Un beau réveil

Une saga de Mysterious - 19 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 5 : Du plaisir...

Ça fait à présent quelques années que nous sommes ensemble, Constance et moi. Tout comme je connais bien les zones érogènes de ma petite amie aux beaux cheveux blonds, coupés courts, et qui sont susceptibles de la mener à l’orgasme, Constance me «connaît» bien à force. Elle sait comment et où me toucher pour me donner du plaisir.

Vu qu’il n’y avait pas encore cette fameuse première petite goutte annonciatrice de mon plaisir, au sommet de mon gland, au niveau de mon méat, Constance savait parfaitement qu’il fallait qu’elle y aille tout doucement.

-«Hmmm… Comme ça… Comme ça! Hmmm… Tu t’y prends bien, Constance… Encore! Oui! S’il te plaît...»

Je gémissais à chaque fois que les doigts de Constance me caressaient et me titillaient tout doucement. Ils formaient une espèce d’anneau qui entourait mon gland.

-«J’ai eu la chance d’avoir un bon professeur du sexe qui m’a enseignée beaucoup de choses utiles et… intéressantes. J’espère que tu aimes, Benoit… Je te branle comme tu me l’as appris, et… je sais que tu aimes ça...»

Ah ça… Elle avait raison, Constance. C’est moi qui l’ai initiée à la sensualité et aux plaisirs de la chair. C’est à moi qu’elle a offert sa virginité. Et depuis, elle n’en finit pas de vouloir apprendre… et de me donner énormément de plaisir.

-«Si je te fais mal, Benoit, surtout… dis-le moi.»

-«Oh non, Constance. N’y pense même pas à ça. C’est tout simplement… délicieux, ce que tu es en train de me faire. Et ce ne sont que tes doigts autour de mon gland...»

Je haletais parce que c’était de plus en plus un «supplice», au fur et à mesure que je ressentais des sensations familières… et délicieuses au niveau de mon gland.

Elle gémissait parce qu’elle savait dès à présent qu’elle était en bonne voie pour me mener au plaisir suprême.

-«Je t’en prie, Benoit! Ne te retiens pas! J’ai envie entendre l’homme que j’aime prendre du plaisir parce que c’est MOI que le lui donne.»

Elle me fait haleter, soupirer, gémir, en alternance. Avec constance.

-«Tu es une déesse du sexe à présent, ma belle. Je n’ai pas envie de te résister. Plus jamais.»

-«Alors… Ne me résiste plus.»

Comme quand elle a gémi quand je lui ai dit que je n’oublierai jamais le beau réveil qu’elle était en train de m’offrir, elle incorpore un peu plus de la sensualité, même quand elle parlait.

Quelques instants plus tard, elle approcha sa bouche de mon gland. Qu’avait-elle en tête? Allait-elle déjà me prendre dans sa belle «petite» bouche? Mais… je n’avais pas encore envie de «mourir»! Pas encore!

-«Ce n’est pas ce que tu crois, Benoit. Je veux juste que ce soit encore plus agréable pour toi, et… plus jouissif pour moi. Dé-tends- toi...»

Sur ce, ses lèvres s’ouvrirent, et elle déposa un peu de sa salive sur mon gland. Un peu de cette salive «made in Constance D.» coula le long de mon membre qui s’épanouissait de plus en plus. C’était pour ELLE que je bandais et que j’étais tout dur. Elle est la seule que je désire. Constance est belle, sensuelle, sexy, et je l’aime.

Elle repassa ses doigts, en anneau, autour de mon gland, mais elle commença aussi à me prendre vraiment dans sa main. Putaaaiiiiin… C’était incomparable. Et ce n’était que sa main!

-«Oh! Pitié, Constance… Pitié! Juste… continue! Oui! Oui! OUI! Comme ça! J’aime! Putain ce que j’aime! CONTINUE!

-«Oh oui, Benoit! Je… vais… continuer. Et tu… es… à… moi!»

J’étais à elle, et j’étais en train de savourer ce plaisir unique qu’elle seule sait me donner.

Écrire à Mysterious

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche