puis transformer le tout en joli récit. Je m’épanouis de plus en plus dans l’exercice de l’écriture, avec le temps. Je connais des gens qui sont épanouis parce qu’ils aiment quelqu’un et que c’est sérieux, parce qu’ils sont en couple, fiancés ou mariés. Je connais des gens qui sont épanouis parce qu’ils sont devenus papa ou maman. Moi, je suis épanoui parce que je suis guide-conférencier et que je suis un homme qui écrit ce qui lui plaît et quand bon lui semble. Je suis beau, je me sens beau et bien. Le sourire aux lèvres, je me dis que ma vie me plaît.

La voix de la chanteuse italienne finit par s’évanouir, remplacée par celle du chanteur du trio norvégien A-ha. Morten Harket interprète This Is Our Home sur fond de piano et de clavecin. Mes confrères et consœurs de la plateforme littéraire érotique ont publié, chacun(e), un nouveau texte aujourd’hui. Je m’en lèche les babines, j’en ai l’eau à la bouche, je m’en délecte déjà d’avance. Il y sera sûrement question de délices et de saveurs, de délicieuses et de savoureux, de corps, de cœurs, d’étreintes, de shootings-boudoir et de concerts, de  superhéroïnes sexy, de thés épicés et de bureaux éclairés à la bougie… Je prends mon pied rien qu’avec la littérature érotique. Que les mots y sont beaux!

La voix de Harket se fait plus basse jusqu’à s’évanouir à son tour. J’aurais bien envie d’écouter Adieu de Slimane maintenant… Cette chanson m’est «chère» parce que le chanteur y chante un chagrin d’amour. Il ne connaît sûrement pas «ma» Stéphanie, mais c’est comme si les paroles ont été écrites pour moi, pour la «petite garce» que j’avais aimée, pour nous. Un «bip» interrompt ma transe, et freine le nuage sur lequel j’étais en train de flotter. Un rapide coup d’œil à mon écran et aux différents onglets: je viens de recevoir un e-mail. Ça vient du site de rencontres où je me suis inscrit récemment. On m’informe qu’une utilisatrice, une femme a «flashé» sur mon profil (donc sur moi) et qu’elle veut faire connaissance avec moi. Je ne suis alors plus «Mysterious62126» de Chuchote-moi… Je revêts mon costume de «Mysterious6227». Et, je m’apprête à faire la connaissance de cette femme, «BeautifulBBGirl»...