4 minutes de lecture

Plaisirs virtuels

On trouve tout sur l’internet, y compris ce qu’on n’y cherche pas. Il est à peu près minuit quand je m’apprête à quitter Gleeden, où j’ai une fois de plus été rechercher une dame sensible à mon charme. Une autre fois, peut-être…

C’est alors que la fenêtre du tchat s’allume. Un message surprenant, car très explicite : « Bonsoir, je cherche un homme mûr pour me lécher la chatte… » La personne en question est (d’après son profil), une jeune femme de 35 ans, habitant quelque part en Ile-de-France (mais loin de Paris), brune, dotée de « petites rondeurs »

“Mûr” mais courtois, j’estime de mon devoir de ne pas laisser sa demande sans réponse. Oui, je suis disponible ! Et ma partenaire me demande de passer aussitôt à l’action…

Par bonheur, j’ai beaucoup d’imagination et je me penche aussitôt, en pensée seulement, hélas, sur le petit animal en question. D’abord, je me renseigne.

– Est-elle rasée ?

– Oh oui, toute lisse et délicate !

– Alors, je m’installe entre tes jambes, je penche la tête vers ta chatte et je me mets à la lécher doucement, délicatement…

– Hummm…

– J’appuie un peu… un peu plus… Je mets les mains sous tes fesses pour bien te soulever vers moi. Je titille ton clito du bout de la langue, je le prends entre mes lèvres et je commence à le sucer… encore et encore…

– Hummm, continue…

– Je dégage une main, pour pouvoir introduire un doigt dans ta chatte… Elle est chaude et douce…

– Ah… Seulement un doigt ?

– Un d’abord… Puis deux… et j’ai de grandes mains ! Je fais aller et venir mes doigts, j’explore tout à l’intérieur, tout en continuant de sucer ton clito…

– Hummm…

– C’est délicieux, tu as bon goût… Mais, il faudrait… Tu n’as pas un gode ?

– J’en ai pas qu’un ! Attends, j’en prends un.

Ah, visiblement, c’est une experte… Je ne veux pas la décevoir…

– Bien ! Je continue à te sucer… Mais j’enlève mes doigts, je prends le gode d’une main, et je l’enfonce doucement dans ta chatte, par petits coups…

– Ah, c’est bon…

– De plus en plus profond…

– Ah…

– Quand il est bien à fond… De l’index de l’autre main, je viens te caresser par derrière… Je continue à sucer et à donner de petits coups de gode…

– Ah, encore…

– Et en même temps, j’enfonce le doigt dans ton anus…

– Hummmm…

– Et je continue, encore et encore…

– Hummm… C’est bon…

J’imagine ce qu’elle se fait pendant que je lui parle et cela me donne… comme des bouffées de chaleur ! Je pense à ses mains qui suivent mes instructions…

Soudain, elle reprend : « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »

Et en plus, elle pense à moi… Je réponds tout de suite : « Ta bouche… »

– Oui… Il faut que tu changes de position…

– C’est vrai, je me mets en 69.

– J’adore ! Je prends ton sexe dans ma bouche… Je fais le tour de ton gland avec ma langue… Je le lèche bien partout…

– Ah oui, c’est bon…

Cette façon de décrire ce que l’on fait comme si on le faisait et d’imaginer qu’on le fait vraiment m’excite de plus en plus. Mon sexe est durci, ma respiration est rapide…

– Je commence à le sucer, en l’enfonçant bien dans ma bouche…

– Continue, continue… Et je continue de te sucer et de me servir du gode et de mes doigts…

– Hummm… J’ai envie de jouir…

– Ne te retiens pas !

– C’est vrai, et toi ?

– J’adore… Vas-y…

– Ahhhhh…

………

Je n’ai pas vraiment joui, moi, mais je ressens un plaisir intense et très inattendu… Je souffle un peu… Et je découvre un nouveau message : « J’ai envie de recommencer ! »

De suite ? Je réponds d’attendre un peu, je m’installe plus confortablement, puis je prends l’initiative.

– Voilà, je suis debout derrière toi… Et je commence à te déshabiller…

– Je n’ai qu’une nuisette…

– Hé bien je l’enlève. Je me plaque contre ton dos… et je caresse ta poitrine et ton ventre… Je prends chacun de tes seins dans une main et je les serre doucement…

– Hummm, j’adore l’idée…

– Je pince légèrement les mamelons entre mes doigts… Encore et encore…

– Hummm… J’ondule… Je fais onduler mes fesses contre toi…

– Ma main droite quitte ton sein et descend doucement, traverse ton ventre, chatouille ton nombril, caresse ton bas-ventre, atteint ton mont de Vénus…

– Continue…

– Ma main coiffe ton sexe, l’enserre, le presse doucement…

– Hummm… Je passe la main droite derrière mon dos, vers ton entrejambes… Je m’empare de ton sexe et je le frotte contre mes fesses…

– Je serre de plus en plus la main droite… Avec deux doigts, j’entrouvre tes lèvres et je pénètre dans ta chatte…

– Hummm…

– Ma main gauche quitte ton sein, descend sur tes fesses… Entre tes fesses… J’enfonce de plus en plus les doigts de ma main droite dans ta chatte, et en même temps j’enfonce l’index gauche dans ton anus…

– Humm… Ah… AH… Je veux que tu me prennes… En levrette !

Enfin… J’imagine ses mains sur son sexe… et moi-même, je n’ai qu’une main pour taper sur mon clavier, avec l’autre… bien mouillée de salive… je me caresse lentement…

– Je me replace bien derrière toi. Je mets les mains sur tes hanches et je te pousse en avant.

– Je me mets à genoux… Prends moi en m’insultant ! Insulte moi !

Je n’ai jamais fait ça… Mais… Je ferais tout pour lui faire plaisir…

– A genoux, salope ! Je vais te prendre comme une chienne !

– Oh oui, j’aime !

– J’écarte tes fesses… Ta chatte est trempée… J’y enfonce ma bite !

– Hummm…

– Tiens, salope ! Je te baise à grands coups ! Encore et encore !

– Oui, encore, je veux entendre tes couilles claquer contre mes fesses !

– Ah oui, salope ! Mais tu es une vraie cochonne ! Et tu sais ce qu’on fait aux cochonnes comme toi ?

– Ah oui, on les… punit…

– Oui ! Je te baise, et à chaque coup, je te donne une grande claque sur chaque fesse !

– Ah oui ! Ah ! Encore ! J’aime !

Je suis surexcité, je me branle de plus en plus vite…

– Je te baise encore et encore, ta chatte est brûlante, et je te fesse, encore et encore, tiens, tiens !

– Ah ! Hummm……… Oui… Encore !

Je jouis…

Je suis essoufflé, ahuri… et je m’aperçois qu’elle vient de couper le tchat. Et même de couper toute communication. Elle m’a blacklisté : elle a joui et elle doit vouloir passer à un autre sans risquer que je l’ennuie.

Je n’arrive pas à lui en vouloir… Et même je la remercie pour ce long moment et cette jouissance à la fois physique et mentale…