Petits plaisirs

Une saga de Bleue - 2 épisode(s)

Épisode suivant >

4 minutes de lecture

Épisode 1 : « Voxxx : Invitations au plaisir pour clitos audiophiles »

« VOX comme la voix en latin, XXX comme le sexe, pur et dur. Entre la pratique de la pleine conscience et les ’Jerk Off Instructions’ du porno, VOXXX est un podcast qui vous invite à des séances de masturbation guidée, imaginées spécialement pour le sexe féminin. De l’audio uniquement, pour laisser la place aux fantasmes les plus intimes, plutôt que de consommer des images. Des techniques de masturbation féminine inspirées, et éprouvées. Des participants/tes de tous les genres, pour stimuler toutes les attirances. Tantôt de la fiction, tantôt de la méditation, tantôt de l’excitation brute... VOXXX veut vous donner envie de vous toucher, de vous explorer, de vous aimer, et de vous faire beaucoup de bien.

À vous de jouer. »

Alléchant comme programme, non ?

Je suis dans mon canapé, l’ordi sur les genoux, les écouteurs dans les oreilles. Je cherche…

Je cherche une jolie voix mâle qui me consolerait de ces disettes successives. Vous savez, quand vous avez vraiment faim, que vos amants virtuels (et réels) vous laissent en plan. Que vous êtes seule chez vous et que vous vous ennuyez à mourir.

Vous n’avez pas envie d’images crues ou de sexe brutal. Non, juste de la douceur, des mots susurrés dans les oreilles, de ceux qui transpercent votre ventre, qui semblent dits pour vous.

                                       Et bien là, je les ai trouvés. 

                                       Non, je devrais dire « je l’ai trouvé ».

Un petit jingle de 4 notes : « Voxxx : Invitations au plaisir pour clitos audiophiles »

Il n’est pas seul. Il parle à un autre. De lui, d’eux. Et surtout, d’une jeune femme qui, si vous le vouliez, serait… vous.

D’abord des mots un peu coquins, mais pas tant, dans le fond. Deux mecs qui chuchotent au sujet de celle qui les sépare. Des bruits de langue, ensuite, on dirait presque des suçotements enregistrés de très près. Des bi… Il n’y a qu’à écouter ce qu’ils se disent et la manière dont ils le font. Ils donnent l’impression d’avoir autant envie l’un de l’autre que de celle qui est entre eux.

La voix de celui qui est dans mon oreille gauche, enregistrement binaural obligé, est sensuelle à mort. Elle soupire, gémit. Elle me fait un effet pas possible. Elle me rappelle celle de cet amant fabuleux (ça, c’est toi, mais tu le sais, non ?). Elle dit des choses excitantes. Elle n’a pas encore atteint un sommet de crudité, juste des « suggestions », des questions.

C’est tellement excitant que je suis obligée d’arrêter l’audio un peu. Laisser redescendre les battements du cœur, l’excitation qui était montée en flèche quand j’ai entendu les premiers mots de cet A., encore un mais ni Arthur, ni Adam… Il doit avoir, du moins, d’après ce que j’imagine, une quarantaine d’années. J’aime ce ton railleur, cette manière un peu désinvolte de parler de son désir à lui, de ses envies. Il a l’air tout à fait libéré, sur le coup. Les propositions qu’il fait à son comparse, et à leur partenaire féminine, en sus, sont loin d’être retenues. C’est sans doute ce qui me plait tellement : cette aisance. Si je pouvais le connaître dans la « vraie vie »….

Bon, je remets l’enregistrement en route…

Des bruits de tissus, de tirette, de « je me désape ». Et des soupirs profonds, des « j’adore », « ça me fait bander », « elle est bien dure, elle grossit dans ma main ».

Je sens que le désir continue de grimper. Il était entre mes cuisses. Il est à présent à l’entrée de mon intimité. Il est même à l’intérieur de moi. Je n’écoute que SA voix, je me concentre sur son timbre. Je repère chaque respiration. La mienne s’y colle. Je vais encore perdre pied, je le sens.

Bruits de masturbation : est- ce du chiqué ou du vrai ? Je ne le saurai jamais…

Celui qui est dans mon oreille droite effectue un petit déplacement. Comme s’il était juste au- dessus de moi et puis, regagne sa place.

Ce jeu entre eux deux est vraiment délicieux : sensuel, aguicheur. On en vient aux claques. Sur les fesses de qui ? D’elle ? De l’un d’eux.

Et la voix de celui qui est à ma gauche me rappelle trop… (chut, ne rien dévoiler encore). Elle respire plus vite, plus fort. Et puis, il y a ce tic langagier qui revient et revient encore. Et ces mots. (oui, ce sont les tiens, tu te souviens de « tu aimes la sucer, hein ? Elle est assez dure pour toi ? Ohh, ce que t’es belle quand tu me prends en bouche »).

Je ne me touche pas mais les mots sont suffisants, bien suffisants. Ses soupirs, encore. Ses chuchotements. Ses « putain, moi, j’ai chaud », « je suis bouillant », « tu sais bien branler »…

L’orgasme… le sperme qui gicle. Et puis, le retour au calme. La voix délicieuse ne dit plus grand-chose. Des propositions de caresse. C’est à son tour à elle, à présent de venir mais silencieusement.

Et dans un dernier soupir « c’était trop fou ».

Ce sont ses derniers mots. Je suis toute retournée. J’avais envie de prendre mon pied, rien qu’avec une voix dans les oreilles. Et puis, mes doigts ont eu comme un désir irrépressible de danser sur moi, en moi. Je les en ai empêchés. Ils sont restés sagement sur le clavier de l’ordi quand ils n’écrivaient pas. Mon souffle, quant à lui, a suivi le sien. Entrecoupé de « hmmm » et d’autres bruits aussi évocateurs et explicites que possible. Je préfère, et je dois bien avouer que c’est comme ça depuis longtemps - je suis plutôt cérébrale - que le plaisir, parfois, je peux le prendre sans me toucher, juste en écoutant ou en regardant. Parfois, c’est pratique. C’est discret, on n’a pas les mains poisseuses après et même si le string est passablement mouillé…Et puis, même si celui vers qui le désir est tourné n’est au courant de rien, en public, ça donne comme une espèce de… force. « Vous voyez que je peux jouir simplement en le matant ! ». Et de ça, j’avoue que je me suis rarement privée et c’était aussi « savoureux » que maintenant, où la voix de ce bel A. était au creux de mon oreille et le souvenir de ce monsieur fabuleux niché dans mon ventre…

Vous voulez entendre ce fameux A., comédien de profession ? C'est là : https://www.voxxx.org/episodes. Et l'épisode que j'étais en train d'écouter, c'est le 5è : Toi et lui. Et lui. Résultat optimal garanti avec un bon casque ou des écouteurs… 

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche