Summer of love...

Une saga de Mysterious - 38 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 37 : La tentation incarnée

Elle est si belle, toute nue, à quatre pattes.

Elle est à quatre pattes, et j'ai une vue privilégiée sur son petit cul.

Elle sait, que, à l’instant où nous nous parlons, là, je n’ai d’yeux que pour son petit cul.

Elle expose son petit cul, juste là, sous mes yeux.

Et… j’en ai envie…

Oh… oui…

– Hmmmm… Chéri… Oui… Hmmmm… Toi… Tu le vois bien, mon petit cul… Hmmmmm… Il est tout à toi...

Tout à moi ? Hmmmm…

Bérénice sait… que je la regarde, et ça lui plaît. Je l’entends émettre un bruit coquin, un peu comme un petit rire. Je ne peux pas lui résister. Elle est la tentation incarnée.

– Tu peux venir, tu sais ?

Ça, Bérénice l’a dit en le ponctuant d’un petit rire coquin qui lui est propre.

– Je ne vais pas te manger, mon chéri. Et, à vrai dire… je veux que ce soit toi qui me manges.

Elle l’a dit en le ponctuant d’un léger gloussement. Tout ce que j’aime chez ma petite coquine, quoi !

Elle sait et elle voit bien que je suis excité, rien qu’à l’idée de poser mes lèvres… et ma langue… sur son anus… dans son anus. Elle voit bien que je ne regarde plus que son petit cul. Et, pour être honnête, j’aime ça… Oui…

Dès lors, je me suis rapproché de Bérénice.

Je me suis, plus précisément, rapproché de ses fesses… et de son petit trou.

Et, alors que je le fais, je vois parfaitement Bérénice qui se dandine.

Je vois son joli petit cul qui se dandine. Ça l’excite et… moi… aussi. Oh… oui…

Bérénice m’excite tellement.

Je suis tout dur.

Bérénice, la tête tournée vers moi, peut le voir. Instantanément, ses lèvres forment un sourire. Un sourire… coquin : elle n’en pense pas moins. Elle sait ainsi l’effet qu’elle me fait. Elle sait qu’elle m’excite énormément. Et, je suppose que ça l’excite aussi que je bande dans la seconde, intensément, pour elle.

Je me rapproche d’elle. Encore… Encore… Encore…

À présent, je suis tout près d’elle. Je suis à ses côtés.

Son dos est cambré.

Elle est à quatre pattes, et elle est excitante.

Elle me tente, et elle m’excite.

Bérénice est la tentation incarnée, et moi, je veux… céder, pour de bon, à la tentation.

Alors… Je me penche sur elle. Je suis au-dessus d’elle, et je me place, torse contre dos.

Sa peau douce… J’en… suis… fou.

Elle, elle a la tête encore tournée vers moi.

Alors, nous nous embrassons.

Puis, Bérénice détourne le regard et regarde droit devant elle.

Moi, je dégage les quelques mèches qui me barrent l’accès à sa nuque, puis je gratifie celle-ci de petits baisers. Tantôt mouillés, tantôt simples, je sais qu’elle en raffole.

Elle halète. Sa respiration se fait plus rapide.

Ce n’est pas assez pour elle. Bérénice en veut… plus.

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche