6 minutes de lecture

"Notre rencontre"

25 avril, après plusieurs semaines à échanger des messages sur un site de rencontre et à se connaître, je me lance en t'invitant pour un dîner romantique. Nous convenons de nous retrouver dans le centre-ville de Dieppe pour 19h00.

Le soleil est au rendez-vous et les températures agréables pour l'époque. Vêtu d'un jean clair et d'une chemise à carreaux bleu et blanc, les manches repliées soigneusement, laissant apparaître mes avant-bras et d'une paire de lunette de soleil, je me rends au port comme convenu.

Ma charmante rencontre n'est pas encore là. Elle a un peu de retard mais je ne me fais pas de soucis. Elle viendra pour notre première rencontre et j'espère qu'il y aura d'autres entrevues mais pour le moment je l'attends.

Mince ! J'ai du retard. J'ai horreur d'y être. Cela fait mauvaise impression. De loin, je vois quelques voiliers qui ventent et illuminés par ce magnifique soleil. J'arrive à bon port. Je m'approche à ma destination.

Cheveux frisés au vent, je commence à sentir les mauvais effets d'un rencard : la boule au ventre. Je commence à m'angoisser. Je me regarde plusieurs fois dans le miroir de courtoisie pour enlever les imperfections sur le visage.

C'est bon. J'y suis arrivée. De loin, je vois Yoann qui m'attend impatiemment. Il a l'air décontracté avec sa chemise à rayures. Je sors de la voiture. Un petit coup de vent fait tourbillonner ma robe noire à petit pois blancs et mon haut blanc, composé d'un décolleté non plongeant. Je décide prendre mon gilet noir avant de quitter ma voiture.

Je respire fort et je marche pour atterrir devant le charmant Yoann. Un petit bonjour timide de ma part. J'espère qu'il va réussir à me détendre.

Je te regarde avancer vers moi dans ta jolie robe et me dit que j'ai de la chance de pouvoir passer un moment avec une femme aussi belle et charmante... Te voilà enfin, je commençais à perdre patience mais je ne t'en tiens pas rigueur. Je m'avance vers toi pour te faire la bise tout en mettant ma main sur ton épaule voulant te rassurer.

Nous commençons à marcher le long du port et discutons de la pluie et surtout du beau temps... Le restaurant étant à l'autre bout, cela nous laisse un peu de temps pour essayer de se détendre...

Nous arrivions à l'entrée du restaurant. Un des personnels nous accueille et nous demanda de choisir entre aller dîner à l'intérieur ou à l'extérieur. Nous décidions de se pavaner au soleil afin de réchauffer nos coeurs tendres.

Yoann choisit l'emplacement de la table avec 2 chaises respectives, un beau diaporama du port de Dieppe, la ville cauchoise se présente devant nous. Il me fait asseoir la première. Quel gentleman !

Je le regardais avec timidité. Je ne savais quoi lui dire. Heureusement qu'il a de la conversation. Il m'a complimenté sur ma tenue mais surtout mes chaussures à talon. Fétichiste, il admira mes pieds et me dit "Tu es belle de la tête jusqu'au pied.". Je me mets à sourire.

Un vent fruité divague dans l'air. Cela doit être son parfum préféré pour les grandes occasions. Il m'apprivoisa petit à petit.

Je sentais Clémentine un peu fébrile mais elle commença à se mettre à l'aise. Je la regarde sans cesse à travers les carreaux de mes lunettes et je souris tout en buvant chacune de ses paroles... Elle me plaît avec sa fraîcheur et sa timidité...

Une serveuse prend notre commande alors que nous continuons à profiter du soleil face au port. Je suis chanceux. J'ai deux belles vues ce soir, le port et surtout Clémentine qui discrètement sous la table, pour cacher sa nervosité agite ses pieds, enveloppés par ces chaussures à talons.

Il faut que j'arrête de les regarder et me reconcentre un peu. Mince ! Me voilà perturbé... Elle va croire que ce qu'elle me dit ne m'intéresse pas. Je me redresse, torse légèrement bombé et je l'écoute. Je commence à être charmé.

Clémentine s'aperçoit que je les regarde. Ses pieds deviennent immobiles, me regarde en se mordillant ses lèvres avec un petit sourire au coin. Je lui répondis avec un beau sourire.

Elle me posa des questions plus personnelles afin que je me résonne. La serveuse revient avec les plats. Elle sert le plat de Clémentine. Elle a pris du Saumon avec une portion de frite et de la sauce moutarde à l'ancienne. Quant à Yoann, il est resté sobre : Saumon à l'effiloché de poireaux.

- Hmm... Cela sent bon. Cela ne sent pas les pieds ajouta Clémentine.

- Oh Clémentine... Tu aimes bien me taquiner répondit Yoann.

Ils dégustèrent leur repas tout en discutant des choses simples de la vie, leur passions, etc. Ces deux tourtereaux s'entendirent bien.

- J'adore ce repas. C'est mon plat préféré.

- Tu aimes le saumon lui affirma ?

- Oui.

- Moi aussi. Décidément, nous avons des goûts similaires.

Ils rigolèrent ensemble.

Plus rien ne laisse penser que c'est leur premier rendez-vous à tous les deux, les conversations s'enchaînent sans s'arrêter ou tout juste le temps de terminer une bouchée. Leur regard se plante l'un dans l'autre, le charme à opérer. Clémentine le regarde en souriant bêtement à tout ce qu'il dit et Yoann, lui ne la quitte plus des yeux, plus rien autour d'eux n'existe.

Ils finissent leur plat presqu'en même temps accompagné de leur rire alors que le soleil commence à doucement se coucher pour laisser place à une lumière rougeâtre qui tamise l'ambiance. La serveuse débarrassa et donna la carte des desserts, le choix est vite fait, Yoann opte pour une tartelette citron meringuée et Clémentine un éclair au chocolat. La serveuse les leur apporte.

Yoann, toujours subjugué par la beauté de Clémentine dans sa petite robe et ses chaussures à talon, la regarde commencer à déguster son éclair qu'elle rentre au quart dans sa bouche grande ouverte. Yoann ne peut s'empêcher à ce moment d'avoir une pensée lubrique : "Et si c'était mon sexe à la place !".

Et bien Clémentine ! Tu l'enfournes bien cet éclair, lui dit-il avec un grand sourire.

Elle lui répondit avec un large sourire et ses joues se mirent à rougir.

Ils finirent leur dessert dans le silence en s'observant avec intérêt du coin de l'oeil et Yoann lui jetait toujours un oeil sur les pieds de Clémentine à sa vue et à sa portée.

Ils digéraient leu repas en discutant toujours au restaurant. La fraîche tomba, elle mit son petit gilet. Galant, Yoann l'aide et lui demanda aussitôt si elle voulait marcher pour se réchauffer. Elle accepta avec volontiers.

Il lui demanda de s'éloigner un peu afin qu'il puisse payer tranquillement la note. Il la rejoignait par la suite. Ils marchèrent calmement, ensemble, côte à côte. Un silence total harmonise le mouvement de leur corps mais cela n'aura aucun impact sur la suite des évènements. 

Ils s'arrêtèrent et se fixèrent dans les yeux.

- Yoann, j'ai passé une agréable soirée en ta compagnie.

- C'est réciproque Clémentine

Ils se mirent à sourire tous les deux. Yoann lui prit ses mains et se rapprocha d'elle, posa ses mains sur son torse.

- Je peux te poser une question ?

- Je t'écoute Yoann.

- Aimerais-tu que je t'embrasse ?

- Euh..., répondit-elle.

- Oui ?, Non ?

Clémentine lui fait un baiser furtivement sur le côté de sa bouche. Elle s'écarte et s'évade comme une petite fille qui a fais une bêtise. 

- C'est toi ?

- C'est toi quoi ?, ajouta t-elle en se retournant vers lui.

- C'est toi que je veux Clémentine.

Il la rattrapa, déposa sa main gauche sur son visage et l'embrassa avec pudeur et de délicatesse. Elle lui redonna son baiser.

Ils se reculèrent pour se regarder dans les yeux avec un grand sourire adresser l'un a l'autre. Après ce long baiser, quelques secondes passèrent avant que Yoann ne mette sa main dans le creux du dos de Clémentine pour l'embrasser à nouveau...

Surprise, elle le regarda, les yeux grands ouverts puis se laissa aller et s'abandonna presque dans les bras de Yoann qui l'embrassait fougueusement, avec passion et envie.

Cette envie qu'il avait, il voulait qu'elle comprenne qu'il ne voulait pas en rester là. Il comptait bien finir la soirée dans un torrent de jouissance. C'était ça son idée, voir Clémentine sous un autre jour, s'abandonner à lui, s'adonner aux plaisirs que la vie nous a offerte.

Il relâcha son étreinte et deux larges sourires illuminèrent leurs visages, sans un mot ils se remirent en route vers la plage. Clémentine avait passé son bras sous celui de Yoann pour être plus prêt de son amant du soir, qui elle l'espérait deviendrait celui de beaucoup de soir.

Clémentine ôta une de ses chaussures pour tâter les galets sous les yeux émerveillés de Yoann qui ne loupait pas un seul millième de ce spectacle qu'il aimait tant. Ce moment il l'attendait, découvrir enfin les pieds de sa douce, l'excitation monta encore un peu en lui.

- S'ils sont trop froids je peux te porter, dit il en souriant.

- Pourquoi pas !, répondit elle avec un large sourire également se prenant au jeu.

Yoann attrapa Clémentine par les jambes et le cou et la porta la serrant contre son torse alors qu'elle passait ses mains autour de son cou

- Venez avec moi ma princesse !

Elle était aux anges, porter telle une princesse dans ce décor qui en ferait rêver plus d'une, par l'homme qui lui plait. Son sourire ne quittait plus son visage. Elle posa délicatement sa tête dans le creux de l'épaule de Yoann et se mit à rêvasser, lui... elle... et si c'était le début d'une belle histoire d'amour...