4 minutes de lecture

Son ancien élève.

J'ai toujours fantasmé sur ma femme en train de se donner sans limite, d'accorder à un autre ce qu'elle m'a toujours refusé et je m'apprêtais à assouvir cette envie.

Jolie beurette de 35 ans (1,70 m brune avec une jolie poitrine aux seins fermes) elle ne cède pas facilement aux avances des hommes à mon grand regret. Mais un jour j'ai réussi à trouver la faille. Elle s'appelait Florent. Un ancien élève du Lycée où elle travaillait en tant que surveillante. Un beau black de 1,80 m qu'elle croisait régulièrement car il faisait la sécurité au supermarché. Je me suis rendue compte qui lui plaisait à la façon dont elle lui souriait timidement et comment elle lui touchait le bras à chaque fois qu'elle lui parlait.

Fort de cette constatation j’ai donc invité Florent à la maison histoire de « faire connaissance». Ma femme feignait l'indifférence mais était tout excité elle cherchait tantôt la manière de s’habiller tantôt ce qu’il fallait préparer à manger.

Le soir un peu avant 20h on sonna à la porte. Rachida alla ouvrir la porte, vêtu d’une jupe mi cuisses et de jolis escarpins une chemise encore fermé moulait sa belle poitrine.

« Bonsoir Florent » entre je t’en prie. Lui en vêtements de travail beau métis sportif et viril. J’arrivais avec les verres « bonsoir, tu vas bien ? » il me répondit avec un sourire « ça va content de vous retrouver » et ajoute « surtout Rachida », une légère gène s’est affiché sur le visage de ma chérie mais elle sourit pour lui répondre.

Au moment de nous mettre à table il s’est arrangé pour se mettre à côté d’elle. Echange de regards, effleurement de peau, légère allusion au cours du repas je me suis dit qu’il fallait que je les laisse tout seul.

« Désolé mais je dois vous laisser j’ai un impératif, bonne soirée » et j’ajoute « je sors par derrière chérie a plus » je claquais la porte mais remontais en fait discrètement pour les espionner de la haut. Au début j’étais un peu déçu rien de bien excitant et puis…

« Tu te souviens du lycée Rachida ? Je n’osais pas mais tu me plaisais beaucoup »

« Toi aussi tu me plais beaucoup Flo » en lui prenant la main.

Il lui prend et lui donne des baisers, doucement il s’approche d’elle et l’embrasse tout en la caressant. Sa main remonte entre ses cuisses pendant que ma femme les écarte sagement. J’arrivais même à entendre le son de sa chatte trempée derrière ses gémissements. Je commençais à bander dur !!!

Et lui aussi apparement.la main de Rachida fouillait dans son pantalon, je l’entendais lui chuchoter « j’ai envie de toi ». Ma femme lui répondit « J’ai toujours eu envie de te sucer » elle se leva et se mit à genoux elle lui ouvrit son pantalon et une belle verge rasé et puissante jaillit de son boxer. La chatte trempé et la jupe remonté ma chérie prit ce bel engin en bouche elle tétait le gland gonflé et noir elle léchait les couilles et le frein elle suçait en profondeur cette bite viril, je la voyais en train de s’appliquer alors que moi elle refuse. Lui était appuyé sur la table les yeux fermé en train d’apprécier ma femme, de lui baiser la bouche cette même bouche que j’embrassais tous les jours.

Une fois bien dur il relevé Rachida, il ‘embrasse de nouveau il la doigte encore, la soulevé et la pose sur la table. Pendant que elle assise le branlait, lui défaisait son chemisier. Il libera sa poitrine pour la malaxer avant de lui bouffer les seins ; Elle gémit alors qu’il lui titillait les tetons, il redescendit entre ses cuisses pour lui embrasser sa belle chatte épilé.

Puis il remonta, je vois ma femme saisir sa queue dur et puissante et essayer de se frayer une entré dans sa chatte douce et humide. Après un long gémissement de tous les deux j’ai compris qu’ils avaient trouvé l’entrée.

Elle poussait de petits cris, la table grinçait, lui imperturbable continuait ses vas et viens saisissant ma femme tantôt par les fesses tantôt par les cuisses. Elle était face à lui et ne pouvait s’empêcher de l’embrasser. Puis il la souleva pour la poser sur le canapé, il lui tenait les jambes au-dessus de la tête pour mieux la pénétrer elle s’est mise à crier, lui transpirant et haletant « joui mon bébé ». Je l’entendais respirer de plus en plus fort, « On refera ça hein ? » et elle « Oh oui dès que ce sera possible Flo » ils m’avaient complètement oublié.

Après ces belles paroles voilà qu’il lui demande « Je viens bb ou veux-tu que je jouisse ». Elle les seins gonflé et la chatte trempé de désir « jouie en moi Flo », Je le vit alors accélérer le rythme et d’un coup dans un grand râle de male il récompensa comme elle le voulait ma chérie.

Une fois lui vide et elle pleine il l’embrassa langoureusement. Il essayait de se lever mais elle le retenait dans ses bras. Elle pleurait perdu entre le plaisir qu’elle venait de prendre et la culpabilité vis-à-vis de moi. Il n’a pas cherché à la consolé mais lui a demandé de se laver avant que je rentre. « Si tu as de nouveau envie tu sais où je bosse »

Elle monta se coucher la chatte dégoulinante de son sperme encore chaud et elle se retrouva face à moi. Effrayé par le fait que j’ai pu tout voir elle pleura.

« Ne pleure pas trésor, c’est moi qui est tout mis en place pour que tu passes un bon moment avec lui, j’aime te voir prendre du plaisir et la prochaine fois je ne me cacherai pas »

Nous nous sommes embrassé et je ne pu m’empêcher de la caresser pour sentir le sperme de son amant.