5 minutes de lecture

Épisode 2 : Une bonne leçon

Nous voici dans la chambre. Un très grand lit nous attend. Vous m’ordonnez de m’allonger au milieu, j’obéis sans poser de question pendant que vous sortez d’un tiroir une sorte de badine… Non, c’est un gode, allongé mais bien reconnaissable – avec un gland très réaliste à un bout et une autre extrémité un peu plus épaisse, recourbée, qui vous sert de poignée.

Toujours nue, votre gode bien en main, je vous trouve terriblement excitante !

Vous vous agenouillez sur le lit, tout près de moi, et, de l’extrémité du gode, vous commencez à me caresser… les cuisses… le sexe… le ventre… vous agacez un instant mes mamelons…

« Regardez-moi ! » Vous êtes à genoux près de ma tête…

Je tourne mon visage vers vous – vous promenez alors sur mes lèvres l’extrémité du gode, couverte d’un revêtement doux et souple. « Ouvrez ! »

Vous introduisez le gode dans ma bouche. « Sucez ! » J’obéis… Le gode va et vient dans ma bouche… Alors, écartant un peu les genoux, vous commencez à vous caresser avec sa base, que vous enfoncez dans votre vagin… Suçant toujours l’autre extrémité du gode, je lui imprime des mouvements qui… vous plaisent visiblement beaucoup…

Vous êtes… de plus en plus excitante et…

Soudain vous vous redressez, vous reprenez le gode dans la main droite et vous allez vous agenouiller entre mes jambes, que vous me faites écarter largement.

Vous agitez le gode comme une cravache, avant de vous en servir pour titiller mon sexe. Vous souriez…

« En position ! » Je ne comprends pas. « Allons ! Repliez les cuisses en les écartant ! »

J’obéis. Vous me regardez, en souriant toujours… A présent, c’est dans votre bouche que vous introduisez l’extrémité en forme de gland, que vous sucez longuement, la couvrant de salive… Et puis…

Vous fermez les yeux. « En position ! » répétez-vous, avant de recommencer à sucer l’instrument… Vous semblez rêver à quelque chose, encore un souvenir, peut-être ?

………

………

La semaine suivante, vos notes sont meilleures… mais pas assez.

Vous baissez la tête quand Il vous ordonne de passer dans son bureau : « Oui Monsieur ».

Il gronde : « Tu ne fais pas d’effort, Louise ! Je vais devoir te corriger d’une façon plus efficace, j’espère ! »

Cette fois, vous avez fait attention, vous ne portez pas de soutien-gorge. Il ne dit rien mais vous savez qu’Il apprécie. Vous êtes debout, nue devant Lui. Il tourne autour de vous, cravache en main, claquant une fesse, giflant un sein… Longuement, il poursuit son manège, caressant parfois votre toison du bout de sa cravache.

« Allons, en position ! »

Vous vous prosternez, vos fesses bien fermes tournées vers Lui. Et les coups de cravache pleuvent ! Cette fois, vous avez un peu mal et vous ne pouvez retenir un petit cri. Il s’arrête. « Tu as raison… Tes petites fesses sont bien rouges… Attends, je vais te passer une crème… »

Vous sentez un contact très doux sur vos fesses, qu’il flatte de ses mains pour les enduire de crème… Il en met aussi dans la raie qui les sépare… et son doigt descend tout le long, arrive à votre anus, qu’il couvre de crème et… Ah ! Son doigt pénètre en vous… Vous frémissez, vous poussez un petit cri ! « Là, là, petite salope… Je dois t’éduquer… »

Il retire son doigt.

« Allons, à présent, redresse-toi ! »

Vous vous redressez – en restant à genoux, bien sûr. Il est debout devant vous. Vous comprenez qu’il faut ouvrir son pantalon… Voilà… sa verge a l’air de bondir vers vous ! Vous la prenez entre les doigts, mais… « Non, sans les mains. » C’est vrai qu’elles ne sont pas vraiment nécessaires…

Vous commencez à lécher les flancs de la verge, avec application…

Soudain, Il empoigne votre longue chevelure ! Surprise, vous ouvrez la bouche, il y enfourne son gland ! Puis, vous tenant toujours par les cheveux, Il pousse sa verge loin dans votre gorge, vous craignez d’étouffer, mais Il se retire, puis à nouveau…

Vous comprenez qu’il vous faut sucer, sucer, sucer encore – il ralentit ses mouvements. Vos yeux pleurent, mais ça va mieux, vous pensez que la leçon est apprise – mais Il se retire alors entièrement de votre bouche. Sa verge est énorme, féroce, une petite goutte translucide perle au bout.

« Allons, en position ! »

A nouveau ? Vous vous prosternez, frissonnante, les fesses dressées… Il passe derrière vous, écarte vos jambes et vos cuisses – vous comprenez qu’Il s’agenouille juste derrière vous.

Ses mains sur vos fesses… qu’Il écarte…

Et quelque chose qui ne peut être que sa verge appuie sur votre anus… Elle ne peut pas, non… Mais si, elle peut ! Elle vous transperce, s’enfonce en vous, vous arrachant des râles ! Elle semble s’en aller, mais ce n’est que pour revenir de plus belle…

« Petite salope ! T’es encore meilleure par là ! »

Encore et encore, elle vous pénètre, vous secoue, vous défonce ! Vos larmes coulent… et peu à peu, des ondes d’un plaisir nouveau apparaissent, vous envahissent…

Un dernier coup de rein – il crie… Puis Il se retire et vous roulez au sol, épuisée… Repue !

« C’était très bien… Tu as pris une bonne leçon, ne l’oublie pas ! »

………

………

Vous rouvrez les yeux. C’était un bon souvenir, visiblement.

« En position ! » Je replie les cuisses, genoux écartés. L’extrémité du gode luit de salive… Vous la posez doucement sur… mon anus…

Vous vous penchez sur moi, la bouche entr’ouverte… et doucement, vous enfoncez… retirez… enfoncez plus loin…

Maniant le gode, votre main me sodomise, le gode va et vient dans mon anus, vos seins oscillent au-dessus de moi, je râle alors que la douleur fait place peu à peu à la jouissance…

Une jouissance si intense que mon sexe se dresse entre nous !

Ravie, tout en continuant d’une main à me baiser à coups de gode, vous empoignez de l’autre la hampe de ma verge ! Et vous serrez, serrez, serrez… par étreintes spasmodiques !

Je suis un jouet entre vos deux mains, je suis secoué jusqu’au fond de moi…

Et je crie quand j’éjacule enfin, mon sperme vous éclabousse et retombe sur mon ventre…

Vous lâchez mon sexe, je me crois libéré… Mais votre gode est planté en moi… Et vous venez vous empaler sur l’autre extrémité ! Votre bassin ondule, avance et recule, me secouant toujours plus… et finalement vous jouissez à votre tour avec un immense soupir de victoire.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche