2 minutes de lecture

Premier orgasme

Un été, il y a quelques années.

Soirée puis nuit entre amies, dans une maison au bord de la rivière.

Retrouvailles, bilan de l'été tout juste passé.

J'ai 17 ans, mon premier "petit copain" m'a encore une fois larguée. J'arrête. Je m'apprête à quitter le giron familial et à déménager pour de brillantes et prometteuses études.

Karine, elle, en a plus, mais nous a rejointes aussi pour oublier ses peines de cœur.

Agréable soirée, jusqu'au coucher du soleil. Rires, confessions, anecdotes, chansons...

Je prends la salle de bain en premier, accompagnée de Karine, décidément ma meilleure amie à l'époque. Complexée, elle plaisante sur mon corps de rêve que je savonne, debout dans la baignoire. Elle est magnifique, Karine. Brune, les cheveux longs, des yeux verts. Des kilos en trop, certes. Mais magnifique.

J'aime les garçons. Et par la suite, j'aimerai les hommes. Pourtant, ce soir-là, les plaisanteries s'intensifient et continuent dans la chambre que nous allons devoir partager. Nos hôtes et amies partent se coucher.

Début d'une savoureuse et complice discussion sous les draps. Karine, ingénue ? Elle me demande si ce fameux garçon m'avait fait jouir, ne serait-ce qu'une fois. Mmh, non. Il préférait me pénétrer, il aimait les fellations mais le contraire ne durait jamais assez longtemps, j'avoue.

Déshabillée,  je remarque sa généreuse poitrine. Elle cache le reste. Une envie soudaine, dans la chaleur du moment, de lui lécher. Je le fais avec plaisir. C'est bon, pour elle et pour moi.

Karine relance le sujet de mon orgasme, jurant de m'en offrir un vrai, un bon. Je m'exécute... Allongée, cambrée sur un coussin. Un peu mal à l'aise au début, mais la soirée est exceptionnelle, nous sommes au calme et il y a comme une ivresse. Une pluie de compliments.

Elle glisse sa langue, la retire, la pointe, trouve son rythme. Douce mais précise. Un délice. Je soupire et gémis. Je suis lente à venir, mais elle prend tout son temps, n'a de cesse de prendre soin de mon doux clitoris. Jusqu'au moment où mon petit bouton, qui a senti depuis un moment la chaleur monter, explose. Dans mon vagin, les deux doigts intrus peuvent sentir mon sexe, comme un cœur qui bat.

Le lendemain, nous en reparlons. Aucune gêne. Cela n'arrivera plus. Nous nous sentons bien, et d'ici quelques mois nous serons à nouveau en couple et heureuses.




Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche