13 minutes de lecture

Petite diablesse

*La journée a été harassante

Et, je n'ai plus que deux envies,

Deux envies urgentes:

1) Rentrer à la maison,

2) Retrouver ma chérie...

*On ne s'est quittés que ce matin,

Pour moi, c'est comme si c'était hier,

J'ai les pieds sur l'accélérateur ou sur le frein,

Je prends de la vitesse, avec modération,

Avec dans ma tête, une voix qui m'est familière...

*Je sais qu'elle m'attend,

Elle est rentrée plus tôt que moi,

Elle doit être en train de tuer le temps,

Nous n'avons rien prévu,

Elle saura juste que je suis rentré parce qu'elle aura entendu mes pas...

*J'ouvrirai la porte,

Je jetterai mes clés sur le premier meuble venu,

Je prononcerai son nom, à voix haute,

Je retiendrai mon souffle,

Ne sachant pas que je serai d'ici peu perdu...

*Je me sens enfin chez moi,

Je pose mon attaché-case,

Ce que je viens de voir me laisse sans voix:

Elle me coupe tout simplement le souffle,

Elle m'ordonne de me mettre à mon aise...

*Elle est belle à tomber,

Disons qu'elle a sorti le grand jeu,

Si elle me demande de ramper à ses pieds,

Je la laisserai faire,

Il est juste question de nous deux...

*Quand j'ai franchi la porte d'entrée,

Je m'attendais à tout, sauf à sa mise en scène,

J'en ai eu le souffle coupé,

Je ne pouvais plus revenir en arrière,

J'étais attiré par le chant des sirènes...

*Elle n'est pas dans le plus simple appareil,

Elle n'est pas non plus comme dans la vie de tous les jours,

Ciel!

J'ai envie de m'en souvenir,

Je comprends alors la valeur de notre amour.

*Elle porte deux cornes rouges,

Une tenue très déshabillée,

Je suis aux premières loges

Mais, elle me fait signe de me taire,

J'ai compris qu'elle a envie de jouer...

*Si les urgences existent,

Alors, je pourrais y être transporté,

Quand la raison me quitte,

Je suis perdu,

Un homme condamné.

*Elle me fait signe de ne plus faire un pas,

Elle pose un doigt sur ma bouche,

Elle me regarde droit

Dans les yeux, et ce que j'y vois

Fait que je la supplie qu'elle me touche.

*Elle m'explique

Les raisons de sa venue,

Elle s'approche,

Elle m'attache les bras:

J'ai soudain affaire à une inconnue.

*Elle a décidé de jouer un rôle,

Nous allons être deux,

Ca va être drôle

Mais, en même temps, nous empruntons une toute nouvelle voie

Et, ça donnera un nouvel élan à nos ébats amoureux.

*J'ai les mains liées dans le dos,

C'est elle qui prend les rênes,

Je la laisse faire, sans dire un mot,

Elle s'assied sur mes genoux

Et, elle me chuchote à l'oreille:

"Je vais résoudre, ce soir, tous vos problèmes."

*Je perds pied

A la seconde où elle me regarde dans les yeux,

Elle sait qu'il ne lui en faudrait

Pas beaucoup pour me rendre fou,

Pour me rendre encore plus amoureux.

*Après une journée au bureau,

Elle sait ce dont j'ai besoin,

Elle me fait un très beau cadeau

Et, je n'en perdrai pas une seule miette

Parce que son désir correspond au mien...

*Elle s'est assise

Et, j'ai beau essayer de me concentrer,

Sa surprise

Rend ma résistance désuète,

Je ne veux l'inviter qu'à continuer.

*Petite diablesse

Veut faire chavirer mon coeur,

Mes genoux lui servent de chaise,

J'ai du mal à soutenir son regard,

Je ne suis plus dominateur...

*Elle pose un doigt sur mes lèvres

En me disant qu'elle sait

Que je ne fais plus que de mauvais rêves

Mais, qu'il n'est pas trop tard

Pour que mon âme puisse être sauvée...

*Les hommes tueraient

Pour être à ma place,

Cette petite diablesse va me sauver

Si le poids de mon âme n'est pas trop lourd,

Jamais je ne m'attendais à tant d'audace...

*Ses sous-vêtements rouges

Ne cachent presque plus rien,

Il n'est plus question d'aller courtiser les anges,

Cette petite diablesse ressuscite notre amour

Et, je veux tout faire pour rester sien...

*Si le poids de mes erreurs

Est trop conséquent,

Alors, je ne serai qu'un pécheur,

Elle a débarqué chez moi, elle me plait, je veux obtenir sa clémence,

Je suis le soumis, elle est le dominant...

*Pour que l'on soit sur la même longueur d'onde,

Elle me demande de me mettre à nu,

Sans attendre une seconde,

Je le fais,

Ca ne me déplait pas...

*Elle m'a déjà vu ainsi

Mais, jouer est tout nouveau,

Ca ne change pas notre vie

Mais, au moins, on veut sentir ce que ça nous fait,

J'aimerais me dire-en y repensant plus tard-que c'était un beau scénario...

*Ce n'est pas que l'on en a besoin-

Nos jeux amoureux sont divers et variés-

Nous empruntons juste un nouveau chemin,

Ca ne me déplait pas le moins du monde,

J'ai même envie de savoir jusqu'où cela peut nous mener...

*Et, même si ce n'est pas la première fois

Qu'elle n'est que très peu vêtue,

Elle produit toujours cet effet en moi,

J'ai envie de profiter de chaque seconde

Pour qu'aucune ne soit définitivement perdue...

*Un petit carnet

Et, un stylo

A proximité,

Elle commence à me poser ses questions,

Mes mains sont toujours attachées dans le dos....,

*Que je sois vulnérable

L'excite,

Mon désir pour elle en est insoutenable,

Elle a le pouvoir, pour de bon,

Impossible pour moi de prendre la fuite...

*Que ce soit elle

La maîtresse de nos mouvements

Me fait lever les yeux au ciel,

Je ne veux surtout pas qu'elle arrête,

J'ai envie de profiter, avec elle, de chaque instant...

*Elle est imperturbable

Mais, je sais qu'elle joue la comédie,

Elle est adorable,

Même quand elle n'en fait qu'à sa tête,

Elle me regarde dans les yeux, elle se mord les lèvres, elle me sourit...

*Elle aime jouer,

Elle se sent bien,

Elle me plait,

Ce n'est pas le rôle de sa vie

Mais, c'est le sien, jusqu'à demain...

*Il m'a fallu la douleur

Et, la peine

Pour m'autoriser à savourer cet amour à sa juste valeur,

J'en veux plus, et je la supplie,

Je la supplie de ne pas laisser mon envie vaine...

*Elle est sexy ce soir

Mais... Enfin, pas moins que les autres jours,

Elle est blanche, je suis noir,

Elle me pardonnera peut-être mes péchés,

Elle réclamera peut-être son dû par le solennel échange de nos amours...

*C'est vrai que j'ai besoin d'aide

Ou plutôt de réconfort,

Sa sensualité est sûrement le bon remède...

Je suis ligoté

Et, je sens le poids de son corps

*Alors qu'elle est toujours assise

Sur moi-elle me chevauche-

Elle est la femme, et je suis sa chaise,

Curieusement, ça me plait...

Soudain, elle approche sa bouche

*De la mienne pour m'embrasser,

Comme pour me donner un avant-goût

Du moment que nous allons passer,

J'oublie le mauvais

Mais, je n'oublie pas tout...

*Elle ne m'embrasse pas vraiment,

Ses lèvres ne font que glisser sur les miennes,

Elle ne m'embrasse pas, alors que c'est ce que j'attends,

Elle aime jouer,

Elle s'en donne la peine.

*Derrière l'ange

Se cache une diablesse,

Légèrement vêtue de rouge,

Elle a ce rôle dans la peau,

J'attends désespérément sa caresse.

*Sa main est sur ma poitrine,

Se promène sur mon torse,

Je le sais: son envie est égale à la mienne,

Je fais le beau

Alors qu'elle est perverse.

*Elle sait parfaitement

Que je suis excité

Et, qu'il ne lui faudrait que peu de temps

Pour me voler le dernier mot,

Dans quoi ai-je mis les pieds?

*Quand elle a su

Qu'elle devrait négocier avec des beaux garçons,

Sa joie est loin d'être passée inaperçue,

J'ai affaire à la meilleure négociatrice des enfers

Et, elle va écouter mes réponses avec attention.

*Je craque,

Je n'aurais pas pu opposer de résistance,

Elle me regarde, elle me domine, elle me traque,

Elle me jettera la première pierre

Quand j'avouerai mes péchés, et alors, je n'obtiendrai pas sa clémence.

*Plus mon âme est noire,

Moins elle a de valeur,

Personne ne saurait quoi en faire,

Je veux que la petite diablesse me sauve,

Je ne veux plus être un pécheur.

*Elle se frotte contre moi,

Sur mes genoux,

J'ai chaud, j'ai froid,

Je suis la proie, elle est le fauve,

Elle me rend fou.

*Elle sait parfaitement

Ce qu'elle fait

Et, qu'il ne lui faudrait que peu de temps

Pour que je meure

Et, ça me plait.

*Elle me pose des questions

Sur mes paroles, et sur mes actes,

J'y réponds, avec ou sans hésitation,

On s'amuse, mais en même temps, j'ai peur,

Peur qu'elle n'exige un tout autre type de contrat.

*Elle ne me fait pas le même effet

Que si elle s'était muée en infirmière,

Ca me plait, ELLE me plait,

Je crois que je tombe encore et encore amoureux,

Ce n'est pas une première.

*Il fait chaud,

Je suis en sueur,

Je fais le beau,

Je suis pris dans un feu,

A proximité de sa chaleur.

*Elle m'a lié les mains

Avec ma propre cravate,

Je l'observe bien,

Elle n'est pas si sûre qu'elle en a l'air.

*Elle me demande si j'ai déjà menti,

Sj j'ai déjà été infidèle à une femme,

Il pourrait en aller de ma vie,

Je ne suis pas très fier

Soudain: j'ai déjà fait couler des larmes.

*Luxure, fidélité,

Avarice, orgueil,

J'ai conscience de ce que les sept péchés capitaux pourraient me coûter,

Elle écoute, et dissèque chacune de mes réponses,

Je pourrais sentir, sous mes pieds, le sol.

*Mes chances d'en sortir indemne

Sont compromises,

Je ne vois pas d'issue à mes problèmes,

Je réalise quand même ma chance

Malgré ma déchéance.

*Elle a su compter les cartes,

Elle dispose même d'un cinquième as,

Mon passé, mes incartades,

J'en paierai le prix au moment de l'addition,

Je suis dans sa ligne de mire, elle est ma menace.

*Elle fixe les règles du jeu,

A moi de les respecter...

Il n'y a que nous deux

Et, je suis en perdition,

Elle le sait.

*Peu importent nos négociations,

J'ai vendu mon âme,

Les anges m'y feront même pas attention,

Son boss savait qui choisir,

Je suis amoureux de cette femme.

*Mon âme sera légère

Une fois sur la balance,

Du moins, je l'espère...

Je n'ai plus envie de mentir,

Je ferais mieux de ne pas jouer avec ses yeux de Méduse.

*Je ne crois pas l'avoir convaincue

Mais, peu m'importe...

Elle a bien dit qu'elle réclamerait son dû,

Elle me demande soudain ce que MOI je veux,

Que le diable m'emporte...

*Elle est jusqu'à présent

Très peu habillée,

C'est le moment

Où mes yeux

Vont la déshabiller...

*Son soutien-gorge rouge

Et, ses petites cornes de diablesse

Font qu'elle n'est pas blanche comme neige,

Je suis tombé amoureux d'elle

Mais, je tombe amoureux d'elle sans cesse.

*Elle a braqué ses yeux

Dans les miens,

Juste nous deux,

Je lève les yeux au ciel

Pendant que je me retiens...

*Elle a joué avec mes nerfs,

Voilà ce qui arrive...

Elle a découvert

Les limites de ma résistance,

Je ne suis plus qu'un homme à la dérive.

*Elle ne m'a pas encore porté l'estocade,

Ce n'est qu'une question de temps...

Son toucher est le seul remède

Qui puisse mettre un terme à mes souffrances,

J'espère qu'elle voudra faire preuve d'un peu d'indulgence

*Parce que c'est la toute première fois

Que je vais faire l'amour à une diablesse,

J'ai peur d'elle, j'ai peur de moi,

Elle m'impressionne

Et, j'ai peur de la décevoir.

*Quand elle a parlé de son dû,

Je me doutais qu'elle ne plaisantait pas,

Quelque chose me dit que je ne serai pas déçu,

Si je veux que les deux parties me pardonnent,

J'ai tout intérêt à donner le meilleur de moi.

*Mon Dieu...

J'ai envie de retirer ce serre-tête

Et, de caresser ses cheveux,

J'ai envie de sentir leur texture dans ma main

Et, de ne plus me contenter de peut-êtres.

*Mon Dieu...

Je la dévore des yeux,

Je suis à mille lieux

De rester soumis et silencieux

Même si ce jeu me plait bien.

*Des confidences dans le creux de mon oreille,

Elle se penche vers moi, je sens son parfum,

Il n'y a plus qu'elle,

Je la caresse avec les yeux

Mais, ce n'est que le début du chemin.

*Elle murmure des promesses,

C'est certain: elle les tiendra,

J'ai envie de ses baisers, j'ai envie de ses caresses,

Je n'ose même pas imaginer le reste...

On verra, on verra...

*Je lui parle,

Je la touche,

On se teste,

Je raffole de sa bouche.

*Elle se mord les lèvres

Alors que mes mains parcourent son corps,

Les liens qu'elle enlève

Me libèrent

Et, me permettent de couvrir son corps d'or.

*Elle ferme les yeux,

Elle commence à trembler,

Qu'en sera t-il quand elle parviendra aux cieux?

De l'ombre à la lumière,

Elle m'a redonné l'envie de plaire et de désirer.

*Mes mains sur son corps

L'obligent à me dire "encore!"

C'est limite si elle retient mes mains

Sur son corps pour me demander de lui faire du bien,

O petite diablesse...

*Et moi qui pensais ne plus rien à apprendre d'elle...

J'avais tort,

On se parle,

On se guide,

"Encore!" "Encore!" "Encore!"

*Elle partira

Quand elle aura accompli sa mission,

Elle me quittera

Une fois que je n'aurai plus besoin d'aide,

Son boss lui confiera alors d'autres beaux garçons.

*Je préfère ne pas y penser

Et, juste profiter de l'instant présent,

Elle m'a fait craquer

Et, pas juste le temps d'un instant,

Je succombe...

*J'ai envie

Mais, j'ai peur,

Peut-être l'a t-elle compris...

Ce serait le comble

Si je n'arrive pas à la faire crier de bonheur.

*Elle a une mission

Et, si la mission est un échec,

J'ose à peine imaginer quelle en sera la conclusion,

Ils reviendront sur leur décision,

Je serai dans une situation critique.

*Je suis la chaise

Sur laquelle elle est assise,

Je ne peux rien faire

Si ce n'est la laisser gérer cette affaire,

Je dois lui montrer ce dont je suis capable

Pour lui laisser un souvenir mémorable.

*C'était bien là,

Le fameux paradis,

Tout le monde en a parlé, au moins une fois,

J'y avais déjà goûté

Mais, jamais autant dans ma vie.

*Je n'ai pas d'appareil photo

Mais, je prends des images:

Sa peau contre ma peau,

Des clichés dans ma tête, à jamais,

Des clichés, pour plus tard m'aider à réatteindre les nuages.

*Chaque expérience

Est unique,

On en retient l'essence

Mais, on se nourrit des petits détails,

Même de petits détails magnifiques.

*Elle me regarde

Droit dans les yeux,

Elle me porte l'estocade,

Je ne vais bientôt plus être de taille,

Je me noie dans ses yeux bleus.

*Elle alterne

Entre mes yeux et son corps,

Je saisis son message

Mais, je veux qu'elle me montre encore

*Ce qu'elle veut que je fasse,

C'est alors qu'elle enlève le serre-tête

Et, ses cheveux se déversent

Dans son dos, et des mèches caressent son visage,

Quelle image parfaite...

*J'ai peur du moindre faux pas

Parce que ça pourrait peser dans la balance,

Peut-être qu'elle n'attend plus que moi,

Elle me plait, j'ai peur de mal m'y prendre,

J'ai peur des conséquences.

*Les corps et leurs actes

Peuvent tout faire changer du tout au tout,

Je me contracte,

J'aimerais lui faire comprendre

Qu'elle me guide jusqu'au bout.

*Je veux être sa marionnette,

Je veux qu'elle compatisse,

Mon inexpérience est claire, nette,

Elle me plait tellement,

J'appartiens à cette petite diablesse.

*Elle sait

Ce qui se trame dans mon esprit,

Elle veut m'aider,

C'est évident,

Elle est déjà en pays conquis.

*Elle parcourt ses doigts

Et, sa langue sur mon torse,

Un soupir s'échappe de moi,

Je suis sous son emprise.

