3 minutes de lecture

Les derniers jours de Juillet -Au cœur de l'été

Les dimanches se succèdent et je me suis fait un incontournable, un délectable moment que de profiter de ces dimanches au bord de l’eau.

Une terrasse éphémère et une animation swing chaque dimanche sur des anciennes platines, c’est mon troisième passage et je l’attends toujours avec plaisir.

« Et boum quand notre cœur fait boum, tout avec lui dit boum et c’est l’amour qui s’éveille »

Complice, l’été est torride cette année.

L’occasion est trop belle de venir s’enivrer de soleil, de mojito et …de sonorités délicates.

Un joli rituel innocent, un caprice de demoiselle, écouter une ritournelle, un passe-temps universel… rien non quasi rien de …sexuel..

Si ce n’est mes mots éparpillés dans ce cahier noir, des mots de peaux, des mots caresses plein de tendresse

Et mes pensées déshabillées, mes désirs décachetés, mon corps émoustillé

Des mots qui s’échappent et qui dérapent

Qui glissent comme mon regard sur vos mains si viriles aux ongles impeccablement soignés. Je ferme les yeux pour en imprimer l'image dans ma mémoire.

Vous êtes un vent de fraîcheur, la bulle de poésie que s’octroie la nouvelle moi, anonyme au milieu des badauds et des touristes, perdue dans la foule, je vous détaille du coin de l’œil, vous semblez irréel comme sorti de mon imagination, je vous nome secrètement mon fantasme surréaliste.

Quelle fut merveilleuse la surprise lorsque ce dimanche, vous vous êtes quelque peu précipité pour ramasser mon étole.

Un subtil émoi, quelques frissons. Le premier vrai regard échangé. Cette douceur dans vos yeux et cet éclair particulier… J ‘ai cru y déceler un peu de ma folie, je l’ai trouvé très à mon goût et un peu trop appuyé pour être anodin. Oserais-je espérer que vous m’ayez-vous aussi remarqué ?

Je n’ose y croire et me replonge dans mon calepin partenaire d’érotisme, plus pour me donner une contenance que pour y écrire un chef d’œuvre, à peine quelques mots hésitants, balbutiants, adolescents...

« Vous êtes écrivaine où vous écrivez pour le plaisir ? »

Mon cœur sort de sa cage, mes globules swinguent autant que votre musique, une galaxie à peine soupçonnée apparaît au loin, mon brasier crépite.. Il faut que vous réponde vite… En une fraction de seconde mon cerveau tente de trouver une parade.. Surtout ne pas vous avouer que ce carnet est le complice de mes plaisirs… Je m’entends dire dans un écho..

« Ecrire est un vrai plaisir…. » ( si vous saviez à quel point,... Je ne dois pas m’imaginez en train vous le lire, un jour où un petit matin, non…non il faut se reprendre)

« Je m’écris un seul en scène, un vieux projet qui prend forme " ( Ouf me voilà sauvée)

«Et on peut venir vous voir quelque part ? »

« Non non c’est en plein travail pour l’instant »

« C’est dommage car indéniablement vous avez tous les atouts pour être sur scène »

Cette galaxie me paraît être une magnifique planète finalement. Un feu d’artifice intérieur accueille la nouvelle à l’intérieur de moi alors que je m’efforce de vous cacher ce 21 juillet improvisé.

Je me laisse absorber par votre regard qui pétille lui aussi, je vous souris et articule maladroitement un

« Merci c’est gentil »

S’ensuit l’échange de nos prénoms, de leurs origines de ceux de nos enfants, quelques mots savoureux et si beaux sur votre passion, quelques brides de vous, de moi, loin des banalités, loin de ce quai, loin des badauds, loin des touristes, mais si proche de vous…

J’aime vos yeux qui se posent sur moi, l’excellence de percevoir votre trouble et pouvoir admirer cette particularité de votre visage, si surprenante, si rare, qui vous rend unique, d’une audace et d’une originalité qui ne peut que me séduire. Vous ne ressemblez vraiment pas aux autres hommes … Cette particularité que vous avez choisie vous donne une dimension poétique et féerique. Moi la fleurdepom, je rêve de devenir une gala que vous croqueriez avec un grain de folie et de génie.

Le temps s’écoule hélas et je dois m’en aller, je me rends compte que durant une à deux semaines, il sera impossible pour moi de venir me laisser bercer sur ce quai. Je vous en fait part et lorsque je range mes affaires en signe de départ, vous glissez insidieusement ces quelques mots et ces quelques notes dans un creux de ma mémoire

« Une fois qu’on entend ces notes, elles ne vous quittent plus avant longtemps »

Ra da da da da

Ra da da da da

Ra da da da da

« Et vous me les mettez juste avant que je parte. Un pur hasard ..."

J’emporte un large sourire en réponse à ma question un brin coquine.

Et ces quelques mots de vous qui restent à flotter plus encore que vos notes de musique … « Une porte est ouverte… »

J’emporte un peu de la féérie de ce moment

J’emporte des notes pleines de légèreté et de sensualité

J’emporte l’envie d’aller voir de l’autre côté

J’emporte un immense sourire aux lèvres

J’emporte le désir d’imaginer l’avenir

Je me sens belle, la vie est belle . L’avenir s’imagine et se rêve

Les horloges fondent

C’est la persistance de la mémoire

L’envie d’être en vie

Je suis Gala Il est Dali

Il sera à moi Je serai dans son lit

Ra da da da da..chanson ...chanson d'amour...  Ra da da da

More and more