1 minutes de lecture

Épisode 6 : Vers la gare

Nous avons marché côte à côte tout en nous parlant jusqu'à ce que nous soyons arrivés. Il était 7 heures 15. Il nous restait donc quinze minutes avant que le train de Stéphanie n'arrive. Étant donné qu'elle avait déjà acheté un billet, elle ne perdit pas de temps. Un coup d’œil au tableau des horaires des trains, nous vîmes que le TER de Stéphanie pour Paris était annoncé voie 3. Nous nous y sommes rendus aussitôt. Nous parlâmes de tout et de rien une fois sur le quai de la voie 3. Pour tuer le temps, je suppose. A un moment, une mèche folle tomba devant les yeux de ma belle. Ni une, ni deux: je l'ai replacée. Comme au petit-déjeuner toute à l'heure, nous nous sommes regardés, puis nous avons détourné nos regards presque instantanément, gênés. Nous n'avons pas eu le temps de nous dire autre chose: le train venait d'entrer en gare. Il arriva sur le quai de la voie 3. Stéphanie me prit dans ses bras et me fit un câlin. Mon visage plongé dans son cou, je pouvais respirer son parfum. Foutu train… Foutue visite chez sa famille… Elle relâcha son étreinte. Je l'ai aidée à installer sa valise dans le wagon où elle allait s'asseoir quelques instants plus tard. La sonnerie indiquant le départ imminent du train retentit. Nous entendîmes également les consignes du chef de bord. Nous nous fîmes la bise, et je lui fis promettre de m'envoyer un SMS dès qu'elle serait arrivée à destination. Elle hocha la tête pour acquiescer. Cela valait tous les oui du monde. Après un dernier sourire, je quittai le wagon pour remettre les pieds sur le quai. Une deuxième sonnerie retentit alors: c'était le départ. D'ici quelques secondes, le train allait être déjà loin. Le TER à destination de Paris quitta progressivement la voie, et je souris une dernière fois à Stéphanie en lui soufflant un baiser. Elle répondit à mon baiser par un autre baiser. Le train disparut petit à petit de ma vue.