*Je soupire,

Je halète,

Elle me donne du plaisir,

Je quitte la Terre,

Je perds la tête.

*Les liens ont disparu,

Pourtant, ils restent, invisibles,

Je ne me et ne la contrôle plus,

Elle m'envoie en l'air.

*Elle ne me demande rien,

Du moins, pas encore...

Elle me fait du bien,

J'aimerais lui donner le même plaisir,

J'aimerais m'occuper d'elle et de son corps.

*C'est une experte en négociations

Et, on ne négocie pas à armes égales.

*Elle veut m'émoustiller?

Très bien,

Moi aussi, je peux jouer...

Je sais qu'elle voudra garder le contrôle encore un peu,

Je suis encore entravé par l'invisible lien.

*Je suis à sa merci,

Je ne veux pas crier mon bonheur

Avant qu'elle n'ait joui,

Nous deux,

Je ne suis pas le seul négociateur.

*Je dessine des petits cercles

Sur son ventre,

Elle laisse s'échapper un gémissement,

Elle se cambre.

*Elle me demande de continuer

De la couvrir de caresses,

Sa main est prête à me guider,

Ses chants d'amour font office d'encouragements,

Elle ne veut pas que je cesse:

*Je lui coupe le souffle

Alors que ma bouche vient en renfort de ma main,

Elle me murmure que c'est agréable:

Moi aussi, je peux la rendre folle.

*On prend notre temps,

Ca ne sert à rien de se précipiter.

*Elle rougit,

Elle n'est pas aussi sûre,

Elle rosit,

Ce n'est plus la même femme,

Nous nous aurons à l'usure.

*Elle avait accueilli

Par la positive,

Un jour comme aujourd'hui,

L'offre

Que lui avait faite son boss.

*C'était pour se protéger

Au tout début

Parce que les hommes l'avaient toujours fait espérer

Mais, ils l'ont toujours finalement déçue,

Elle s'était promise de ne plus faire en sorte que ça puisse se reproduire.

*Alors, elle s'est muée en femme fatale

Et, c'est elle qui dicte le jeu,

Elle leur a fait du mal

Parce qu'ils avaient joué avec le feu,

C'est sa nouvelle vie.

*Hier, c'étaient eux,

Aujourd'hui, c'est moi,

Ils avaient trompé alors qu'ils se disaient amoureux,

Je n'étais plus sûr de moi, de mes choix,

C'est tout naturellement que son boss lui a parlé de mon dossier.

*Elle s'en ira

Une fois la bonne affaire conclue,

Elle s'en fichera de moi

Même si elle ne s'est pas retenue,

Elle s'en ira de toute façon.

*Elle me tente toujours

A cause de ses sous-vêtements rouges,

Mon désir est lourd,

Je fixe sa bouche

Et, je meurs d'envie de l'embrasser encore.

*Je veux l'embrasser partout

Encore,

Je l'embrasse dans le cou

Tout en rêvant de caresser chaque recoin de son corps,

Moi aussi, je veux prendre mes responsabilités.

*Son soutien-gorge

Et, sa petite culotte

Rouges

Attirent mon regard, mais en même temps, m'intimident,

Comment faire pour lui demander son accord?

*Elle est chaude

Et, sur le point d'entrer en éruption,

Je suis timide

Parce que je ne suis pas en position

De discuter les termes de notre contrat

*Et pourtant...

"S'il te plait..."

"Ne prends plus de gants..."

"Fais-moi rêver..."

"Je veux être à toi..."

*Elle passe une main

Dans son dos,

Me sont offerts en cadeau ses seins

Menus, mais beaux,

Elle me fait définitivement perdre la tête.

*C'est une sirène,

Elle chante,

Elle m'entraîne

Vers ma perte,

Je me laisse faire.

*Elle est ma maîtresse

Ce soir,

La violence de son désir m'agresse,

Je suis blanc, elle est noire,

Elle est Eve.

*Elle me tend la pomme

Du jardin défendu,

Je ne suis qu'un homme

De toute façon vaincu,

Elle connaît la moindre de mes faiblesses.

*Demi-nue,

Elle n'en est pas moins belle,

Emue,

Il n'y a que son désir qui m'appelle,

La satisfaire est ma priorité.

*Elle prend ma main

Doucement

Et, la pose sur son sein

Tendrement,

Je la regarde, mi-ému mi-anxieux.

