1 minutes de lecture

"Pense à ton avenir plutôt qu'à moi..."

Elbeuf, fin juillet 2015


C.,

Je ne voulais pas partir sans te laisser la moindre explication. Tu ne mérites pas que je te quitte ainsi.

Je sais que je vais poignarder ton cœur quand tu te réveilleras seule, et quand tu découvriras cette lettre sur ta table de chevet. C., tu es une femme attachante, douce, gentille, et généreuse en amour. Je fais le vœu que tu puisses rencontrer un homme qui attend la même chose que toi. Je pars sûrement comme un salaud. Je l'assume. Je n'aurais pas pu te donner ce que tu attendais de moi. Tu m'aimes bien. Je t'aime tout court.

Je sais que l'on s'était mis d'accord tous les deux. Je n'ai jamais su être fidèle à cet accord. Je t'aime plus que tu ne peux l'imaginer. En public, je porte le masque de l'ami. Je t'embrasse sur la joue. Je te dis des mots amicaux. En privé, je suis amoureux de toi depuis deux ans maintenant. Je n'attends plus qu'une seule chose: que tu me veuilles près de toi. La nuit, je rêve de toi: que l'on soit enfin un couple, que je tienne ta main, que je sente tes lèvres sur les miennes, que je caresse ta langue, que je parcoure ton corps avec mes mains, que je te fasse l'amour, que je te sente perdre pied quand je suis en toi (dans ton lit, ou dans le mien) etc.

J'ai l'impression d'être moi, et en même temps, de ne pas être moi. Les choses ne se sont pas arrangées quand j'ai cru que tu m'envoyais des signaux. Le toucher de ma bouche sur ta joue... Tes yeux de biche que tu fermais à moitié... Ta voix qui se muait en une voix aiguë, exprès pour me faire succomber... Tes cheveux bruns qui tenaient grâce à un chignon... Tu minaudais pour capturer mon attention.... J'AI COMPRIS (TROP TARDIVEMENT) QU'IL N'EN ÉTAIT RIEN EN FAIT.

"Pense à ton avenir plutôt qu'à moi." J'aurais aimé te dire que les deux ne sont pas incompatibles. Tu ne seras jamais à moi, C. . Si l'on continue de rester en contact, de rester des "amis", je me mets en danger en restant attaché à toi parce que le moindre souvenir, le moindre détail me ramènera à toi.


C., nous devons cesser d'être en contact, toi et moi.

Je te souhaite de tout mon cœur ce qu'il y a de plus beau.


Adieu, C. .


B.