Les chroniques d'Ericque

Une saga de EricqueVanieroti - 4 épisode(s)

< Épisode précédent

3 minutes de lecture

Épisode 4 : Pique-nique coquin

Ericque regarde une belle brune aux yeux clairs se faire prendre en levrette. Même s'il ne l'a jamais pratiqué car il est encore vierge, il adore cette position. Il lui semble que cette position permet d'exercer une sorte de pouvoir sur la femme tout en pouvant mater ses courbes en permanence. L'idéal pour un amoureux des formes tel que lui.

Il s'imagine dans cette posture avec Anne. Il se voit lui donner du plaisir à n'en plus finir.

Comme sur la photo du magazine qu'il regarde, ils sont tous les deux en pleine nature et ont trouvé un coin tranquille pour pique-niquer. Et niquer tout court. Ericque a la chance d'avoir Anne comme dessert et il ne compte pas en laisser une miette.

Anne porte une robe sans rien dessous. Elle est assise à ses côtés. Elle le regarde du coin de l'oeil d'un air mutin. Il voit ses tétons qui pointent à travers ce qui constitue son seule et unique vêtement.

Sa respiration s accélére...

Il s'approche d'elle. Il l'embrasse dans le cou. Elle pose sa main sur son sexe.

Sa main sur son sexe. Celle d'Anne ou la sienne. Son imagination lui joue des tours...

Il sent l'odeur de son parfum enivrant. Ses cheveux sentent bons. Il l'entend gémir.

Il gémit...

Comme par magie, il se retrouve le visage dans sa poitrine. Il embrasse. Il lèche. Il profite. Elle se penche en arriére lui offrant le plaisir de fouiller avec excitation les moindres recoins de son buste.

Il a de plus en plus chaud...

N'y tenant plus, il lui enlève sa robe. Il l'allonge par terre et vient placer son visage entre ses jambes. Pendant qu'il s'affaire à lui offrir le plaisir qu'elle mérite, elle maintient sa tête lui enjoignant de maintenir la cadence.

Il enlève son tee-shirt et fait tomber son boxer à ses pieds se retrouvant allongé nu comme un ver, le sol froid de sa chambre qui contraste avec la chaleur qui a envahi son corps et sa verge dure et courbée...

Par un nouveau tour de magie, il se retrouve sur elle et en elle. Il bouge en elle. Elle laisse aller ses mouvements au rythme des siens. Sa peau est douce. Il goûte à sa bouche et à ses lèvres pulpeuses. Il laisse ses mains parcourir son corps merveilleux que le soleil de cette journée imaginaire d'été fait transpirer à moins que cela soit autre chose.

Il est en sueur. Il sent la jouissance arriver. Il fait tout pour retarder l'échéance. Il veut profiter de cet instant extraordinaire. Le temps est suspendu...

Abracadabra. Le meilleur moment arrive. Celui qu'il garde toujours pour la fin. Le meilleur pour la fin. La levrette. Elle, à 4 pattes, légèrement penchée en avant, lui offrant ses fesses comme un divin cadeau. Lui, à genoux, la fait languir en les caressant puis les malaxant. Elle n'en peut plus. Elle veut être finie comme il se doit. Il bécote sa croupe, sa langue la faisant languir. Tout son corps le supplie de la prendre, de la baiser, de l emmener au septième ciel. Subitement, il la pénètre délicatement comme on pénètre dans un temple sacré. Puis va de plus en plus vite. De plus en plus fort. Il accélère la cadence. Il lui attrape les cheveux de sa main gauche et la tire vers lui. Elle est submergée par l'euphorie de ce moment charnel. Elle ne répond plus de rien. Elle se laisse faire et devient sa pute. Sa main droite lui assène des fessées à intervalles réguliers laissant des marques rouges sur son cul. Elle en redemande. Elle sent qu'elle va venir. Lui aussi.

Il sent qu'il vient. Sa satisfaction est à son apogée. Son corps tout entier est en feu. Sa queue est énorme. Elle est à deux doigts d'exploser. Il est dans un état second. Il est là physiquement mais son esprit est dans un monde parallèle dans lequel il a l'opportunité sensationnelle de pouvoir culbuter la belle Anne dans le coin reculé d'une campagne inconnue. Cette même Anne qu'il ne connaissait même pas il y a 24 heures et qui là, fait jaillir tout son sperme en un seul et même jet surpuissant qui vient s'étaler sur son bas-ventre et qui l'oblige à étouffer un cri d'extrême joie dans le creux de son bras...

Ericque reprend son souffle et ses esprits et c'est là, allongé sur le sol, le pénis encore tout dur de sa rencontre virtuelle bucolique qu'il décide de prendre une décision qui changera sa vie à tout jamais.

Écrire à EricqueVanieroti

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche