5 minutes de lecture

Épisode 2 : Petit train sur la plage

Après nos préparatifs « préliminaires » cette ballade s’annonce torride. Nous marchons tranquillement à l’aurore de ce jour de Juin 2017, au sud de l’Espagne. Les couleurs du lever de soleil sont aussi jolies que celles du coucher. Je repense à notre étreinte matinale, je ne sais pas encore la tourne que va prendre cette journée « phantasmique ».

Nos pas nous mènent rapidement vers une plage bordée de tamaris, à l’ombre des falaises du levant. A cette heure-ci elle est déserte. Nous faisons une pause. Nous déployons une serviette de plage, tu retires ta robe et ton string, offrant ainsi ta peau et ton corps tout entier à la merci des éléments.

- Tu viens on va prendre un bain ! Il fait trop chaud.

- Bien sûr. J'adore les plages désertes. On enlève tout !!!

Je retire mes vêtements. C'est rapide. Nos corps nus, nous courrons vers la mer calme du matin. Apres quelques brasses rafraîchissantes tu t’approches de moi avec les yeux coquins que je connais. Notre séance matinale t'a mise en forme et elle a un gout d'inachevé.

Tu colles tes seins contre mon dos et passe tes mains devant moi pour attraper ma queue pendante. Tu veux la faire durcir en la caressant sous l’eau. Tu la prends dans ta main et tu serres suffisamment pour que je sente qu'elle est à toi. Le mouvement de va et vient que tu imprimes et le contact de ta peau dans mon dos donnent le résultat escompté.

Une belle érection pointe à fleur d'eau.

Tu as passé ton autre main entre mes fesses pour caresser mes boules. Tu adores me masturber et me voir me masturber. Aussi, je remplace ta main pour me caresser le sexe sous tes yeux. Tu aimes et continues ta caresse entre jambe. Avec ta main libérée tu caresses ton minou en existant ton clitoris dans l’eau de mer, les yeux fixés sur ma bite émergente.

Joueuse tu viens en sous-marin face à moi. Tu flottes et fais en sorte de gober mon gland en mouvement. En semi-apnée tu engloutis mon « concombre de mer » entre tes lèvres gourmandes. Ta tête émerge et tu peux respirer par le nez. Ta bouche est sous l'eau, tu suces merveilleusement. Ma queue est au chaud, le gland frotte contre l’intérieur de ta joue me procurant une sensation de plaisir charnel et visuel.

Tu caresses mes fesses en me suçant tu titilles mon petit trou de ton majeur et ton index joints pour m’exciter encore plus.

J'aime cette caresse.

Absorbés par nos ébats nous n'avons pas remarqué qu'un homme avait rejoint la plage et nous observait. Il mate notre manège depuis quelques minutes, manifestement. On voit une bosse déformer le bas de son ventre, la main caressant celle-ci.

Tu me regardes. Un signe complice et tu agis. Pas effarouchée, tu lui fais un signe de la main. Il répond en nous demandant d'approcher. Nous sortons de l'eau, nus comme au premier jour.

- Bonjour ! Désolé pour le spectacle nous pensions être seuls.

- Hola ! No pasa nada. Muy muy bien. Muy guapos.

Nous parlons mal l’espagnol et on comprend bien ses intentions à ses sourires. Tu continues la conversation, toujours en costume de Eve.

- Ha! Ok! « Me gusta tu » aussi. Tu voudrais « participar » ?!

- Como no ? Pero a mi me gusta el chabal ! Lo siento!

- Que culo de Puta Madre ! Me gustas chabal.

Pas besoin de faire de dessins. On comprend la tendance du Señor. Tu me regardes du coin de l'œil, très excitée. Tu penses de suite à réaliser ton phantasme de trio.

Tu approches de moi.

- Dis, tu ne voudrais pas qu'on essaye ? à trois ? J'en ai tellement envie... Dis oui ! dis oui ! Stp !

J'hésite. Elle m’a tellement bassinée avec ce phantasme depuis des années. C’est les vacances. Il faut beau. L’esprit est à la folie sexuelle aujourd’hui. En plus le gars à l’air super sympa.

- OK ! J’accepte ! Profitons de la vie tant qu’on est jeune. Tu es ma maitresse. Je suis esclave sexuel à ton service.

Tu me négocies. Tu communiques par geste pour te faire comprendre.

- OK. Si. Tu puede encular mi marido. A trés. OK ?

Tu montres les 3 doigts et simule la sodomie en passant derrière moi

....

Le bel ibérique est bien monté. Son sexe puissant est dressé devant nous.

Ma femme me caresse les couilles en me suçant avec passion. Elle n'a pas cessé de préparer le passage en massant mon anus, en introduisant un puis deux doigts. Elle me demande de m'allonger sur la serviette. Le soleil commence à chauffer. Elle dirige les opérations.

Je me mets à quatre pattes sous ses ordres. Le gars caresse mes reins. C'est très bizarre et pourtant excitant d’être caressé sous le regard de ma femme.

Elle a sorti son lait après soleil pour me lubrifier, ses doigts pénètrent dans mon fond. Je suis prêt.

L’enculeur hispanique se penche sur moi en dirigeant sa queue noueuse et puissante vers mon cul. Il promène son gland humide sur ma raie. C’est une sensation nouvelle et malgré tout agréable. Ma femme me caresse les tétons et le sexe. Je suis inquiet, curieux et finalement impatient.

Bien-sûr je ne suis pas vierge du cul. Ma femme m'a déjà pénétrée avec un gode noir souple et effilé avec une ceinture ou pas. C’est une sensation érotique intense. Mais c'est ma première bite en chair et en os, si j’ose dire.

Son gland se présente à l'orée de mon corps. Je me détends au maximum. Il appuie et pénètre légèrement en moi provocant une sensation forte. Aider par le lubrifiant de fortune le gland progresse dans mon tunnel qui s’écarte, sans trop de difficulté malgr’ tout. Il ressort maintenant pour me laisser reprendre mes esprits. Je réagi en allant chercher sa bite par un mouvement de reins. Donc, il revient à la charge et s'enfonce à nouveau en moi.

Tu suis l'action avec beaucoup d'intérêt et de passion. Tu mouilles énormément, de cette cyprine particulière, plus fine et plus odorante, la cyprine de l'excitation extrême. Tes doigts en sont couverts. Tu te masturbes avec ferveur en te caressant les seins. Tu veux de la chair dans ton con. Tu présentes ta chatte gluante à ma bouche en t'allongeant sous moi. Je bois ton nectar en te suçant le clitoris comme une bite qui enfle démesurément.

Lui est concentré sur mon cul. Il attrape mes hanches pour mieux me pénétrer. Sa queue a fait son chemin en moi après quelques va et vient d'échauffement.

Il lime l'anus de son gode de chair. Il est chaud, dur et souple en même temps. La sensation est incomparable. Je lèche ta chatte au rythme de ses coups de butoir. Tu mouilles de plus en plus. Ton jus dégouline sous toi. J'enfile 2 doigts dans ton anus sans difficulté vu la lubrification.

A ce moment les choses dégénère. Tu viens te glisser sous nous pour te caresser avec ma queue. A chaque coup de rein elle bute sur ton clito. Je ne bande pas assez. Tu masturbe mon engin en le frottant contre tes lèvres. Enfin elle est prête. Elle trouve son chemin et te voilà comblée.

Mon enculeur imprime le rythme. Te voilà prise en enfilade par lui et moi. Je suis à sa merci et toi aussi

Sa queue me défonce de plus en plus et la mienne entre entièrement en toi. Tes mains caressent mes fesses et sentent la bite durcie en moi.

- Ho oui! Enfoirés de vous ! Baisez-moi ensemble. Oui! Oui! C'est trop bon.

La tension sexuelle est à son comble, tous les 3 près de la rupture. Tout à coup c'est l'extase, mon cul se dilate, sa queue s'enfonce, ma queue s'engouffre. La jouissance explose pour nous 3 en même temps.

Je sens le liquide chaud s’écouler en moi pour la première fois.

Mon sperme gicle en toi.

Toi-même tu jouis en crachant un jet de cyprine qui m'inonde.

Les sens sont déconnectés, nous crions ensemble notre plaisir....

- Quel pied !!! Je me suis éclaté ma chérie ! Merci pour cette superbe idée.

...