3 minutes de lecture

Escapade forestière

Mimie et son collègue de travail

Quelle belle opportunité que d’aller faire une balade en raquette dans ces belles forêts canadiennes. Par prudence tu n'y vas pas seule et un jeune collègue à toi t'accompagne.

Les crêtes canadiennes immaculées par une belle neige poudreuse vous attendent. Bien emmitouflée tu suis les traces des raquettes de ton collègue, tu admires les branches ployées sous le poids de la neige mais vous ne prenez gare au vent qui se lève et surtout le brouillard.

Le temps d’en prendre conscience, vous ne voyez plus à plus d’un mètre. Ton collègue si sûr de lui vous fait tourner en rond plusieurs heures et le froid vous gagne. C’est toi qui aperçois cette masse sombre qui s’avère être une cabane.

En ouvrant la porte vous êtes surpris car la cabane semble habitée d’autant plus qu’un feu crépite dans une cheminée. Le garde forestier est en inspection extérieure pensez vous.

Harassée, les habits trempés tu te mets aussitôt en sous vêtement pour faire sécher tes vêtements devant la cheminée.

Ton collègue est surpris par ton audace d’autant plus que tu l’incites à faire de même.

On sent que dans ce duo c’est toi la chef.

La lueur des flammes fait ondoyer ton ombre sur le mur de la cabane et ton collègue observe cette arabesque et semble deviner des seins nus. Surpris il se retourne et constate qu’effectivement tu as enlevé ton soutien gorge et tu lui demandes de le tenir devant le feu.

Quel tableau !!, ton collègue en slip tenant ton soutif et ses joues rougissent non dû au feu de la cheminée mais à sa timidité d'autant plus qu'il sent son slip grossir ce qui le gêne au lieu d'en être fier. Ton collègue troublé a le courage de t'avouer sa gêne et dans un effort surhumain de t'avouer qu'il n'a jamais fait l'amour !!

Quelle aubaine et plaisir pour toi que de dépuceler ce jeune vieux !

Tu colles tes seins sur son dos et caresses son slip en lui murmurant laissez toi faire je vais t'ouvrir les portes du monde du plaisir. Sa hampe est si gonflée que son gland vient prendre l'air.

Tes doigts caressent le bourrelet et tu recueilles sur un doigt ses premières gouttes transparentes et tu les lui fais goûter. Il apprécie ce nectar pendant que tu lui ôtes son slip ! Il a vraiment un beau sexe qui bande. Face à lui tu te caresses le clitoris avec son gland ce qui t'amène à superbement mouiller.

Ce sexe qui n'a jamais batifolé t'excite et tu lui fais visiter ta grotte. L'halètement de ton collègue s'atténue et devient des ohhhhh et hmmmmmm lorsque tu lui imposes la cadence du va et vient.

Tu le domines en étant empalée sur son sexe. Cette position te rassure et lui rappelle indirectement que c'est toi la boss. Penchée sur lui tu approches tes tétons de sa bouche mais il ne sait pas trop quoi faire. D'une voix ferme mais suave tu lui dis :"Suce et mordille s'il te plait". Tu es agréablement surprise car il ne tête pas comme un premier né mais il lèche, suce et mordille délicatement entre ses dents tes tétons durcis. Ta réaction le surprend lorsque tu gémis un arghhhhhh soudain et tu te mets à le chevaucher à un rythme effréné. Son sexe hyper gonflé vient buter contre ton antre et sachant qu'il n'y a personne d'autres tu lances voir cris des Ouiiiiiiiiiiiiii et encore des Ouiiiiiiiiiiiii orgasmiques jusqu'à un Ahhhhhhhhhhhhhhhh d'atteinte du point sublime lorsque tu sens la semence chaude de ton collègue venir tapisser le fond de ta grotte. Puis plus de mouvement pour savourez et prolonger ce moment. Ton collègue découvre pour la première fois ce plaisir d'éjaculer mais te demande avec insistance si ça va car il a pris ces Ahhhhhh comme une douleur et comme tu ne dis plus rien il a peur de t'avoir fait mal. Non gros bêta lui réponds tu et tu te rhabilles après avoir jeté un coup d'oeil à la fenêtre. Le brouillard s'est levé, il faut en profiter pour repartir lui dis tu.

Ton collègue en train de se rhabiller aussi et toujours avec les joues rouges balbutie: Merci. Tu lui réponds après avoir saisie ses testicules dans tes mains et sucez son sexe : de rien mon vieux et tâches lors des réunions lorsque tu me parleras à ne plus être gêné.

Avant de partir tu lui jettes un regard souriant en imaginant tous les autres moments où tu pourras lui faire découvrir tant d'autres choses.

Une petite note pour le garde forestier: Excusez pour le dérangement mais merci pour ce feu qui nous a attisé...."