Ô belle demoiselle

Une saga de Mysterious - 7 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 4 : Cécilia 1

Elle avait la vingtaine, probablement vingt-deux, vingt-trois ans. Elle n'était pas très grande, tout du moins comparée à moi, avec mon mètre soixante-dix et mon corps sobrement musclé. Elle, elle faisait pas loin d'un mètre soixante, je pense. Ses cheveux étaient bien longs. Ils étaient bruns et ils lui arrivaient d'ordinaire aux épaules. Là, elle avait décidé de les attacher et de se faire une queue de cheval. Et à chacun de ses mouvements, cette jolie queue de cheval se balançait. C'était un beau petit spectacle, je dois reconnaître. Ses yeux viraient entre le marron et le vert, sans que l'on puisse déterminer avec certitude vers laquelle de ces deux couleurs ils avaient tendance à s'approcher. Ce dont j'étais sûr et certain, c'est que c'étaient de beaux yeux… et que j'aimais déjà me plonger dans ce regard.

Elle portait une robe légère d'été avec de fines bretelles et qui était joliment ornée de fleurs et de couleurs plutôt sobres mais qui rappelaient justement l'été. Cette robe lui arrivait aux genoux. Du faut qu'elle était légère et qu'elle découvrait sa peau à certains endroits, je pouvais l'admirer mais aussi… me rincer l’œil, si je puis dire. Elle avait la peau rose pâle, et, peu importaient les efforts et le temps qu'elle dépensait pour offrir sa peau au dieu-soleil, sa carnation semblait n'en faire qu'à sa tête et était ainsi insensible aux belles journées ensoleillées d'été.

Sur son épaule droite, on pouvait distinguer, si l'on regardait d'un peu plus près, un grain de beauté. Je ne pouvais, curieusement, pas m'empêcher de la caresser avec mes yeux. Et, en la reluquant de haut en bas, tout entière, je voyais qu'elle portait des sandalettes qui mettaient en valeur ses petits petons.

Elle était tout simplement… mignonne. Je dois reconnaître qu'elle me plaisait sur le coup. Elle ne me laissait pas indifférent. Mais c'est surtout quand elle a ouvert la bouche que je suis tombé pour elle.

– C'est joli ce que tu joues ! Mais je t'en prie… Continue… Fais comme si je n'étais pas là. Ou bien… tu veux bien jouer et chanter pour moi ?

J'étais sur le cul ! On ne se connaissait pas et elle m'avait tutoyé direct ! Clou du spectacle : elle m'avait interrompu et elle me demandait de jouer pour elle !

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche