4 minutes de lecture

Épisode 1 : Préparatifs annonciateurs

Juin 2017, Espagne, Costa Calida. Record de chaleur, plus de 45 degrés à l'ombre. Intenable !

La ballade au bord de mer était de rigueur avec cette chaleur torride.

Levés à 5h00 pour profiter de la fraîcheur matinale. 

Tu as mis une robe de plage bleu pastel, fine et légère, ainsi qu’un maillot de bain string, noir, pour tout vêtement. Pas de soutien-gorge, bien-sûr, c’était inutile. Tes seins magnifiques se dressent fiers sous la toile translucide. Le frôlement du tissu sur les mamelons qui déforment le tissu.

Tu es sexy à hurler.

Par transparence on découvre tes courbes, ta chute de reins… ton fessier subjectif sublimé par le trait noir du sous-vêtement provocateur. On fantasme la douceur de la peau de ta croupe, le velours de tes fesses.

Ton petit ventre promet un bas ventre douillet et accueillant. On soupçonne un pubis épilé, dévoilant une fine séparation de lèvres qui fuit entre les cuisses. De fines lèvres à l’abri de plus charnues dissimulant le petit appendice du plaisir.

Tes lunettes noires et ta capeline finissent le tableau de la petite dame sexy en balade au soleil.

De mon côté j’aller mettre un T-shirt « marcel » moulant qui soulignera des semaines d’efforts à sculpter ma silhouette. Pectoraux saillants, abdos raidis, fessiers musclés feront valoir ta propre beauté. Mais avant de partir tu désires protéger ma peau avec une huile solaire et ainsi la sublimer.

Tu étales le fluide protecteur et lubrifiant sur un torse imberbe en caressant mes tétons, mon ventre, mes reins.

Le désir commence à monter.

Tu continues par mes épaules et mon dos avec tes caresses enivrantes. Bien que je sois habitué à ta douceur, mon membre réagi et malgré moi le voilà dressé, fier et puissant, sous tes doigts agiles et lubriques.

Tu continues à répartir de l’huile entre mes jambes sans oublier les fesses, que tu adores. Tu m'embrasses sensuellement en appliquant tendrement tes lèvres sur les miennes mêlant ta langue à la mienne.

Tout à coup tu t’agenouilles pour embrasser mon ventre, puis mon bas-ventre pour arriver à ton objectif. De la pointe de la langue tu léchouilles les premières gouttes de miel qui perlent de mon prépuce. Tu décalottes mon gland pour le recouvrir de tes lèvres gonflées de désir, la langue toujours active. Enfin tu fais pénétrer ma hampe dans ta cavité buccale, ta langue épousant la forme allongée pour la chauffer et l exciter. Coincée entre ton palais et ce coussin voluptueux je vais et je viens prenant ta tête entre mes mains.

Je baise ta bouche.

Tu glisses ta main entre tes cuisses pour constater ton état d'excitation. D'un doigt tu collectes quelques gouttes de ton humeur pour la renifler.

- Hummm ! Je suis trempée et je sens bon. Tu en veux ?

- Oh oui, Je me languis d’éponger cette douce fuite.

Tu te lèves pour t’assoir au bord de la table du salon. Tu écartes largement les cuisses pour m’offrir le spectacle de ton sexe humide.

A mon tour je me baisse. Je recueille ta production de cyprine en léchant ta fente verticale de bas en haut. Le liquide est chaud, soyeux et enivrant.

De la pointe de la langue je libère le clito de son capuchon et le titille. Avec mes lèvres j’aspire le petit bouton et le suce doucement. Il réagit vite et durci sous mes caresses.

Je sens qu’il est temps pour nos corps de fusionner. Je te plaque délicatement contre la cloison pour que mon sexe se trouve à hauteur du tiens. J’écarte la ficelle du string-maillot de bain que tu avais déjà enfilé. Ma queue, dure et huilée, trouve sans mal son objectif. Tu es tellement excitée que je pénètre dans ton con comme dans une motte de beurre pommade. Tu acceptes la possession avec joie et envie. Mes coups de butoir sont réguliers et profonds.

- Ho ouiiiii! prends-moi comme ça. Envahie-moi.

- Tu l'as cherché, vicieuse ! Tu sens comme elle est grosse à cause de toi.

Je comble ton joli con qui n'a pas besoin d'être graissé, lui. Ça glisse tout seul. Han ! Han!

Je retire ton string pour accéder à tes fesses de mes mains huileuses. Je les prends à pleines mains pour écarter ta chatte et te pénétrer plus profondément. Tu avales mon membre jusqu'aux couilles. Elles battent contre ton périnée en te soulevant.

Naturellement mes doigts recherchent ton entre-fesse, ils graissent le trou plissé et s'introduisent délicatement. Il se dilate, il se prépare.

Tu reprends le lead et pivotes pour te pencher sur la table du salon. Ta robe légère soulevée j’ai une vue bandante sur tes reins et tes fesses luisantes. .

- Viens prendre mon cul. Viens! Viens !

Subjugué par ta fougue je positionne mon prépuce à l’entrée du trou graissé. Pas de résistance… Je continue.

Ma hampe s'engouffre dans tes entrailles accueillantes. Je pousse délicatement puis d’un coup sec je passe les dernières barrières. Ma bite est en toi.

Je sors, je rentre. Je pousse, tu résistes à ma puissance. Je vois ma queue luisante entre la fente tes 2 globes. Je vais et je viens en épousant ta cadence. Tes seins sur la table sont ballotés par la houle que nous provoquons. Je les maintiens et les flattent. Ils sont parfaitement durs et souples à la fois. Je m’en sers de prise pour m’enfoncer plus loin en toi.

Mon pubis effleure ta raie… Tu m’as engloutie.

Je contemple le va et viens de ma chair dans la tienne. Ce spectacle m'excite tellement, je ne résisterais pas longtemps. Mes mouvements se font plus puissants. Tu absorbes mes coups de butoir avec des râles de jouissance et de plaisir.

- HO ! Ouiii ! C’est trop bon. Elle est grosse tu me défonce.

Le rythme accélère. J'agrippe tes hanches pour entrer plus profondément à chaque aller.

Mon sexe gonfle, mon souffle se fait râle.

Je donne un dernier coup de reins … Je plaque tes fesses contre mon ventre…

Je cris !

Je décharge au plus profond de toi sous tes cris orgasmiques. Mon sperme chaud envahie ton colon. Ta chatte est prise de spasmes ininterrompus. Nos humeurs chaudes glissent le long de tes cuisses.

- Eh bien !, quel pied j'ai pris! Tu es en forme, mon amour.

- Merci, mais c'était difficile de résister.

Nous sommes satisfaits de nos préparatifs annonciateurs d'une balade "chaude" et "excitante".

...