*Ce n'est pas la première femme

Que je connais

Mais, cette petite diablesse me désarme

Et... ça me plait,

Elle est ma préférence, ma référence.

*Elle me met à l'aise,

Alors, je ne suis plus prude,

Alors, je caresse

La pointe

De son sein.

*J'ai juste posé un doigt

Et pourtant...

Elle donne de la voix

En m'encourageant

Pour me supplier de continuer.

*Moi aussi,

Je peux la désarmer

Mais, je n'ai pas encore réussi

A la faire crier

De bonheur.

*Mon doigt

Va et vient,

De haut en bas,

Pour son bien,

Je l'entends: elle est déjà si réactive.

*Je la vois fermer les yeux,

S'abandonner,

Si je l'aide à atteindre les cieux,

A prendre son pied,

Je serai le plus fier des amants.

*Elle est folle de moi,

Folle de ce que je lui fais...

*Corps à corps,

Sur la même longueur d'onde,

On joue sur les mêmes accords,

Joconde,

Elle ne lâche pas mon regard.

*Je trace des petits ronds,

Des petits cercles,

Autour de son mamelon,

Je l'encercle

Et, moi non plus, je ne la quitte pas des yeux.

*Elle rejette sa tête en arrière,

Son dos est encore cambré,

Elle me laisse faire,

Je vais la faire craquer,

Je vais la faire lâcher prise.

*Mes lèvres et ma langue

Remplacent mon doigt,

Elle tangue

A cause de moi,

Elle est si sensible.

*Elle pose sa main

Délicatement sur ma nuque

Comme pour me rapprocher plus de son sein,

Comme pour me faire y puiser un nectar,

J'ose à peine y croire...

*Ses yeux s'ouvrent et se ferment

Pendant que je continue de m'occuper d'elle,

Elle aime... Elle aime... Elle m'aime,

Elle a rapproché sa bouche de mon oreille

Et, je l'ai entendue.

*Je fixe ses yeux,

Ce que j'y vois me bouleverse,

Je crois avoir allumé un feu,

J'aime ma petite diablesse,

Sa confiance est le plus beau cadeau qu'elle puisse me faire.

*Joueuse un temps,

Mi-apeurée, mi-amusée

Maintenant,

Mes yeux et mes mains sont là pour la rassurer,

Je ne veux que son bien.

*J'harcèle son diamant de chair

Comme un nouveau-né

Auprès de sa mère,

Elle me plait,

C'est un plaisir incomparable.

*Ce diamant est fier,

Dressé,

Sa chair

Honorée, agacée

Est sous mon emprise.

*Elle halète,

Sa respiration n'est plus la même,

Elle ne me tient pas tête

Et, mes caresses ne sont pas un problème,

Elle les accueille volontiers.

*Ma bouche,

Mes lèvres

La touchent

Et, l'enlèvent,

Je sens qu'elle est à moi.

*Je donne des petits coups

De langue

Dans son cou,

Elle tangue,

Elle est dans ma ligne de mire.

*Je la savoure

Pour me permettre de mieux m'en souvenir,

Je lui fais l'amour

Mais, je ne l'ai pas encore faite mourir,

Elle commence à peine à gémir de bonheur.

*Ses petits seins

Sont un délice pour mes yeux,

Dans la paume de ma main,

J'en suis amoureux,

J'en suis fou.

*Je passe ma langue

Sur ces diamants,

Elle tangue,

Je me montre patient

Avant de lui porter le coup de grâce.

*Je suis derrière elle,

A portée de caresse de son corps,

Elle m'appelle

Encore et encore

Pour que je m'occupe d'elle toute entière.

*Elle reprend ma main

Sans forcer

Et, nous parcourons ensemble le chemin...

J'entends sa respiration s'accélérer,

Je suis ma guide.

*Nos mains

Liées

Ont rejoint

Son intimité,

Je sens déjà son liquide d'amour

*Sur mes doigts...

Elle laisse s'échapper un gémissement,

Elle n'est pas encore dans tous ses états,

Je passe ma main délicatement

Sur sa féminité.

*Je fais son intime connaissance,

Sa découverte,

Elle me regarde, elle me donne sa confiance,

Elle est ouverte,

Mouillée.

*J'embrasse sa bouche, ses lèvres,

Je m'imprègne de son sexe mouillé, lisse,

La nuit est chaude, caresse,

Je me crois dans un rêve

Mais, je suis en train de lui faire l'amour, toute entière...