Moins d'une minute de lecture

Les amants amoralistes


Tandis que, de fatigue, ses yeux se plissent

Doucement Dany, dans son lit se glisse

Mains expertes autour de son vit esquissent

Les caresses savantes source de son délice.

Soliste Dany dans la nuit.


D'y penser, le désir en moi s'immisce

Excitée, sitôt mouillée l'entrecuisse

Dessous que des envies salaces salissent

Dans mon con inondé mes doigts s'enfouissent.

Soliste Marie dans la nuit.


C'est le membre viril du Maître obsédé

Que veut la petite catin éhontée

Pour que la limite des corps s'abolisse

Par tous les trous être sienne. Ils jouissent

Dans la nuit les amants amoralistes.


Écrire à Popins

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche