4 minutes de lecture

Premier orgasme

Alexandra avait vingt ans. Elle était allongée dans le lit des parents de Stéphanie, sa meilleure amie. Elle devait dormir chez elle ce soir là. Les parents de sa copine étaient au rez de chaussée, dans le salon. Les jeunes femmes regardaient, pour la dixième fois au moins, une comédie romantique de l'époque qui emoustillait toutes les jeunes filles et les jeunes femmes. 

Au cours du film, le petit frère de Stéphanie, alors âgé de seize ans à peine, les rejoignit. Son nom était Raphaël. Il est vrai qu'elle le trouvais plutôt mignon et sympa, mais elle le trouvait aussi beaucoup trop jeune pour elle. Alexandra l'avait souvent observé de loin, très discrètement bien sûr. Il était très grand, châtain clair, yeux noisettes avec une belle carrure pour son âge, des muscles saillants, de belles fesses fermes et un sourire malicieux. Il était un peu timoré mais Alex et lui se connaissaient depuis quelques années, il aimait la taquiner et était plutôt tactile avec elle. 

Il s'allongea près d'elle prétextant avoir terminé son jeu vidéo préféré du moment. Alex lui fit donc une place se resserrant plus près de Stéphanie. Plus le film avançait et plus elle le sentait se rapprocher d'elle. Son pied lui caressant d'abord discrètement la cheville puis le mollet. Il se rapprocha encore et lui effleurait minutieusement la cuisse du bout des doigts. Elle fit alors de même un peu excitee par le film mais aussi par la témérité de ce jeune homme d'habitude si timide.  Alexandra senti alors sous ses doigts la cuisse chaude, douce et musclée du jeune homme. De temps en temps elle vérifiait du coin de l'œil que sa copine était toujours aussi concentré sur la comédie romantique et son acteur tellement sexy. 

Raphaël se rapprocha encore et se mis un peu sur le côté, si bien que ce n'était plus sa main qu'Alex sentait sur sa cuisse mais son sexe long et dur. Elle senti soudain le feux monter dans le bas de son ventre et son entrejambe. Ce très jeune homme si réservé et inexpérimenté lui avait saisi la taille avec fermeté et était en train de frotter son sexe vigoureux contre sa cuisse. Leurs souffles s'entremêlaient.

Quand Alex jetta un œil sur Stéphanie, elle vit qu'elle s'était endormie. Son sommeil avait l'air profond. Sa respiration était lente et régulière. Alex se tourna alors lentement sur le côté afin de sentir le membre virile du jeune Raphaël contre son sexe frémissant et mouillé. Il empoigna alors sa fesse et se frotta rageusement contre sa chatte. Il releva sa nuisette de sa main malhabile, encarta sa culotte et caressa les lèvres de son sexe et son clitoris. Elle avait du mal à croire que s'était le petit frère timide de Stéphanie qui lui faisait ses choses. Elle attrapa alors la verge du jeune homme et la caressa de haut en bas, s'y agrippant de plus en plus fort à mesure que le plaisir montait en elle. Il avança ses doigts plus loin entre ses cuisses et en glissa un dans son vagin. Ses gestes n'étaient pas très sûr ni très techniques mais plutôt efficaces. Alex sentait en elle le feu bouillonner. C'était tellement bon. Et soudain elle senti le sperme chaud de son jeune partenaire gicler sur son ventre tendu. Il la regarda alors et lui souri. C'était Un sourire de satisfaction totale et de fierté même. La jeune femme lui souris aussi et elle le vit soudain se glisser sous les draps. 

Elle vérifia que la sœur de Raphaël était toujours dans les bras de Morphee. Stephanie dormait profondément les jambes écartées et un bras au dessus de la tête si bien qu'un de ses seins généreux était presque sorti du décolleté de sa nuisette en satin, laissant entrevoir son téton dressé et pointu et une partie de son aréole rosée. Peut-être rêvait-elle que leur acteur préféré lui faisait l'amour.

Alexandra ne pu profiter de cette scène que quelques secondes car soudain Raphaël enfoui doucement son visage entre les cuisses humides de la jeune femme. Il encarta les lèvres de son sexe du bout des doigts comme pour ne pas lui faire mal et commença à lecher lentement, puis plus vite son sexe gorgé de désir. Puis le bout de sa langue trouva son clitoris et le lecha frénétiquement provoquant un plaisir tellement fort dans son corps tout entier que tous ses muscles se contracterent. La jeune femme laissa échapper des gémissement et quelques petits cris aigus qu'elle retint bien vite en se mettant une main sur la bouche en guise de bâillon. 

Ce jeune homme de seize ans venait de lui donner son premier vrai orgasme. Elle avais déjà pris du plaisir avec des hommes plus vieux que lui avant, et même des hommes plus vieux qu'elle mais Alex n'avais jamais encore ressenti ça !

Elle voulu alors lui rendre l'appareil mais elle n'avait jamais fait ça auparavant. Le jeune homme s'était allongé sur le dos aux côtés d'Alexandra. Elle passa alors sa tête sous le drap d'un geste décidé. Ses jambes étaient encore engourdies par le plaisir intense que Raphaël venait de lui donner. Elle attrapa d'une main le manche déjà dressé du jeune homme. Elle ouvrit grand sa bouche et la referma goulument sur le gland charnu tel une grosse fraise bien rouge et bien mûre. Elle le caressa avec sa langue en faisant le tour plusieurs fois, puis elle suca le membre dur et prêt à exploser. Ses gestes étaient un peu hésitant mais c'était une gourmand et elle était bien décidée à lui donner autant de plaisir qu'elle en avait reçu. Elle savait que Raphaël n'avait jamais connu ses sensations auparavant. Et l'idée de deniaiser ce beau jeune homme l'excitait beaucoup même si elle aussi était novice dans l'art de la fellation. Elle pris garde de ne pas faire trop de bruits en sucant le sexe de Raphaël qui était d'une taille plus que convenable. Et bientôt le jeune homme dût retirer la tête d'Alex de son membre car il ne voulait pas souiller la jeune femme ne sachant pas si elle souhaitait qu'il ejacule dans sa bouche. Il avait entendu dire que ça pouvait être très désagréable. Elle saisi donc le sexe tendu avec sa main un peu tremblante d'excitation et la branla avec fermeté. Et le penis de Raphaël cracha bientôt son venin juvénile sur la poitrine frémissante d'Alexandra. Les jeunes gens s'endormirent alors de satisfaction, comblés et épuisés.




Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche