8 minutes de lecture

Qu’est-ce que je fous là !

«Qu’est-ce que je fous là !» cette phrase se répétait indéfiniment dans ma tête. Debout avec un verre en plastique dans ma main contenant un punch imbuvable, je regardais autour de moi. Nous étions quinze, quinze hommes seuls. Certains se connaissaient d’autres non. Nous étions tous réunis autour de l’organisateur. Je le suivais depuis quelque temps sur twitter, et aujourd’hui après son dernier tweet qui disait «#gangbanghard2 Belle blonde ce soir ;) Qui est dispo ?», j’avais courageusement répondu «moi !». Me voici dans un duplex en région parisienne, entourée de quinze mecs que je ne connais pas, un type bien bâti raconte le dernier gangbang qu’il a fait devant les autres avides de détails. « Messieurs, la miss va arriver, je vous demande de vous mettre à poil et de monter à l’étage ».

Quoi ? Comme ça ? Comme chez le docteur ? Je scrute à droite à gauche, les mecs se désapent, plient leur pantalon. Moi je suis carrément à la traîne. J’enlève mes vêtements un à un gauchement en gonflant le torse. Nous sommes de toutes origines et de toutes silhouettes, grand, petit, trapu, sportif, ventru...

« Qu’est ce que je fous là ? Tire-toi » résonne dans ma tête. On monte. Des plans paranos arrivent dans mon esprit, on laisse nos affaires, téléphones, portefeuilles, en bas, je suis vraiment trop con !

Un très grand lit dans une très grande pièce. 2 halogènes, pas la lumière que je préfère. Une commode, 2 poubelles en plastique, une table basse avec un saladier rempli de capotes, du gel intime, 2 paquets de lingettes. On se dispose comme on peut, tout nu. Certains font mine de s’échauffer. Moi je ne me suis jamais échauffé avant de faire l’amour ! Peut être qu’ils sont aussi hardeurs professionnels ? Mes doutes montent comme de la bile, que suis je vraiment chercher ? Qu’est ce que j’ai à prouver ? J’ai toujours fantasmé de participer à un gangbang, mais là, je suis moins sûr !

Certains commencent à s’astiquer. Moi je regarde ma queue qui n’en a rien à foutre, j’ai l’impression qu’elle s’est roulée en boule et qu’elle hiberne… Merde. Éclat de rire féminin en bas ! 15 chasseurs tressautent ! Tous aux aguets ! Ce rire féminin qui tout d’un coup nous réveille. Alors c’est vrai, il y a vraiment bien une fille ? On entend les talons qui claquent sur les marches en bois. Je m’attendais à une femme un peu rondelette avec un strabisme ou toute maigre avec côtes apparentes, je m’attendais au pire. Mais pas à elle !

Elle arrive sur des très hauts talons, sexe épilé, un simple bijou pour vêtement, une longue chaînette qui fait le tour de ses hanches comme une ceinture. Elle a ses seins haut perchés et fiers, bien gonflés. Blonde, tout menu avec de très jolies fesses. Une barbie ! Je suis déstabilisé par sa beauté. Tous les mecs se lèvent. Elle nous sort juste un : »Salut les gars » et se met à genoux devant les premiers. Et merde je suis mal placé ! Je vois plus sa tête, mais j’entends les mecs « oui vas-y ! » « Prends la bien » « oh putain t’as une bonne bouche », « tu suces comme une reine ». Donc ça se passe comme ça direct ! 5 secondes se sont écoulées, elle a déjà une queue en bouche et branle certainement d’autres. Un cercle se forme autour d’elle, pour elle c’est un cercle de bites, pour moi c’est la forteresse de cul nu de mec !

Certains tournent autour pour voir ou pour essayer de se faire une place. Je reste en retrait ne sachant pas quoi faire, je suis pas le seul, un autre mec adossé à la commode attend aussi patiemment, les bras croisés, le torse puissant, très velu. Il me regarde me fait un signe de la tête ! Genre « attend laisse les ! ». Bizarrement, il me rassure. J’entends des mecs gueuler « oh oui ! », j’en vois 2 partir. Mais qu’est ce qu’il leur prend ? Ils sont faits mordre ? Y a un détail que je n’ai pas vu ? Le cercle de cul s’élargit un peu, j’entrevois ses seins, ils sont tachés pas se liquide blanchâtre libérateur que je connais bien. Putain, mais ça fait que 2 minutes qu’elle est là ! Elle re-disparait derrière des culs de mecs. Cette image me reste dans la tête, elle à genoux avec pas loin de 10 queues autour d’elle et du sperme qui coule sur ses seins. Ce n’est pas comme dans les pornos, c’est mieux, c’est comme un tableau dans un musée bondé, on attend patiemment d’être devant. Ma queue n’en a toujours rien à foutre, mais mon cerveau s’active, les plans paranos s’envolent.

2 autres mecs s’en vont. L’homme au torse velu quitte sa position de snipers. Il se dirige vers elle, les culs de mecs s’écartent avant son arrivé et lui tend les bras et dit « Viens », elle sourit avec du sperme qui coule de sa bouche, et elle répond « oh oui, passons aux choses sérieuses ». Il l’amène sur le lit, elle se met à quatre pattes et son cul bouge, son cul appelle, son cul nous parle et nous dit « venez ». Le velu s’agenouille devant écarte ses fesses avec ses grosses mains et son visage disparait entre ses cuisses. D’un coup elle a le souffle court. Je me retrouve maintenant en bonne position. Je vois son visage, ses lèvres qui se pincent, son dos, les deux grosses mains sur ses fesses et des cheveux au bout, j’essaye d’immortaliser cette image. Clic dans ma tête. Les autres mecs se mettent autour de nous. Je réalise que je suis sur le lit, ses mains sont juste à côté de ma cuisse. Je n’ose bouger. Ses ongles commencent à légèrement griffer ma cuisse. Allez, je me lance. Je me tourne vers elle, mes deux jambes bien écartées devant son visage, dans une coordination parfaite ma queue se déploie et se dresse fièrement, putain il était temps, elle la saisit avec ses grands ongles et commence à me masturber. Sa bouche fait des « oh », le velu s’y connait bien apparemment. Elle essaye de mettre ma queue dans sa bouche, je lui retire délicatement en chuchotant « pas encore », elle me lance un sourire de joueuse.

Le velu se redresse, je me mets à genoux devant elle ma queue bien droite, il me fait un signe de tête, elle se tortille impatiente, je prends son visage à demain « oh oui vas y » s’échappe de sa bouche et comme dans une chorégraphie impeccable nos deux queues rentrent en elle. Tout son corps réagit. Ma queue rentre entièrement dans sa bouche, je sens sa langue qui s’active. Une de mes mains glisse de son visage, elle la rattrape et se la remet sur son visage. Elle en veut donc ? Je fais signe à mon partenaire de s’activer. Tous les deux on fait des va-et-vient, elle commence à gémir sur ma queue, dieu que c’est agréable, j’ai plus aucune retenue, j’oublie tous les mecs qui sont à côtés. Je suis en train de lui baiser la bouche, mon partenaire lui donne des grands coups de reins et elle commence à crier ! Je sens un long râle monter en elle, elle hurle sur ma queue ! On se retire, elle se couche sur le dos avec un gémissement de plaisir, « encore les gars ! ». Clic photo mentale. On laisse la place aux autres.

Elle se pince les seins pendant qu’un mec la prend, un autre en profite pour lui jouir dessus. Les hommes passent entre ses cuisses et viennent jouir sur le haut de son corps. Je voyais les femmes comme un objet de désir, mais là nous étions des sexes toys sur pattes ! Des hommes-objets incandescents qui s’éteignent rapidement un par un ! Elle nous souffle littéralement dessus toutes ses queues bien dures retombent aussi ses sec entre ses cuisses ou sa bouche. Ça tourne régulièrement, on est plus que 5.

On commence à être mieux organisé. Elle branle, elle suce, elle nous prend en elle, elle est insatiable. J’ai plus notion de temps. J’avoue que je la regarde, je la dévore des yeux je plonge les miens dans les siens, elle me regarde, se remet à 4 pattes et me dit « prends-moi, je suis une bonne salope ! ». Oh putain ! Mon cerveau rentre en ébullition, c’est donc ça c’est barbie version chienne ! Ma queue est dure comme une barre de fer. Je me mets au-dessus d’elle, je la pénètre, je prends ses cheveux comme une crinière et je tire dessus, j’essaye d’aller au plus loin. 2 hommes sont à genoux devant elle. je dirige sa tête d’une queue à l’autre. Je la pousse, jusqu’où peut-elle aller ? Chaque queue qui rentre dans sa bouche, elle l’avale, la dévore, lui crache dessus. J’ai trouvé la bonne position pour être tout au fond d’elle, elle se cambre je tire sa crinière comme une monture, les deux mecs se lèvent et tapent leurs queues sur son visage. Ils jouissent, elle ouvre sa bouche. Le sperme vole vers son visage ses cheveux, je sens des gouttes tombées sur ma main. Je la libère de ma poigne et elle nettoie les queues encore toutes juteuses avec sa langue. Clic photo mentale. Pas jouir, pas encore. C’est une putain de guerrière, elle nous sourit se met à genoux, se caresse, on était quinze on est plus que trois, une putain walkyrie du sexe ! On va y passer aussi. Ca sent la sueur, le foutre et le latex. Dernière danse. Elle, à genoux, se masturbe, nous debout également. Velu l’a prend par derrière en lui tenant les mains, je la fesse. Moi en dessous, elle me chevauche, velu lui prend son cul, le troisième étouffe ses cris avec sa queue.

- dis-le que t’aimes être une salope

- Oui j’aime être une salope

- On n’entend rien !

- OUI J’AIME ÊTRE UNE SALOPE ! Oh ouiiiiiii

Le troisième jouit, elle recrache le foutre sur ses seins. Velu n’en peux plus non plus, il sort de son cul, enlève sa capote et un long jet puissant lui arrose ses fesses et son dos, il tape sa queue encore dure sur son cul. Je deviens dingue. J’essaye de me dégager, mais elle me chope, enlève la capote, plonge ses lèvres sur ma queue, l’englouti complètement, je sens sa langue sur mes boules ! Elle a gagné, je ne peux plus lutter, ça monte à une vitesse vertigineuse, ma tête bascule en arrière, je ne vois plus rien, mon gland est au fond de sa gorge. Je jouis. Mais elle continue à aspirer, je suis prisonnier de sa bouche. L’hypersensibilité de mon gland me secoue. Je me rends. J’ai l’impression qui se passe une éternité quand elle relâche mon sexe. Je voulais lui dire mille choses, mille compliments, mille poèmes, mais elle se lève, nous sort un « Merci les gars ! Ils ont disparue les autres ? » et elle sautille pour aller prendre une douche avec un sourire jusqu’aux oreilles. Clic photo mentale.

Je n’ai plus aucun mot…

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche