Les plaisirs d'Isatis

Une saga de AnaisKokeshi - 5 épisode(s)

< Épisode précédent

3 minutes de lecture

Épisode 5 : Mon premier cuni

Nous étions en plein plan à trois dans le sauna de l'université, et je continuais de lécher le sexe gorgé de cyprine de la brune aux seins lourds. Jasmine faisait des vas et viens avec son bassin, gémissant toujours, pendant que Mia enfonçait son index de plus en plus profond dans mon vagin. Je mouillais et bougeait moi aussi mes fesses pour accentuer le plaisir. Mon nez se frottait contre les poils du mont de Jasmine, tandis que j'avalais sa cyprine brûlante, qui coulait doucement dans ma gorge. Jasmine avait l'air de vraiment prendre son pied, et je sentais son piercing rouler contre son clitoris devenu énorme grâce à mes caresses.

J'avais de l'expérience en cunnilingus grâce à une amie de la Fac de Bordeaux, qui m'avait appris comment m'y prendre avec ma langue et mes lèvres.

-- L'an dernier, j'avais eu une aventure d'un soir avec cette fille en études de Lettres Modernes. Contrairement à la brune dont le sexe était en partie rasé, Jeanne avait une chatte recouverte de poils blonds. J'avais passé une nuit mouvementée avec elle, qui m'avait initié à l'amour entre filles. Grâce à ses conseils, j'avais réussi à la faire jouir trois fois avec ma langue et mes doigts. Mais elle m'avait simplement doigté en retour... –

Jasmine s’apprêtait à jouir grâce à mes coups de langue frénétiques quand Mia décida soudainement d'échanger les rôles. -"A toi de te faire lécher !" me lança-t-elle, le sourire aux lèvres. 

Elle me regardait avec envie, debout dans le sauna dont l'atmosphère devenait étouffante. Elle transpirait entre les seins, ses joues étaient rouges, et je ne savais pas si elle était essoufflée à cause de la chaleur, où parce qu'elle m'avait doigté pendant quelques minutes.

-"D'accord, mais je veux que Jasmine se mette au dessus de moi pendant que tu me lèches. Je veux pouvoir toucher son clitoris et qu'elle puisse me pincer les tétons." Sans me rendre compte de mes paroles, je venais de m'asseoir sur le banc en bois, la serviette sous les fesses quand Mia m'arrêta:

 -"Je peux enlever ton maillot ?" me demanda-t-elle en s'approchant doucement.

J’acquiesçai, immobile. Elle était face à moi, et commença par m'embrasser langoureusement. Sa langue goûtait ma salive et la cyprine de Jasmine, et la blonde me mordait les lèvres en passant les deux mains sur mes tétons dardés. Elle les prenait tout entier dans ses mains, pressant mes seins durs. Ses doigts s'attardaient sur mes mamelons, tout pendant que nous continuions de baiser nos bouches. Sans hésiter, mes doigts firent de même, et couraient autour de ses gros mamelons roses. J'entendais Jasmine qui gémissait doucement, assise les jambes écartées, entrain de se masturber devant nous. Tout en embrassant Mia dans le cou, j'observais la brune se doigter avec trois doigts, se tenant les lèvres de l'autre main. Elle devait être terriblement frustrée de ne pas avoir pu jouir, mais je n'en n'avais rien à faire. 

Je voulais me faire lécher par la joueuse de hockey, je voulais jouir dans sa bouche. 

Je me baissais alors pour gober le téton gonflé de la blonde, qui gémit d'un coup. Doucement, je mordais son téton tout en continuant mes caresses sur son sein gauche. Elle pressait de plus en plus mes seins, et j'adorais ça. Le téton de Mia dans la bouche, je fixais Jasmine qui se caressait vivement le clitoris avec sa main droite en me regardant faire.

Lentement, je descendais mes doigts à l'entrée de sa vulve, trempée par l'excitation. Ses lèvres gonflées dépassaient de son sexe, et du majeur, j'écartais sa chatte. Son téton encore dans ma bouche, je lui demandais : "tu veux te goûter ?"

En guise de réponse, Mia ouvrit la bouche en tirant la langue, elle gémissait toujours. J’arrêtais mes caresses pour déposer mon doigt recouvert de sa mouille sur sa langue, Elle referma ses lèvres autour de mon majeur, avala son jus, puis m'enleva mon bas de maillot et dit : "Allonges toi maintenant". Sans attendre, je m'installais sur le banc en bois, les jambes écartées, montrant mon sexe à demi rasé. En silence, la brune plantureuse se mit à genoux au dessus de mon visage, prête à recevoir des coups de langue. Ses fesses étaient à quinze centimètres de ma bouche, et je pouvais sentir son odeur de mouille m'enivrer. Son sexe bandait littéralement grâce à mes caresses, mais je voulais la faire patienter avant qu'elle ne jouisse. Je voulais qu'on me fasse gicler d'abord. C'est alors que Mia commença son cunnilingus...

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche