1 minutes de lecture

Quand je te retrouve

Je suis derrière toi. Je pose le main droite sur ton épaule. Tu frissonnes. Et pourtant, tu me dis que tu n’a pas froid.

Peut-être est-ce l’émotion de ce contact après 2 semaines de séparation ?

Je fais descendre mes doigts le long de ton bras. Tu penches la tête lentement vers l’arrière.

Est-ce une invitation à t’embrasser dans le cou ? Je t’embrasse donc et tu laisses échapper un long et doux soupir, comme une délivrance, ou peut-être le signal que tu me donnes pour que j’aille plus loin.

Mes mains descendent tout doucement le long de tes hanches, je te rapproche encore de moi pour sentir les battements de ton coeur. Même si je suis derrière, il bat tellement fort que je perçois ses pulsations. Il se mélange aux battements de mon coeur, nos deux coeurs semblent battre à l’unisson sur le même rythme.

Mais je sais que tu sens aussi mon sexe qui se dresse et s’est calé entre tes jolies fesses. Et tu commences alors à te déhancher tout doucement. Est-ce une parade amoureuse au rythme du morceau que l’on entend, ou un moyen de t’amuser avec ma queue juste grâce à tes fesses ?

Tu m’as manqué, à mon coeur et à mon corps. Nous n’avons pas besoin de parler. Mes doigts visitent ta peau, et tu ne sais pas où ils seront la seconde d’après. Une tentative vers ton cul ? Une caresse de tes beaux seins, ou les deux en même temps ? Je profite aussi de ton parfum, il me rend fou. Fou, car je ne connais personne d’autre qui porte ce parfum. Cette effluve fruitée et piquante à la fois n’est donc liée qu’à toi.

Chaque moment ou nous sommes séparés est cruel pour moi. Quand tu es loin, si l’envie de toi me vient, je sais que cette envie mènera à la frustration.

Chaque moment où l’on se retrouve est une chance, car je n’ai d’amour que pour toi, je n’ai d’envie que pour tes yeux, tes seins, tes fesses, tes jambes et ta chatte brulante, que ma langue se languit de n’avoir pu goûter durant si longtemps.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche