7 minutes de lecture

Meeting en Live

Onde redoutait cette entrevue.

Depuis plusieurs jours, elle travaillait à distance, par caméra interposée, avec Shannah. Durant ces séances, elle s’était souvent surprise à laisser aller son imagination et a détailler plus que de raison son interlocutrice. Leurs discussions dépassaient souvent le cadre strict du travail pour déraper sur la vie et toutes ses formes de plaisir. La fougue de la jeunesse de Shannah l’interpellait et celle-ci ne semblait pas se gêner pour lui faire des allusions grivoises à peine masquées.

Aujourd'hui, derrière son écran, Shannah était habillée très détendu, trop... Onde était fascinée par son épaule ronde et sensuelle qui dépassait de son petit haut négligemment porté sur le côté. Manifestement elle ne portait pas de soutien-gorge et Onde voyait sa belle poitrine bouger librement et ses tétons pointer à travers le tissu léger quand elle se lançait dans des explications enflammées.
Elle détaillait ses yeux malicieux et sa belle bouche ourlée, magnifiquement mise en valeur par un rouge à lèvre couleur sang. Cela lui rappelait ses cours d’histoire et l’explication antique de cet apparat. Elle se demanda si Shannah aimait sucer les hommes ou les femmes. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’imaginer sa belle bouche glisser autour d’un gland gonflé et descendre le long du sexe jusqu’à l’avaler complétement. Cela l’a mettait en émois.

« Tu peux me regarder dans les yeux quand je te parle ! » L’interpellation de Shannah l’a sortie brusquement de sa rêverie. Elle bredouilla une excuse.

« Bon on se voit pour midi au restaurant de l’hôtel ou dans ma chambre ? » Onde ne savait une fois de plus quoi répondre, gênée par l’équivoque de la question « On se retrouve au bar pour commencer » Allons bon, voilà qu’elle s’y mettait elle aussi

Tout le reste de la matinée fut absolument atroce, elle devait sans cesse chasser de sa tête ces idées saphiques. Elle était hétéro à 100% et tentait de se rassurer en fantasmant sur tous ses followers sur Twitter, qu’elle prenait un malin plaisir à faire monter en température. Leur excitation était palpable à travers leurs mots. Elle s’imaginait tous ces sexes bien durs, tous ces mâles qui bandaient pour elle, au même moment, aux quatre coins de la France et ça l’a rassura. Cela finit même par l’exciter totalement et elle dû aller soulager son désir aux toilettes. Elle se caressait doucement en jouant avec sa poitrine comme elle en avait l’habitude. Au moment où l’orgasme arrivait, Shannah apparu dans son imaginaire en lui effleurant le bout des seins avec sa belle bouche, Onde se mit à jouir dans un soupir bruyant.

Onde arriva devant le restaurant de l’hôtel où était descendue Shannah. Elle l’attendait sur le parking faisant les cent pas l’oreille collée à son téléphone. Elle était superbe dans sa mini-jupe qui mettait parfaitement en valeur ses fesses, ses belles cuisses gainées dans des bas noir, et sa poitrine pointant fièrement en avant.
Les mâles aux alentours n’avaient d’yeux que pour elle et Onde imaginait leurs idées lubriques. Quand elle vit Onde elle se précipita vers elle pour la prendre dans ses bras dans une accolade typiquement US. Ce faisant, elle senti ses beaux seins lourds frotter contre les siens ce qui fit remonter l’épisode des toilettes dans son esprit.

Elles s’attablèrent et commencèrent à papoter. Shannah regardait sans cesse autour d’elle les hommes aux alentours et commentait sans retenue ce qu’ils lui inspirait. Shannah était semblait très délurée et apparemment dotée d’un solide appétit sexuel. Toutes les idées suggestives qu’elle exprimait n’était pas sans faire d’effet à Onde, elle imaginait volontiers Shannah en train de pratiquer les actes qu’elle suggérait. En phantasme, elle se joignait même à eux, pratiquant une double fellation sur un inconnu ou la caressant et lui léchant le sexe pendant que l’inconnu l’a prenait sauvagement en levrette.

La salle du restaurant était petite et bondée. Coincées dans un angle sur une petite table, Onde tentait de se concentrer sur son repas. Régulièrement elle sentait la jambe de Shannah frôler la sienne et leurs deux bas crissaient l’un contre l’autre.
La tension était électrique et Onde sentait des vagues de chaleur lui monter du bas ventre. Elle aurait aimé soulager son désir avec tout qui ce qui aurait pu passer à portée de sa main, du moment que ce soit suffisamment long et large. Elle avait envie de sentir son sexe rempli pour ne plus penser à la bouche de Shannah qui n’était qu’à quelques centimètres d’elle.
Dans le bruit ambiant, elles étaient obligée de se rapprocher pour s’entendre et Onde sentait son souffle contre sa joue à chacun de ses mots. Shannah parlait beaucoup et Onde n’entendait plus grand-chose, focalisée qu’elle était sur ses belles lèvres et sur sa langue qu’elle voyait de temps en temps passer entre ses dents.

Plus que la morale n’aurait dû le permettre, elle sentait les doigts manucurés de la belle effleurer sa main. Tous les sourires qu’elle lui faisait et les œillades coquine qu’elle lui lançait… Mon dieu, est-ce qu’elle était est train de l’allumer ? Elle n’en pouvant plus et son trouble était intenable mais, paradoxalement, elle ne voulait pas que ça s’arrête. Cela lui rappelait ses premiers émois, dans sa culotte de jeune fille, quand les garçons l’a draguait collé-serré.
Elle n’y tient plus et interrompit Shannah en prenant doucement sa main dans la sienne « je prendrais bien le dessert dans ta chambre, il y a trop de bruit ici »

Tandis qu’elle attendait Shannah, qui demandait au serveur de leur monter le dessert dans sa chambre, Onde se demandait ce qu’elle était en train de faire. Il était encore temps de se reprendre, mais l’excitation qui parcourait son corps la laissait dans un état second, les jambes flageolantes. Elle la suivit, et tandis qu’elles montaient l’escalier, Onde ne pouvait détacher son regard de cette superbe paire de fesses se balançant devant elle. Elles s’assirent sur le lit l’une à côté de l’autre en silence. Onde ne savait pas quoi dire, elle qui d’habitude prenait les choses en main avec les hommes ne bougeait pas les yeux rivés sur les cuisses de Shannah. Sa jupe était légèrement relevée et dévoilait la bordure élastique de ses bas.
Shannah rompit le silence lourd en posant sa main sur sa joue. « Tu es sur que tout va bien ?» Onde allait répondre quand le serveur toqua à la porte. Shannah se leva pour récupérer le plateau qu’elle posa négligement sur une petite table. Elle s’approcha d’Onde, releva sa jupe et s’assit à califourchon sur ses genoux. Onde sentit la chaleur de son sexe sur sa cuisse. Relavant la tête elle fixa Shannah « tu sais, je… je ne sais pas… je n’ai pas l’habitude »

Shannah sourit et déposa un douce bise au coin de ses lèvres. N’y tenant plus, Onde plaqua les mains sur ses fesses et remonta doucement le long de son dos jusqu’à sa nuque et attira son visage contre le sien pour un long et torride baiser. Elle sentait sa langue qui s’emmêlait à celle de Shannah. Elle était fougueuse et quand Onde essaya de s’écarter, elle pris sa tête entre ses mains afin d’enfouir sa langue au fond de sa bouche, presque violemment. Leurs bassins ondulaient et Onde sentait le sexe humide de Shannah se frotter contre le nylon de ses bas.

Au bout de longues minutes, Shannah relâcha son étreinte « ça va mieux maintenant ? » Onde se sentait libérée et retrouva la parole. Elle commença à expliquer à Shannah ses petits jeux sur Twitter, l’excitation qu’elle ressentait avec tous ses amants virtuels, le fait que son mari se délectait de l’exposer ainsi au regard des hommes et le plaisir qu’ils y prenaient tous les deux.
Les mots étaient crus, sans équivoque, Shannah l’écoutait en soulevant son petit haut, exposant sa lourde poitrine face à Onde. Puis elle se releva, fit glisser doucement la fermeture de sa jupe et la laissa glisser à ses pieds avant de reprendre position sur ses genoux. Onde remarqua l’auréole sur la dentelle de son string. « Continue à me raconter, tu m’excites » dit-elle en commençant à lui déboutonner son chemisier.
Elle dégrafa son soutien-gorge et fit jouer les mamelons entre ses doigts, Onde soupira.

« Continue ! » dit-elle en pointant sa langue sur le téton et en commençant à le mordiller doucement « et ne t’arrête pas ».

Onde lui expliqua alors qu’elle fantasmait sur tous ses hommes qu’elle aurait voulu satisfaire tout en se faisant prendre par son mari, mais que cela était interdit par leur accord. Shannah lui descendait maintenant sa culotte et s’agenouilla entre ses cuisses.

« Et si moi, je leur donnait du plaisir à tous tes mecs ? Ton mari y verrait-il une objection ?»

« Non, je pense pas » minauda Onde.

« Alors raconte comment je m’y prends » souffla-t-elle en glissant sa langue entre les lèvres d’Onde. Elle la léchait divinement bien, tendrement, en se concentrant sur la partie la plus érogène et palpitante de son intimité. Elle n’en oubliait pas pour autant de glisser doucement deux doigts dans sa cavité complétement trempée. Onde avait du mal à articuler et Shannah s’arrêta.

« Si tu t’arrêtes, moi aussi » murmura-t-elle en donnant de tout petits coups de langue sur son clitoris prêt à exploser

« Non ! Non ! Continue, je vais tout te dire »

Elle lâcha alors la bride de ses pensées et exposa de tous ses fantasmes inavoués et trash, imaginant que Shannah les assouvissait pour elle. Les mots les plus crus coulaient de sa bouche, elle détaillait les positions acrobatiques que Shannah devait prendre pour subir une double pénétration tout en pratiquant une bouche profonde. Elle racontât comment elle se faisait matraquer le sexe par une fucking machine tout en branlant, suçant, léchant les sexes autour d’elles. Comment tous ses sexes libérait leur plaisir sur son corps. Elle n’en revenait pas du détail avec lesquels elle visualisait des scènes qui n’avaient jamais dépassé la barrière de son inconscient.

Shannah de son côté n’était pas en reste, elle aspirait littéralement le sexe d’Onde entre ses lèvres sentant le plaisir de sa partenaire couler contre ses joues. Elle avait fini par lui rentrer quasiment la main dans son sexe quand Onde, délirante, lui expliquait comment elle la voyait se faire prendre par un black avec un sexe énorme. Onde ressentait son sexe complétement distendu par ce premier fist fucking tandis qu’elle décrivait la scène. Ses fantasmes et ses sensations s’entremêlaient les uns aux autres et ni l’une ni l’autre n’avait plus vraiment conscience de qui faisait quoi.
Onde finit par faire basculer sa partenaire au-dessus d’elle, tête bèche, et se mit en devoir de lui rendre tout le plaisir qu’elle lui avait donné.
Et elle aussi elle allait prendre son temps, tout son temps…


Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche